Ma réaction aux textes des « experts et professeurs en diplo

Espace réservé à la Représentation UDPS BELUX

Modérateur : Lacoste

Verrouillé
Avatar du membre
udps_be
Administrateur - Site Admin
Messages : 710
Enregistré le : sam. août 05, 2006 8:41 pm

Ma réaction aux textes des « experts et professeurs en diplo

Message par udps_be » ven. sept. 04, 2009 8:45 pm

Ma réaction aux textes des « experts et professeurs en diplomatie »

1. Je remercie tous ceux, de différents milieux, qui : a) m’ont alerté à temps sur les listes rendues publiques des prochaines victimes de M. Mova (listes sur lesquelles mon nom figure à la première place); m’ont recommandé de réagir à temps et m’ont ensuite félicité pour ma réaction nécessaire, préventive, prompte et salutaire : réaction de légitime défense et d’information de l’opinion sur la capacité extrême de nuisance de Mova, son mépris irrécusable et éhonté du droit et de la loi, sa propension irrésistible au vice et au crime qu’il considère comme nobles ainsi que pour mon appel pressant à la mobilisation générale et à la prise subséquente, par tous ceux qui le doivent et qui le peuvent, de toutes les mesures préventives nécessaires pour quadriller cet individu affreux et dangereux, le marquer, le filer et le surveiller afin de le neutraliser à temps et de l’empêcher de commettre le forfait et l’irréparable; b) m’ont révélé l’existence des textes publics, scandaleux, surprenants et choquants pour les Compatriotes Combattants de la Liberté Membres ou non de l’UDPS et pour les Partenaires sérieux. Textes écrits par des « experts et professeurs en diplomatie » pour d’une part soutenir visiblement un tortionnaire qui a un profond mépris à l’égard de notre Peuple, de notre Président National, des idéaux et des valeurs démocratiques et humanistes prônées par notre Parti et un assassin qui a déjà fait trop de mal contre les Membres de notre Parti au Congo et d’autre part pour m’attaquer publiquement pour avoir tant bien que mal fait le nécessaire comme il est partout recommandé de faire dans tous les cas des dangers graves, mortels et imminents, c’est-à-dire tirer sur la sonnette d’alarme, alerter l’opinion et mettre en garde ce criminel avéré prêt à allonger la liste de ses victimes; c) et m’ont demandé de dénoncer publiquement et avec fermeté ces « experts et professeurs en diplomatie ».

2. Que ces « experts et professeurs en diplomatie » relisent leurs Cours ci-après : a) Les Grands Courants doctrinaux en matière de la Diplomatie et des Relations Internationales ainsi que la Conclusion générale sur ces Courants; b) Les Facteurs des Relations Internationales, La Structure de la Société Internationale, Le Système International depuis les années 1990 et l’Avenir de la Société Internationale à l’horizon du XXIème Siècle; c) Les Mutations de la Société Internationale issue de la 2ème Guerre Mondiale et les Douze Grands Changements survenus depuis lors.

3. Dans la vie des peuples et des sociétés ainsi que dans la Diplomatie et les Relations Internationales, l’amitié, la courtoisie, la politesse, la naïveté, la faiblesse affichée, l’élégance, la pudeur, la décence... sont secondaires aux Eléments fondamentaux ci-après qui priment sur toute autre considération: a) Le Droit à l’existence d’un Peuple et d’une Nation, l’Intérêt Supérieur de son Peuple et de sa Patrie, la Raison d’Etat et la Légitime Défense qui exigent le recours au maximum de tous les moyens dont on dispose; b) Les Intérêts et le Rapport des forces; c) Le Respect absolu de l’Identité propre d’un Peuple, de sa Liberté, de sa Conception de la Vie et du Pouvoir, de son Fondement et Source de Légitimité, de l’Organisation, de l’Exercice du Pouvoir, de ses Réalités politico-sociales, de sa Vision du Monde et de son DNA génétique thématisés dans sa Constitution et dans son Projet de Société National; d) Le Respect absolu de la Dignité humaine, de la Souveraineté, de l’Indépendance, de la Cohésion, de l’Intégrité du Territoire et de l’Unité nationales; e) La Crédibilité, la Respectabilité, la Reconnaissance par autrui, les Idéaux et les Valeurs qui forgent et constituent l’Unité, la Cohésion, le Ciment, le Socle et le Fondement de la Nation et d’un Peuple et qui pavent la route du Progrès et balisent et garantissent le meilleur avenir pour tous. Le mépris, les transgressions et les agressions contre ces Eléments sous l’Esclavage et la Colonisation et encore aujourd’hui au Congo/Kinshasa sont considérés comme des Maux absolus par toute la Société Internationale civilisée. Les peuples qui en sont victimes doivent se révolter publiquement, se défendre par tous les moyens et solliciter ensuite la solidarité et le soutien des Partenaires, Amis, Alliés et de la Communauté Internationale

4. « Le symbole donne à penser », a dit Paul Ricoeur. Et « un crime n’est jamais parfait », dit l’adage. Oui, c’est un fait flagrant : nos « experts et professeurs en diplomatie » ont perdu tout contrôle d’eux-mêmes et le discernement nécessaire car ils ont révélés leur nature franche dans un cas rocambolesque et dans les circonstances symptomatiques :

4.1. Le cas d’un tortionnaire et un assassin
Mon texte attaqué concerne, non nos Partenaires démocrates et humanistes sérieux et respectables, nos Alliés et nos vrais Amis, mais plutôt un criminel avéré prêt à nuire, un malfaiteur, un affreux, un tortionnaire et un assassin. Alors que cet individu dangereux et ennemi du genre humain est dénoncé et honni même dans sa propre famille militaro-politique AFDL/CPP/PPRD/AMP pour son fanatisme aveugle, son inclinaison viscérale au mal, son arrogance outrancière, sa folie démentielle, son cynisme et son sadisme irrémédiables, l’opinion est surprise et choquée par le soutien inespéré qu’il a reçu des « experts et professeurs en diplomatie » ! Comment convaincront-ils l’opinion qu’ils ne sont pas les taupes dans l’UDPS, les adeptes, les pions et les agents d’affaire des traîtres ?

4.2. Les circonstances : crise et course aux postes
J’ai apporté ma modeste contribution dans la solution à la crise interne qui a secoué notre Parti; dans la réaffirmation et la consolidation du Leadership du Président National; la restauration de la crédibilité et la notoriété du Parti dans l’opinion nationale et internationale; la renaissance de la confiance et de l’Espoir et le balisage de la voie qui mène vers la victoire de l’UDPS et de notre Peuple aux prochaines élections. Comment ces « experts et professeurs en diplomatie » convaincront-ils l’opinion qu’ils ne sont pas les adeptes masqués des traîtres ?

Nombreux Cadres du Parti aspirent actuellement à des postes de responsabilité. C’est une ambition légitime et noble. Des propositions des nominations circulent sous le manteau dans les clubs d’amis ou sont publiquement affichées. L’exerce d’une responsabilité au sein de notre Parti politique où nous travaillons comme des volontaires et nous nous imposons des sacrifices énormes est un acte de patriotisme. Evaluons objectivement les bilans d’action de ceux qui ont servi pour sanctionner ceux qui ont démérité et renouveler notre confiance en ceux dont les bilans d’action sont positifs. Privilégions la voie de la transparence, des mérites, de l’excellence, de l’honnêteté, de la loyauté, de l’émulation positive, du triomphe du Bien et de l’Intérêt Supérieur du Parti. Mais comment ces « experts et professeurs en diplomatie » convaincront-ils l’opinion qu’ils ne sont pas plutôt engagés dans une bataille sanglante et non paisible et démocratique de quête de postes et de positionnement et qu’ils ont choisi la stratégie et la méthode inacceptables et détestables de se hisser plus haut en souillant abusivement la dignité, l’honneur et l’intégrité des Innocents; en poignardant les autres dans le dos, en détruisant par tous les moyens les obstacles imaginés sur leur passage et en marchant cyniquement sur le sang, les cadavres et le cimetières des autres Combattants de la Liberté ?

5. Le cas singulier de la Belgique
Contrairement à d’autres pays, il existe ici en Belgique, ancienne Métropole, certains Partenaires très hostiles à la Cause de notre Parti et de notre Peuple. Ils ne se cachent pas et s’affichent publiquement dans les écrits, les actes et les déclarations. Ils nous attaquent de façon sournoise ou frontale. Nombreux experts, analystes et décideurs belges et non-belges ont écrit, déclaré et démontré que ces Partenaires belges hostiles n’ont jamais voulu, préparé et prévu l’Indépendance du Congo. Certains décideurs belges continuent à percevoir des commissions au sein de la Communauté Internationale en se faisant passer comme des experts sur le dossier congolais. Ils ne sont pas prêts à lâcher ce gâteau et s’attaquent par tous les moyens contre tous les Avocats de notre Peuple. Depuis 1960 à ce jours, ils ont réussi, seuls et/ou avec toute la Société Internationale complice ou induite en erreur, à bloquer l’avènement de l’Etat de droit démocratique dans notre Pays et à écarter de la gestion de notre Pays les meilleurs fils de notre Pays, démocratiquement élus parmi les hommes d’Etat, compétents, responsables et capables de gérer notre Pays dans la transparence, la bonne gouvernance et le respect des principes démocratiques et de sauvegarder les intérêts partagés de notre Peuple et de nos Partenaires (Intérêts d’Etats à Etats et Intérêts de nos Peuples réciproques). Ils placent régulièrement leurs pions serviles à la tête de notre Pays. Eux et leurs pions locaux placés au pouvoir à Kinshasa nous méprisent nous tous, travaillent pour les intérêts étrangers opposés à ceux de notre Peuple et de notre Patrie. Ils ne méritent donc en retour aucun respect de notre part, en paroles ou en actes. Mais nous les respectons dans nos textes, actes et paroles tous les autres Partenaires, Amis et Alliés qui nous respectent et qui nous soutiennent dans notre Combat. Et nous travaillons ensemble avec eux.

6. Bilan
Notre bilan d’action est très positif malgré ce climat particulièrement hostile à notre Cause commune et à notre Peuple. Nous le présenterons au Congrès du Parti. Ce bilan va même au-delà des frontières de notre Juridiction. Il concerne le rôle de Leadership de notre Parti et le maintien de la Flamme de la Liberté allumée au sein de toute la Diaspora Congolaise et à travers tout notre Pays. Il concerne les milieux de la Jeunesse, des Universitaires, des Journalistes, des Laissés-pour-compte, des Défenseurs des droits de l’homme, des ONG, des Institutions Internationales, des Décideurs politiques et de la Société Civile. Nous avons les correspondances des félicitations et d’encouragement qui nous viennent de nos Partenaires et de tous les coins de notre Pays. Nous les présenterons au Congrès du Parti.

Nul n’est parfait. Nous ne travaillons pas seuls comme le suggèrent les apparences. Nous sommes très ouverts à des critiques constructives. Certains textes dont nous assumons la paternité et la responsabilité ne viennent pas de nous. Ils viennent de nos Conseillers, de la Direction politique du Parti, des Membres généralement déconsidérés dans le Parti… Ces derniers sont souvent étonnés de lire, le lendemain de notre entretien téléphonique ou direct avec eux, un texte sous notre signature et responsabilité mais étoffé de leurs idées et portant le titre qu’ils nous ont suggéré la veille. Eux doivent rester dans l’ombre protégés par nous. Nous sommes l’Arbre qui cache et protège la Forêt. Et ils nous téléphonent alors pour exprimer leur agréable surprise, nous féliciter pour notre ouverture d’esprit et nous dire même que nous venons de leur donner là la preuve irréfutable contre ceux qui affirment que nous travaillons seuls et que nous concevons seuls nos textes sous l’Inspiration unique et directe du Dieu le Père.

7. Les crabes et les crapauds dans un panier et le Mythe de la Caverne : le règne de la médiocrité, de la complicité dans le mal et de la régression paisible
Les crabes et les crapauds se tiennent tous au fond du panier. Ils s’acharnent tous sur celui qui ose monter le long du bord du panier et émerger du lot. Ils le font retomber et descendre au fond du panier où ils pataugent tous. « Je te tiens, tu me tiens, tenons-nous, restons nous tous dans le panier et dans la boue, pataugeons-y nous tous. Que personne n’émerge », se disent-ils.

Dans « Le Mythe de la Caverne », Platon décrit des êtres agglutinés tous les uns sur les autres dans la Caverne. Ils s’y bloquent tous réciproquement. Ils se jettent sur celui qui tente de monter et de sortir de la Caverne pour aller dehors, découvrir la lumière et le monde des idées et revenir ensuite réveiller les autres et les sauver de l’intoxication obscurantiste et mensongère entretenue dans la Caverne qui est le monde des ombres. Dans la Caverne, les « experts » font croire à ces êtres ignorants et naïfs que la Caverne est le Seul Monde qui existe; qu’il n’y a rien d’autre dehors; que leurs ombres projetées devant eux sur un tableau par un rayon lumineux qui pénètre dans la Caverne par un petit trou invisible sont les Idées et la Seule Vérité. Les prêtres et les pasteurs distraient ces êtres dans la Caverne en leur demandant de prier à longueur des journées. Les musiciens y chantent et invitent ces êtres à boire, à s’enivrer et à danser…

7.3. Le bonheur de ceux qui ne font rien et le malheur de ceux qui posent des actes
Aucune remarque n’est faite à ceux qui ne font rien. L’idée d’exiger leur démission n’effleure l’esprit de personne. Mais on est constamment à l’affût d’une moindre erreur de ceux qui se jettent à l’eau, qui se mouillent, qui font progresser concrètement notre Combat collectif. Ceux-ci sont impitoyablement et publiquement attaqués, très souvent sans des contacts, suggestions et conseils préalables, discrets et privés…

7.4. Où étaient-ils, nos « experts et professeurs en diplomatie » ?
Sur une chaîne de télévision internationale et à l’heure de grande écoute, un Grand Décideur International ayant fait une très longue carrière politique et diplomatique et donc maîtrisant parfaitement mieux que nous tous toutes les « théories et notions de la Diplomatie » les avait toutes transgressées et avait, avec brutalité, arrogance et mépris attaqué notre Président National et déifié même de la Neutralité exigée par ses fonctions. Il s’était, avec brutalité, arrogance, mépris et virulence attaqué notre Président National et déifié un éboueur, un boy-chauffeur, un imposteur, un tueur et un pilleur qui n’arrive même pas à la cheville de notre Président National. Et cela sans même garder la neutralité exigée par ses fonctions. Nos « experts et professeurs en diplomatie » ne lui ont pas rappelé leurs Cours de « Grande Diplomatie » qu’ils (Eux et Lui) auraient étudiés ensemble dans les Grandes Universités, Académies et Ecoles de Renommée Mondiale. Ensuite, ce Monsieur allait se balader à Kinshasa comme dans son Jardin, passait à la télévision congolaise pour menacer, gronder et humilier notre Peuple, nos Leaders et nos Journalistes. Tout cela avec la main sur le cœur, sa conscience tranquille et en toute impunité. Les Eurodéputés dénoncèrent son manque de neutralité exigée par ses fonctions. Un Eurodéputé allemand exigea même sa démission au cours d’une Conférence de presse.

C’est nous qui avons attaqué ce Monsieur de façon frontale, devant ses propres électeurs et loin de notre Patrie. Nous avons été traînés devant les Tribunaux belges. C’était inédit ici en Belgique dans le Combat de notre Peuple. Nous avons été soutenus par nombreux Partenaires, la Direction politique de notre Parti, les Membres de notre Parti résidant en Belgique et dans les pays voisins, toute la Communauté Congolaise de Belgique et nombreux Africains, notamment M. Charles Onana. Mais les « experts et professeurs en diplomatie » donnaient à leurs Admirateurs des Cours dans leurs Salons sur notre « témérité déplacée », notre « maladresse », notre « ignorance des règles de la diplomatie » et souhaitaient que le pire s’abatte sur nous au Procès pour qu’ils se précipitent sur le Grand Poste tant convoité et enfin resté vacant. Déterminés, nous étions prêts à assumer tout à ce Procès : l’humiliation, l’incarcération, la peine capitale… Tout était la Victoire de notre Parti et de notre Peuple.
Aujourd’hui, la Victoire politique récoltée par notre Parti et notre Peuple dans ce Procès, grâce à nous, est incontestable et inédite. Ce Monsieur ne peut plus jamais aller, en Conquérant, dans notre Pays, passer à la T.V. nationale, menacer et insulter en toute impunité nos leaders, nos journalistes et notre Peuple. Entre les élections de 2003 et 2005, il a perdu plus de 200.000 voix de suffrage. Il a raté le poste convoité de Premier Ministre. Il a été disqualifié dans l’opinion belge et internationale. Plus personne ne croit à son « Expertise » sur le dossier congolais. Il est aujourd’hui loin des Organes de Décision de l’Union Européenne et de son Parti. Son Parti n’est pas au pouvoir en Wallonie, à la Communauté Française et à Bruxelles.

8. Conclusion sur les textes des « experts et professeurs en diplomatie »
Soyons tous humbles et objectifs. Respectueux, discrets et aimables dans nos observations, suggestions et critiques constructives. Nos « experts et professeurs en diplomatie » se sont totalement discrédités, et à peu de frais, en choisissant la pire des méthodes et des stratégies, le pire des cas, le pire des moments et les pires des circonstances pour nous combattre. Dans toute l’opinion, ils ont fait de nous, sans s’en rendre compte, les victimes innocentes, les héros et les martyrs de la Bonne Cause. Nous ne recherchons jamais ni trophée ni couronne ni récompense dans ce Combat collectif et qui est le sens de notre vie et notre raison d’être. Ils doivent relire leurs Cours de Diplomatie et essayer maintenant de restaurer la confiance, la respectabilité et la crédibilité dont ils jouissaient auprès de nous tous mais qu’ils viennent de perdre.

Fait à Bruxelles, le 4 Septembre 2009.
Dr François Tshipamba Mpuila
Contact : GSM 0032-485-270-866 ; E-mail : tshipambampuila@yahoo.fr

Verrouillé