Tshisekedi ne mérite pas les humiliations

Avatar de l’utilisateur
samy musampa batenababo
Messages : 462
Inscription : mar. août 08, 2006 4:37 pm
Localisation : BELGIQUE

Tshisekedi ne mérite pas les humiliations

Message par samy musampa batenababo »

Des lèvres vous bénissez, au fond de vous-mêmes vous maudissez : Tshisekedi ne mérite pas les humiliations !

Chers tous,
Comme tant d’autres je m’étais imposé le silence sur ce qui se lit sur la liste suite au dérapage de la fameuse réunion de l’UDPS extérieure à Copenhague. Je suis d’avis qu’il vaut mieux privilégier des contacts personnels quand il y a malentendu entre les cadres du parti au lieu d’étaler toutes les faiblesses des uns et des autres sur les médias. Je me suis pourtant résolu aujourd’hui de donner mes observations sur l’agitation provoquée par la fameuse déclaration de Copenhague et certaines soties des cadres qui s’en ont suivi parce que certaines interventions sagement construites risquent d’avoir un effet suicidaire car capables d’agiter conjectures et susciter suggestions pour beaucoup de combattants et dérouter certains. Je me réfère précisément aux deux dernières sorties du Dr François Tshipamba Mpuila. Si son compte rendu de la rencontre avec le PN semble confortant dans le sens où Dr François y reconnaît la nécessité de demander pardon au PN, la première intervention (A propos des résolutions ce Copenhague, le Réprésentant de l’UDPS/ Belux fixe l’opinion du Parti) était un message auto suicidaire. Tshisekedi y étais attaqué comme violateur des textes et surtout comme quelqu’un qui ne possède plus le contrôle de soi et pour cela manipulé dans la décision de suspendre Mr Mubake et Mr Masamba. Je suis content que Dr Mpuila se soit ravisé et je suis personnellement prêt à lui accorder mon pardon car c’est avec la peine indescriptible que j’avais lu son nom sur la liste des signataires de la déclaration de Copenhague. Tenant jusqu’ici Dr Mpuila pour un cadre et combattant de premier rang je n’en revenais pas sur ce qui lui arrivait.
Ceci étant et à la lumière du débat qui s’est ouvert et en rapport avec les interventions du Dr François j’aimerai faire les observations suivantes.

1. C’est bien venu le service de médiation entreprise par le Représentant de l’UDPS/Belux car toute démarche visant la pacification des esprits et à l’assainissement du climat dans le parti est louable. Cependant Dr François doit rassurer qu’il ne le fait pas sur base d’un mandat statutaire conféré à sa juridiction de l’UDPS/Belux par la réunion de Copenhague. On ne doit pas aller de confusion en confusion. L’UDPS extérieure est une structure informelle et non statutaire. Je tiens à le répéter car dans sa fixation de l’opinion Dr Mpuila prétendait écrire à tous en sa qualité du Représentant de la juridiction chargée par les participants aux assises de Copenhague pour gérer la crise au sein du Parti. Je serai très heureux de savoir que Dr Mpuila a compris que ses bons offices de médiation ne sont pas un mandat statutaire de manière à ne pas engager le Parti quand il se trouvera dans l’impasse de convaincre les récalcitrants !
2. Dr Mpuila dit avoir demandé pardon au nom de tous au PN et un autre combattant comme pour enchérir a invité tous à faire leur les propos du Dr Mpuila pour la réconciliation et le pardon. Même ici nous ne devons pas prêcher la doctrine de bonnes intentions ! Le pardon est un processus psychologique assez complexe et requiert certainement que la partie offensée renonce à se venger. Dans ce remous je considère que la partie offensée soit Mr Etienne Tshisekedi qui est devenu encombrant pour son age et je crois aussi que son silence et le silence de sa famille dans toutes les humiliations qu’il a subies et continue de subir de la part de Valentin Mubake est un signe qu’il ne tient pas à se venger. C’est son silence qui sauve encore beaucoup de ceux qui prétendent parler encore au Nom de l’UDPS. Mais le pardon requiert aussi que la partie offensant cesse. Tant que la partie offensant n’a pas cessé d’offenser comme c’est le cas avec Valentin, je crois qu’il convient ne pas parler encore d’un processus de pardon. Ici, nous sommes dans une situation où carrément le fils prodigue ne veut même pas s’accepter tel. Personne peut demander pardon au nom de Mubake. Ce serait tout simplement de l’hypocrisie. De même personne peut demander pardon au nom de la fameuse UDPS/extérieure réunie à Copenhague. Comme le soulignait Jacques Matanda dans sa perspicace intervention, la responsabilité politique de la prise de position des signataires de ladite déclaration n’est pas à confondre avec les revendications des collégiens. S’ils reconnaissent leur erreur ils doivent également se démettre de leur responsabilité au sein du Parti. C’est serait l’attitude plus mure. Le fils prodigue quand il est rentré à la maison de son père n’a plus prétendu au titre de fils au contraire il a demandé d’être considéré comme l’un des ouvriers du père et c’est seulement dans cette attitude qu’il a été réhabilité comme fils. Les signataires de la déclaration de Copenhague qui a mis la poudre au feu est une vraie preuve de l’incapacité de leur signataire de souffrir pour l’idéal commun. Ils ont versé dans les sentiments parce qu’après avoir écrit au COC pour manifester leur mécontentement face à la décision et les modalités de la création par le COC du Comité de coordination de l’UDPS/extérieure, la réponse a été jusque là le silence. Et comme qui dirait on répond un imbécile par le silence ! Même dans le cas où le silence du COC aux revendications de ces cadres pourrait être considérée comme une réponse aux imbéciles, les cadres réunis à Copenhague n’ont pas eu raison de mettre le feu à la maison allant jusqu’à l’humiliation de Mr Tshisekedi avec effet d’entraîner dans leur émotion tout le monde. Nous ne prenons pas trop au sérieux !
3. Le conflit actuellement alimenté par la désobéissance et la poursuite d’un projet personnel par Mubake n’est pas un conflit entre Le COC et les responsables des organes centraux suspendus. Le conflit est entre « le violateur des textes et l’encombrant vieux » Tshisekedi et Mr Mubake. La sincérité exige de voir les choses dans cette direction. L’effort de déplacer le conflit et de le mettre ailleurs est un jeu des masques et donc une hypocrisie. Pour quoi a-t-on peur d’indiquer de cette manière les parties en conflit ? Certainement parce que la majeure partie de combattants et milliers de femmes et hommes congolais retiennent encore Tshisekedi pour un prophète de la liberté et de la démocratie au Congo et ne peuvent pas permettre que le PN soit humilié comme certains voudraient . Si quelqu’un pense que Tshisekedi n’est pas à son poste qu’il le dise librement et clairement et on verra son sort au lieu de le bénir avec les lèvres pendant que vous le maudissez dans le cœur !
4. Je me réjouis que finalement Dr Mpuila a visité Tshisekedi, l’a trouvé vivant et en possession de ses capacités mentales et non pas un mort ou un malade végétal pour lequel les autres décident tout au point que les participant de la rencontre de Copenhague disent être en possession de l’agenda personnel du PN pour démontrer son invalidité mentale et la non correspondance de celui-ci avec les actes qui lui sont attribués. Mais qui s’est permis de soustraire au PN son agenda ? C’est gravissime et on ne peut pas passer sous silence un tel crime ! On est aller très loin et qu’est ce qu’on ne peut pas imaginer que Tshisekedi ait subi en Afrique du Sud ? Je demande à tous les cadres de réfléchir sur ce comportement et de ne pas le considérer comme un fait divers. On doit savoir du groupe de Copenhague qui s’est permis de soustraire l’agenda personnel de Mr Tshisekedi et de le mettre dans leur main. Le silence de Tshiskedi et sa famille sauve encore beaucoup d’entre nous, mais on ne devrait pas en arriver jusque là ! Tshisekedi ne mérite pas comme salaire pour un combat de plus d’un quart de siècle !
5. Je me réjouis que Dr Mpuila ait compris que pour arriver à la réconciliation entre les cadres du Parti, il n’est pas nécessaire que le PN pose un acte juridique. Mubake est parvenu malheureusement avec sa ruse et la complicités des naïfs à faire de cette levée de suspension un chantage pour la tenue du Congrès et l’avenir du Parti. C’est faux ! C’est seulement du chantage. Ce que beaucoup d’entre nous ignorent ou semblent oublier c’est le fait que bien avant leur suspension les organes centraux du Parti en question étaient caractérisés par l’inertie et la division totale et ne nous servaient plus. Le Secrétariat Nationale étaient divisé en deux groupes, un groupe dirigé par Remy Masamba et se retrouvait dans la résidence privée de ce dernier pour ses rencontres et un autre groupe le plus nombreux se retrouvait autour de Olivier Kabangu et se rencontrait à la permanence du Parti. Pendant mon séjour au pays en juillet de l’année passée c'est-à-dire quelques mois avant la suspension de ces organes j’ai vécu moi-même cette réalité douloureuse et toujours pendant ce temps une motion de méfiance était organisée au Comité national pour défenestrer Mubake. Ce dernier avait pris la stratégie pour éviter l’aboutissement de cette motion de ne pas convoquer la session du Comité National. Ce n’est pas cette stratégie qui le sauva mais le même PN découragea les membres du Comité National. Certains de nos cadres sont animés de bonnes intentions et parfois mieux instruits avec de grands diplômes mais il leur manque parfois le rapport avec la réalité sur le terrain. Ils se content de traiter seulement avec les informations qu’ils reçoivent des uns et des autres car ils ont choisi de vivre en parfaits exilés en Occident. C’est un handicap sérieux pour comprendre la souffrance que Tshisekedi a endurée avec ces organes inertes et divisés. Dans le silence, il en a souffert beaucoup et quand il est arrivé à la suspension c’est très « légitime » surtout que ces organes bien que statutaires n’en étaient pas parfaitement car ils n’ont jamais été élus ou constitués selon les statuts ou le ROI. Pourquoi faire du chantage la levée de la suspension des organes pourries ? Ce sera encore la guerre des fractions dans ces organes si on les réhabilite. C’est dommage que même les amis du Canada ouest dans leur dernière rencontre en parlent comme d’une condition nécessaire pour aller au Congrès ! J’invite tous ceux qui sont tentés de bloquer le Congrès en appuyant ces genres de crise artificielle de réfléchir beaucoup avant de lever une option !Sincèrement, vu l’état dans lequel étaient ces organes centraux après l’échec des stratégies si stratégies il y a eu pour participer aux élections ou les retarder en convaincant la Communauté Internationale que l’UDPS était une force incontournable, vu leur dédoublement interne les responsables du Parti devaient eux-mêmes se démettre pour donner chance à d’autres figures dans le Parti de continuer comme cela se passe dans les partis politiques démocratiques du monde. C’est dommage qu’à l’udps le pragmatisme est prêché seulement dans les textes ! Aujourd’hui au lieu d’aller au Congrès on préfère encore poser des conditions de réconciliation impossibles pour le narcissisme de quelques individus. Si les responsables des organes suspendus aimaient le Parti et l’idéal commun ils n’auraient jamais préférer bloquer la tenue du Congrès pour leur poste. Qui les accompagne dans cette entreprise porte une grande responsabilité dans la liquidation du Parti.
6. Certains disent que l’actuelle crise est sans précédent car elle touche les organes centraux du parti. C’est une vision de chose qui accuse encore un manque de contact avec la réalité. Par ici, on voudrait nous faire croire que Mubake et consort sont une pièce maîtresse pour la survie de l’udps. C’est faux car le Parti tient encore sa survie grâce au nom de Tshisekedi qui lui est collé. Et, la faiblesse du parti aujourd’hui c’est aussi le fait qu’à la différence de l’udps des années 1990, qui avaient des responsables de grande notoriété nationale et régionale capables d’entraîner notre peuple dans toutes nos régions l’udps actuellement au Pays est faite des cadres sans aucune popularité, sans base et sans fief. Sans prétendre que la lutte de l’udps soit le fait de Tshisekedi, il faut reconnaître aujourd’hui l’évidence douloureuse que si on enlève Thsikedi del’udps celle-ci est comme une coquille vide. Alors rien d’étonnant que les membres du COC, du Secrétariat National et du Comité national dans leur tournée au Bas congo n’aient pas attiré un monde. Ici, nous avons un défi à relever au Congrès : les cadres actuels du Parti ont fait carrière au sommet du parti et n’ont aucune base, ils se font accompagner par l’ombre et le nom de Tshisekedi. Le parti doit renouveler les cadres avec d’autres figures qui ont une notoriété dans nos régions. Si udps va aujourd’hui aux élections, nombreux de ses cadres peuvent être incapables d’entrer même dans un conseil communal. Ce regard sociologique est un passage obligé pour la refondation du Parti et la victoire aux prochaines élections. J’espère que ceux qui iront au Congrès en tiendrons compte et même le moment venu de participer aux élections les listes seront faites en tenant compte de la capacité des personnes à apporter leur vote au parti et non seulement le contraire. Loin de nous l’idée de mépriser les cadres actuels, mais le courage de regarder la vérité en face nous pousse à dire ces choses et à réveiller ceux qui se nourrissent d’illusions et certains qui risquent de se prendre trop au sérieux alors qu’ils n’ont aucune ascendance sur nos populations. C’est le silence du PN interprété diversement, qui sauve encore Mubake et lui permet encore d’avoir une poignée de gens qui l’écoute et de parler au nom de l’udps. Il n’a aucune base !
7. Je souhaite bonne chance à ceux qui voudraient réconcilier Mubake et le PN, mais je suis convaincu que la mission de liquider l’udps entreprise par Mubake est aujourd’hui fortement monnayée et sur le point de réussir que ce dernier acceptera difficilement de faire un pas en arrière !
Ne nous laissons pas distraire et sans conditions allons au Congrès pour la refondation du Parti et la victoire finale.

Daniel Ngandu/Italie
danielngandu@hotmail.com
SAMY MUSAMPA BATENA BABO
email;sammusamusampa@hotmail.com
Dynamique UDPS Liege/Federation BELUX
Répondre