Le scandale du projet du voyage du Roi Albert II à Kinshasa

Espace réservé à la Représentation UDPS BELUX

Modérateur : Lacoste

Verrouillé
Avatar du membre
udps_be
Administrateur - Site Admin
Messages : 710
Enregistré le : sam. août 05, 2006 8:41 pm

Le scandale du projet du voyage du Roi Albert II à Kinshasa

Message par udps_be » sam. sept. 26, 2009 8:27 pm

Le scandale du projet du voyage du Roi Albert II à Kinshasa dans le cadre de la commémoration du Cinquantenaire de l’«Indépendance du Congo » quin’existe pas !

Réf.: UDPS/BELUX/DE/051/26/09/2009

Nous sommes scandalisés et horrifiés d’apprendre le projet du voyage du Roi Albert II à Kinshasa dans le cadre de la commémoration du Cinquantenaire de l’« Indépendance du Congo » qui n’existe pas pour aller FESTOYER, dans la poubelle, aux côtés des criminels avérés intronisés au moyen d’une triste et honteuse parodie électorale (Cfr : Rapport Confidentiel de M. Carlo de Filipi, Président de la Délégation de l’Union Européenne au Congo/Kinshasa pour les élections de 2005-2006), sur les ruines de notre Pays ainsi que sur le sang, les os, les cadavres et les cimetières des Congolais, l’annihilation du Congo en tant que pays et pays indépendant et sa transformation en « un territoire sous
> tutelle, domination et exploitation étrangères », « un simple comptoir de matières premières », « une jungle où règnent les fauves féroces, violents et sadiques », « un champ d’essai et un laboratoire d’expérimentation du stalinisme et du nazisme en plein XXIème siècle » ainsi que la chosification, l’animalisation et le génocide de notre Peuple.

Le Bureau de Représentation de l’UDPS/BELUX dénonce et condamne sans nuance le projet de ce voyage du Roi Albert
II. Avons-nous tort de penser que le moment était venu de tourner la page des sombres années du passé; d’oublier les maux absolus (esclavage, colonisation), les humiliations, les blessures et les crimes d’antan contre l’humanité dont notre Peuple a été victime et dont il porte les cicatrices et les stigmates jusqu’à ce jour et continue à subir, comme bombes à retardement, les conséquences politiques, économiques et sociales; mais plutôt nous tenir aujourd’hui la main dans la main;
construire ensemble la communauté d’intérêts en faveur de nos deux Etats et de nos deux Peuples réciproques;

soutenir et encourager le Combat noble et pacifique du Peuple Congolais et de ses leaders démocrates et humanistes sous l’impulsion du Vent venu de l’Administration américaine actuelle, de la Présidence en exercice de la Suède à l’Union Européenne et sur base des idéaux et des valeurs démocratiques et humanistes sur lesquels sont bâties les nations occidentales ?

Au moment où le Monde entier est convaincu que le progrès est un processus endogène, culturel, systémique, multidimensionnel et durable et consiste en une expansion des libertés dont chaque peuple dans son pays doit être le premier artisan et le premier bénéficiaire; au moment où tout le Monde rame dans le sens du respect des libertés et des droits fondamentaux de l'homme, du respect des droits des peuples, du triomphe du Mouvement Démocratique Mondial et du soutien au combat des démocrates et humanistes, c’est incroyable, paradoxal et inadmissible que la Belgique, pays démocratique et Siège des Institutions de l'Union Européenne se distingue encore une fois de plus par un anachronisme, une douche froide, une fausse note et un son de cloche dissonant.

Devons-nous alors croire que le Roi Albert II se serait rendu en Allemagne, au Cambodge et au Chili pour aller FESTOYER avec Führer (Hitler), Pol-Pot, Pinochet.. et qu’il peut voyager en Birmanie pour aller FESTOYER avec la Junte militaire au pouvoir dans ce pays.

Pourquoi alors l’Union Européenne dont fait partie la Belgique exige-t-elle de la Turquie, pour les relations de Partenariat (et non encore pour son adhésion à l’Union Européenne) des conditions relatives à la démocratie, au respect des libertés et des droits de l’homme et à la bonne gouvernance? Devons-nous croire que Jules Chomé avait raison de façon absolue et transhistorique en affirmant que certains dirigeants belges n’avaient jamais ni voulu, ni prévu ni préparé l’Indépendance du Congo et qu’ils s’y opposeront toujours ? Devons-nous croire que le professeur Van Bilsen avait lui aussi raison en affirmant que l’Indépendance du Congo n’avait pas été voulue spontanément par la Belgique mais qu’elle a été imposée à la Belgique par les forces morales irrésistibles de centaines de millions d’hommes et de femmes dans le monde, de dizaines d’Etats devenus souverains et par le fait que ce courant, ce mouvement se sont renforcés chaque année par la naissance de nouveaux Etats, par la solidarité d’autres peuples qui, à leur tour, accédé dans la joie à ce qui était ressenti comme une dignité et une liberté collectives, celles de pouvoir se gouverner soi-même… ? Devons-nous croire que le cynisme n’a pas de limites?

Pourquoi continuer à ramer à contre-courant, depuis 1960 à ce jour pour remuer sans cesse le couteau dans la plaie; aller souiller la Famille Royale et discréditer le Peuple Belge aux yeux du Peuple Congolais meurtri et du Monde civilisé; chercher à perpétuer l’esclavage, la> colonisation, la recolonisation, le deuil, les humiliations, le sous-développement permanent et le génocide de notre Peuple; considérer le crime et le vice comme nobles; aller honorer, féliciter et encourager les criminels qui se sont totalement discrédités et disqualifiés aux yeux de notre Peuple, du Monde civilisé et de presque toute la Communauté Internationale à cause de la médiocrité, la perversion, la méchanceté, le sadisme, les crimes gratuits et odieux contre un Peuple innocent, pacifique et non-armé, les privilèges exorbitants, la mauvaise gouvernance, la tyrannie, le pillage des richesses naturelles, l’impunité? Pourquoi continuer à cracher sur le combat de libération mené par notre Peuple et par ses leaders démocrates et humanistes ?

Pourquoi alors le Gouvernement belge dirigé par l'actuel Ministre des Affaires Etrangères comme Premier Ministre, avait dénoncé et condamné, avant et après la parodie électorale de 2005-2006, l'absence des hommes d'Etat au pouvoir à Kinshasa, l'absence d'Etat, la tyrannie, les privilèges exorbitants des "gouvernants" congolais, l'impunité des criminels, la mauvaise gouvernance, le pillage inconsidéré des richesses naturelles du Congo, les violations massives et systématiques des libertés et des droits fondamentaux de l'homme et la paupérisation extrême et inadmissible du Peuple Congolais?

Quelle conclusion les Dirigeants belges tirent-ils des Rapports des Commissions instituées par les Dirigeants congolais eux-mêmes et les institutions congolaises (Commission Bakandeka, Commission Lutundula, Rapports des Cours des Comptes...) des Rapports des Organes de l'ONU
(MONUC) , des Rapports des Institutions Internationales (Banque Mondiale, FMI), des Rapports des Organisations crédibles nationales et internationales sur les contrats léonins, la mauvaise gouvernance, le pillage des richesses du Congo, l'absence d'Etat et de démocratie, la transformation des prisons en mouroirs, l'existence des cachots clandestins, les primes accordées quotidiennement aux escadrons de la mort par "Joseph Kabila", les répressions sanglantes des manifestations pacifiques, les arrestations arbitraires, les détentions illégales, les tortures, les traitements cruels, inhumains et dégradants, les viols, les violences sexuelles, les horreurs, les atrocités, les conflits armés fratricides, les déplacements forcés des personnes, le génocide du peuple congolais, la destruction de notre pays et tant de crimes dont "Joseph Kabila" est le Cerveau Moteur?

Toute la Communauté Congolaise de Belgique s’apprête à commémorer 50 ans la date du 30juin 1960 (date à laquelle a été proclamée l’Indépendance du Congo) sous le signe du deuil, deuil, de l’humiliation, de la frustration, de l’amertume, de la méditation, de la révolte et de l’espoir.
Plusieurs activités s’échelonneront tout au long de l’année jusqu’au 30 juin 2010. Il y aura notamment des offices religieux, des manifestations de rue, des marches avec habits noirs, chants religieux des morts, bougies allumées à la main et mouchoirs blancs à la tête en signe de deuil, des conférences-débat, des activités culturelles, des visites au Musée de Tervuren et à la Tombe des Congolais morts ici en Belgique pendant la 2ème Guerre Mondiale et privés jusqu’à ce jour d’un Monument construit en leur honneur…Un Comité de Coordination qui présidera à toutes ces activités sollicitera bientôt des Rendez-vous auprès des Responsables politiques belges et autres Partenaires pour expliquer la signification profonde que revêt la commémoration de ce Cinquantenaire tant pour les Congolais de Belgique que pour les Congolais résidant au Pays et avec qui nous avons des contacts constants et quotidiens.

Le Congo, l’un des scandales géologiques du Monde, l’un des Géants d’Afrique et du Monde, l’un des plus Grands réservoirs des matières premières, d’énergie et d’eau du Monde, l’un des Greniers de la Terre, l’un des Plus Grands Foyers de la Méga-biodiversité de notre Planète, l’un des pays africains les plus riches en cadres universitaires, en ressources humaines, multiraciales, multiculturelles et multi- artistiques, est « Une poubelle, un territoire sans Etat, ni infrastructures, absent politiquement et diplomatiquement des Instances Internationales à cause des sanctions dues au non-paiement délibéré des cotisations obligatoires, classé parmi les pays les plus pauvres et très endettés et dans le Top 10 des pays les plus corrompus du Monde », « Le pays le plus détruit et le plus pillé du Tiers-Monde
».
Les criminels au pouvoir à Kinshasa ont concentré et porté au paroxysme, en douze ans de règne (1997-2009), les brutalités, les horreurs, les atrocités, les privilèges, la mauvaise gouvernance, le pillage des richesses naturelles, l’absolutisation du pouvoir, le terrorisme
d’Etat, l’insécurité généralisée, les viols, les violations des libertés et des droits de l’homme, les violences et les abus de trente-quatre années de pouvoir de Mobutu (1965-1997) et de quatre siècles d’accumulation
primitive en Europe Occidentale et rappelé à la Mémoire et Conscience internationales (Cfr Rapports des Organisations crédibles humanitaires et de défense des droits de l’homme) le « système léopoldien » qui suscita l’indignation du « monde civilisé » et provoqua les campagnes internationales contre le scandale des horreurs et des atrocités du caoutchouc rouge qui conduisirent à la reprise du Congo par l’Etat belge sans délais ni conditions des mains de Léopold II.

Le Peuple est classé parmi les populations les plus pauvres du Monde et soumis à un génocide inexorable à huis clos (plus de 5 millions de morts lors du conflit militaire international de 1998 à 2002, plus de 45.000 morts par mois depuis 2001 ; Espérance-vie de 45 ans)…..


Les intérêts partagés de notre Peuple et de nos Partenaires sont gravement compromis. Si nous ne faisons rien ou si nous encourageons les criminels au pouvoir à Kinshasa comme c’est le cas du projet du voyage du Roi Albert II à Kinshasa, le Désastre sera total, le Génocide
sera complet et Chaos final sera atteint.

Nous souhaitons que tous les vrais Amis du Peuple Congolais nous donnent la preuve d’avoir accédé à la Morale Supérieure et qu’ils soutiennent de façon concrète, réelle, efficace et efficiente le combat de libération nationale ainsi que des leaders démocrates et humanistes congolais.

A suivre

Fait à Bruxelles, le 26 Septembre 2009.

Dr François Tshipamba Mpuila
Représentant de l’UDPS/BELUX
Contact : 0485/270-866 ; E-mail : tshipambampuila@yahoo.fr

Verrouillé