Le Parlement européen appelle le pouvoir congolais à respecter la Constitution

Répondre
Avatar du membre
samy musampa batenababo
Messages : 462
Enregistré le : mar. août 08, 2006 4:37 pm
Localisation : BELGIQUE

Le Parlement européen appelle le pouvoir congolais à respecter la Constitution

Message par samy musampa batenababo » jeu. mars 10, 2016 4:24 pm



Le Parlement européen appelle le pouvoir congolais à respecter la Constitution

Le parlement européen, dans une résolution d’urgence adoptée jeudi en plénière, s’inquiète de la situation de plus en plus instable en République démocratique du Congo, dans un contexte préélectoral nébuleux, violent et peu scrupuleux des droits de l’Homme.

Debat
La constitution congolaise, adoptée et promulguée en février 2006, est pourtant claire : le président de la RDC n’a le droit d’exercer que deux mandats consécutifs. « Si le président Joseph Kabila, qui a été élu en 2006 et réélu en 2011, tient au respect de sa constitution, il ne peut plus être candidat à sa propre succession », souligne la députée européenne Marie Arena, négociatrice du texte pour le groupe S&D.

Des élections devraient donc avoir lieu d’ici la fin de l’année, soit 90 jours avant l’expiration du mandat du président en service comme le prévoit la Constitution.

Mais le silence de Joseph Kabila, les différentes tentatives de réformes constitutionnelle et administrative, et désormais le présumé dialogue, provoquent de fortes inquiétudes au sein de la population congolaise.

« Nous sommes à neuf mois des élections et aucun signe clair n’est donné sur leur organisation.… Pire tout laisse penser que tout est fait pour qu’elles n’aient pas lieu dans les délais prévus, ce qui permettrait à M. Kabila de garder la main mise sur le pouvoir en dépit des règles constitutionnelles », regrette Mme Arena.

Le pouvoir en place s’est lancé, depuis des mois, dans une vague de répression massive à l’encontre des voix d’opposition. On ne compte plus les manifestations politiques qui s’achèvent dans le sang, les arrestations arbitraires, les détentions d’opposants, les menaces contre la liberté d’expression…

Inquiet de l’évolution de la situation en RDC, le Parlement européen, à l’initiative de l’eurodéputée Marie Arena (S&D), a voté jeudi une résolution d’urgence invitant le pouvoir congolais à respecter les délais prévus par la Constitution en vue de l’organisation d’élections libres et transparentes.

Il appelle également à l’arrêt des arrestations arbitraires et tentatives d’intimidation, et à l’ouverture de poursuites à l’encontre des auteurs de violations des droits humains.

La communauté internationale doit par ailleurs prendre ses responsabilités. L’Union Africaine doit assurer un rôle de médiateur politique dans l’intérêt de la stabilité de la Région. L’ONU doit renouveler et élargir le mandat de la MONUSCO, qui doit être compétente en matière de protection civile dans le contexte électoral.

Enfin, l’Union européenne « doit s’engager à utiliser tous les instruments dont elle dispose, qu’ils soient politiques, diplomatiques ou économiques, afin de faire pression en faveur du respect de la Constitution et de la protection des populations locales ».

« L’UE privilégiera le dialogue politique. Mais des sanctions ciblées devraient être activées en cas de nécessité. L’Europe devrait aussi pouvoir utiliser les accords de libre échange en cours de négociation pour faire pression sur les gouvernements africains et promouvoir les transitions démocratiques en Afrique. »
http://www.mariearena.eu/la-rdc-au-bord-du-chaos/

Répondre