Etienne Tshisekedi, la Diaspora Congolaise, les Partenaires

Espace réservé à la Représentation UDPS BELUX

Modérateur : Lacoste

Verrouillé
Avatar du membre
udps_be
Administrateur - Site Admin
Messages : 710
Enregistré le : sam. août 05, 2006 8:41 pm

Etienne Tshisekedi, la Diaspora Congolaise, les Partenaires

Message par udps_be » mer. mars 24, 2010 11:32 am

Etienne Tshisekedi, la Diaspora Congolaise, les Partenaires et Amis du Peuple Congolais commémoreront le 24 Avril 2010 à Bruxelles la date historique du 24 Avril 1990

Mesdames,
Messieurs,
Chers Compatriotes,
Chers Membres de la Plate-Forme des Forces congolaises de Progrès résidant en Belgique,
Chers Membres, Cadres et Responsables politiques de l'UDPS
Chers Partenaires et Amis du Peuple Congolais,

Veuillez trouver, en pièce jointe, notre texte relatif à la Commémoration, le samedi 24 Avril 2010, de la date historique du 24 Avril 1990.

Dr François Tshipamba Mpuila
Représentant de l'UDPS/BELUX
Contact: 0032-485-270-866; E-mail: tshipambampuila@yahoo.fr; Website: http://www.udps.be





Etienne Tshisekedi, la Diaspora Congolaise et les Amis du Peuple Congolaise commémoreront le 24 Avril 2010 à Bruxelles la date historique du 24 Avril 1990

Seuls les Héros démocrates, humanistes et pacifistes ne meurent jamais. Ils s’immortalisent dans la conscience de leurs peuples et de l’humanité entière. Le temps, ce juge incorruptible, leur rend tôt ou tard justice.
Et Dieu et tous les Martyrs de l’Indépendance et de la Démocratie les accueillent triomphalement et avec tous les honneurs à leur mort dans la Maison Paternelle puisqu’ils ont été des bons et fidèles serviteurs. Et là, ils vivent en paix et dans le bonheur éternel. (Dr François Tshipamba Mpuila)

Celui qui a la conscience d'avoir mérité de son Pays et surtout de lui être encore utile; celui que ne rassasie pas une vaine célébrité et qui dédaigne les succès d'un jour pour une véritable gloire, celui qui veut dire la vérité, qui veut faire le bien public indépendamment des mobiles mouvants de l'opinion populaire, cet homme porte en lui la récompense de ses services, le charme de ses peines et le prix de ses dangers; il ne doit attendre sa moisson, la destinée de son nom, que du temps, ce juge incorruptible qui fait justice à tous. (Mirabeau)
Le système démocratique est le meilleur système de gestion des hommes et des sociétés et il est appelé à triompher sur tous les autres systèmes car il contient, au niveau de ces principes, les idéaux et les valeurs qui respectent la vie, l’égalité, la solidarité, la paix, la dignité humaine, les libertés individuelles et publiques, les droits fondamentaux et les droits culturels, économiques, sociaux et civiques de l’homme. Si ces principes sont appliqués, le système démocratique perdure. Tandis que le fascisme, le communisme et les systèmes dictatoriaux, militaires, de droite ou de gauche, contiennent, au niveau de leurs principes et dans leur praxis, des défauts, des irrationalités, des contradictions et des incohérences graves qui constituent leur fragilité, leur faiblesse et leur impuissance intrinsèques et qui finissent par entraîner tôt ou tard leur effondrement. (Francis Fukuyama)

L’histoire humaine est l’enregistrement d’un progrès, l’enregistrement des connaissances qui s’accumulent et de la sagesse qui s’accroît, d’un continuel avancement depuis un degré inférieur jusqu’à un degré supérieur d’intelligence, de maturité, de responsabilité et de bien-être. Chaque génération transmet à la suivante les trésors dont elle a elle-même hérité, qu’elle a modifiés et enrichis de sa propre expérience, de son intelligence, de ses efforts, de ses mérites et de ses sacrifices et qu’elle a agrandis par les fruits de toutes les victoires qu’elle a emportées elle-même. La croissance du bien-être de l’homme sauvé des malversations et des caprices des princes, des tyrans, des fauves féroces, violents et sadiques est confiée de plus en plus et chaque jour à la tutelle bénéfique, bienfaisante et protectrice des lois providentielles. (Dr François Tshipamba Mpuila)

Réf. : RBL/UDPS/BELUX/ RBL/DE/040/23/03/2010

1. Rappel du Cadre historique de l’Evénement : une des victoires du Combat de l’UDPS et du Peuple Congolais

Contraint par la pression interne menée par l’UDPS depuis 1980 et par le Vent de la Perestroïka venant de l’Est depuis 1987, Mobutu invita, dans son Message des Vœux de Nouvel du 14 Janvier 1990 devant les Corps Constitués, la population à un « large débat national sur le fonctionnement des institutions de la 2ème République ». Ce fut une véritable consultation populaire de deux manières : d’une part au cours d’une série de rassemblements organisés partout dans le pays dans un climat de liberté totale d’expression, et d’autre part sous forme des mémorandums pour le dépouillement desquels un « Bureau national de Consultation populaire » fut créé.

Toutes les « Forces vives » du pays, publiques et privées, civiles et militaires, laïques et religieuses, participèrent avec cœur à cette Consultation populaire dans laquelle Mobutu lui-même s’engagea personnellement au cours d’une tournée dans les Régions. Partout, il se fit rassurant, répétant aux sceptiques des propos tels que : « Les vœux et souhaits du Peuple Zaïrois seront réalisés. Si vous voulez des changements, ils seront opérés. Si vous voulez des chambardements, nous les ferons. S’il faut que les choses soient bousculées, elles le seront. Seule votre volonté compte. La volonté de la majorité du Peuple Zaïrois sera respectée sans faux-fuyants ».

En trois mois, selon les chiffres avancés par Mobutu lui-même, plus d’un million de Zaïrois et Zaïroises participèrent à ce débat national. Et le Bureau de Consultation populaire enregistra et inventoria 6128 mémorandums. De vive voix et dans les mémorandums, le Peuple exprima clairement son rejet total et irréversible de la dictature réalisée dans notre Pays par le canal du MPR Parti-Etat et les animateurs des institutions et des organes du Parti-Etat, et son option fondamentale pour l’instauration d’un Etat de droit démocratique pluraliste, moderne et prospère : le Peuple venait de renvoyer ici à Mobutu le Message reçu de l’UDPS pendant 10 ans d’existence en clandestinité mais existence réelle et qui chaque jour voyait augmenter le nombre des adhérents, 10 ans de souffrances, de supplices et de répression (arrestations, détentions illégales, emprisonnements, bannissements, humiliations, tortures, relégations, expropriations extrajudiciaires, traitements cruels, inhumains et dégradants…

Mobutu constata, à l’issue de ces consultations populations, que lui-même, son Parti-Etat MPR et tous les animateurs des Organes du Parti-Etat MPR avaient perdu toute confiance populaire, donc toute légitimité politique.

De ces consultations populaires, c’est un Mobutu en habits de Maréchal, en pleurs et plein d’émotions (On se souvient de sa phrase emblématique quand il était en train d’essuyer ses larmes : « Comprenez mon émotion ») qui tira les conclusions ci-après dans son Discours historiques du 24 Avril 1990 prononcé à N’Sele devant tous les Cadres de tous les Organes du MPR Parti-Etat et devant les caméras de la télévision nationale et des télévisions internationales :

- Il démissionna de la Présidence du MPR Parti-Etat.
- Il abolit le MPR Parti-Etat et son rôle dirigeant et en fit un fait privé (privatisation du MPR).
- Il instaura le pluralisme idéologique, politique et syndical. Il annonça le pluralisme politique à trois partis : le MPR, l’UDPS et un 3ème parti politique à créer.
- Il annonça l’ouverture vers la démocratie par la révision de la constitution et la mise en place d’un gouvernement de Transition

Le Monarque déifié, acosmique, désincarné et éthéré, au Sommet de sa gloire et de sa puissance, ayant plané au-dessus des Mortels tel un Aigle intouchable et inamovible pendant deux décennies et investi des pouvoirs absolus et illimités de Droit Divin, mais défié par l’UDPS les mains nues à l’intérieur même du Pays, venait de descendre de l’Olympe et mettre ses pieds sur terre.

Lorsque Mobutu se mit en pleurs, les incrédules dans le Monde entier et au sein du Peuple Congolais et surtout les proches collaborateurs du Guide n’en croyaient pas leurs yeux. Surtout ces derniers furent frappés par un choc à la fois émotionnel et traumatique, eux qui n’avaient cessé de le flatter, de ramper à ses pieds et de répéter depuis 1980 que le Combat des Treize Parlementaires Fondateurs de l’UDPS et de tous ceux qui les avaient suivis était celui des fous et des aventuriers et un acte suicidaire. Nombreux sont ceux qui, plus tard, révélèrent que c’est le 24 Avril 1990 qu’ils découvrirent que le Guide « Immortel » n’était qu’un homme et un mortel comme tous les autres et que son pouvoir considéré jusque-là comme Eternel venait de vaciller. Les fondements et les piliers de l’une des dictatures les plus féroces et les plus impitoyables de l’histoire de l’homme sur terre venaient d’être profondément ébranlés.

En démissionnant de la Présidence du MPR Parti-Etat, Mobutu venait de perdre, en plus de la légitimité politique, toute légitimité juridique car, selon sa propre constitution de la 2ème République, il fallait être d’abord Président du MPR Parti-Etat, la Seule Institution politique qui existait dans tout le Pays et qui se définissait comme étant « La Nation zaïroise politiquement organisée » pour être de droit Président de la République. Et avec Mobutu, c’est tout le MPR devenu fait-privé et ses animateurs qui perdirent toute légitimité juridique.

Le Peuple Congolais récupéra sa souveraineté confisquée pendant plus de deux décennies. Si la Classe politique congolaise était suffisamment mûre, elle aurait dû immédiatement après le Discours de Mobutu le 24 Avril 1990 lutter pour que les deux partis politiques ayant lutté avant 1990, c’est-à-dire l’UDPS et le MNC, et qui donc jouissaient de la légitimité politique forment un Gouvernement de Salut public et de Transition, présentent dans un délai raisonnable un projet de constitution lors d’un référendum populaire et préparent les élections inclusives, libres, transparentes et démocratiques. On préféra suivre la mode de l’époque et passer par l’organisation de la Conférence Nationale comme cela était la mode au Bénin, à Brazzaville….

Et cette Conférence Nationale ne pouvait être que Souveraine car il n’y avait plus aucune autre Autorité, aucune autre Instance jouissant de légitimité politique et juridique au-dessus du Peuple et à laquelle on pouvait encore se référer comme Source et Fondement de légitimité, d’organisation et d’exercice du pouvoir politique dans notre Pays.

En tenant à commémorer la date historique du 24 avril 1990, l’UDPS/BELUX veut aussi envoyer un signal très fort dans la direction de « Joseph Kabila » (l’actuel Monarque du Droit Divin), de tous les paléo-révolutionnaires du conglomérat AFDL/CPP/PPRD/AMP qui le flattent et rampent à ses pieds, imposent à notre Peuple des supplices odieux et gratuits, détruisent et pillent notre beau et cher pays.

Comment Mobutu a-t-il terminé sa vie et où a-t-il été enterré ? Combien l’ont accompagné à sa dernière demeure ? Qu’est-ce que le temps a retenu de lui ? Quel est son sort là où il est parti face à nos Martyrs de l’Indépendance et de la Démocratie et face au Père qui nous a tous créés libres et qui veut que cette liberté demeure ; que nous vivions heureux ici sur terre et que nous respections la liberté des autres et que nous les rendions heureux ?

Posons-nous ces questions, méditons sur nos intentions et nos actes posés envers notre prochain et envers notre compatriote.

L’UDPS/BELUX veut enfin encourager notre Peuple et nos Partenaires à poursuivre le Combat de libération nationale car notre cause et noble et juste et l’Espoir est permis.

2. Cadre de la Commémoration de la Journée du 24 Avril 1990

C’est dans le cadre des activités prévues par la Plate-Forme des Forces Congolaises de Progrès résidant en Belgique pour le Cinquantenaire de l’Indépendance de notre Pays que se situe l’activité du 24 Avril 2010.

3. Organisateur

Cette activité sera organisée sur l’initiative et sous la responsabilité de l’UDPS/BELUX de 14h à 20h avec une pause à 16h. Le lieu sera communiqué ultérieurement.

4. Participants :

- Son Excellence Etienne Tshisekedi, Président National de l’UDPS
- Les Membres, Cadres et Responsables politiques de l’UDPS/Extérieure
- Les Forces Congolaises de Progrès résidant en Belgique et Composantes de la Plate-Forme
- La Diaspora Congolaise
- Les Partenaires et Amis du Peuple Congolais

5. Couverture médiatique de l’Evénement : Presse congolaise et internationale

6. Invités : Présidents et Représentants des Formations politiques, Organisations socioprofessionnelles, culturelles, religieuses et estudiantines ; Personnalités du monde scientifique et socioculturel, Ecrivains, Artistes…..

7. Activités prévues : Plainte contre « Joseph Kabila » et sa Bande, Exposés à caractère politique, scientifique et culturel, Activités musicales et culturelles, Déclarations politiques……

8. Message de son Excellence Etienne Tshisekedi

Fait à Bruxelles, le 23 Mars 2010.
Dr François Tshipamba Mpuila
Représentant de l’UDPS/BELUX
Contact : GSM 0485/270.866 ; E-mail : tshipambampuila@yahoo.fr; Website : http://www. udps.be



Verrouillé