Page 1 sur 1

François Tshipamba Mpuila s'adresse aux congolais

Publié : mar. nov. 27, 2007 7:33 pm
par Lacoste
Image
Suite aux nombreux messages d’internautes s’interrogeant sur le silence observé ces derniers jours par François Tshipampa Mpuila, représentant UDPS BELUX. La modération de UDPS.be est allé à sa rencontre pour connaître les raisons de son silence, lui qui avait habitué les internautes congolais à recevoir quotidienne ses textes politiques sur la situation politique au Congo. Tshipamba Mpuila nous a dit qu’il a consacré ces derniers temps son énergie à la finalisation de quatre ouvrages. Le premier ouvrage de près de 750 pages qui porte sa signature est coécrit avec un cadre du parti. Ce livre qui sera publié chez l’éditeur français l’harmattan parle entre autres des peules africains et de l’éveil de la conscience africaine. Le deuxième ouvrage parle de l’UDPS, un parti martyr, ce livre revient sur la grande histoire de l’UDPS, les actes héroïques de courages posés par les fondateurs de ce parti, les souffrances et les relégations subies par les pionniers fondateurs de l’UDPS.
Le troisième ouvrage porte sur la contribution de l’UDPS dans le grand combat contre l’esclavage religieux, culturel et mental. François Mpuila parle de la traite des âmes, et il ajoute qu’il s’agit pour lui de la forme la plus pernicieuse de l’esclave. Selon lui, les congolais son envahis et quadrillés par toutes formes des sectes qui sont complices du pouvoir dictatorial, la religion est devenue l’opium du peuple, elle est utilisé par les dirigeants congolais pour et exploiter le peuple. Enfin, le quatrième et dernier ouvrage porte sur la contribution de François Mpuila au combat international contre ce grand fléau qu’est le racisme.

Revenant sur le silence qu’il observe depuis un moment, François Mpuila, le met sur le compte d’un changement radical de stratégie. Il appelle les congolais à plus de responsabilité dans le combat politique qui est mené contre la dictature. Il affirme que les congolais doivent cesser d’être des consommateurs passifs des écrits que Mpuila et les autres activistes congolais publient sur le net sic. Les congolais doivent s’approprier leur destin, ils doivent intérioriser le combat politique qui est mené pour la libération totale du pays. Il ajoute également : « nous avons gagné la bataille des médias, la visibilité et la lisibilité que nous avons donné à notre combat politique doivent conduire les congolais à cultiver des convictions fortes. Ils sont suffisamment informés pour se réveiller. Malheureusement en évaluant le résultat de tout ce travail de conscientisation il apparaît que le congolais n’a pas encore pris la pleine mesure d’énormes enjeux qui maintiennent le pays dans cette instabilité permanente, voulue et entretenue par ceux qui en tirent le ficelles dans l’ombre pendant que le peuple en paie un tribu extrêmement lourd. Le congolais ne veut pas se transformer en acteur de sa propre destiné. François Mpuila insiste que le but de son combat politique est de réveiller la conscience patriotique et démocratique des congolais. ils veut faire des congolais des véritables bombes pour libérer la patrie. Au contraire ils sont devenus plutôt des consommateurs passifs des textes qu’il publie et individualisent le combat politique en le réduisant à une affaire de Etienne Tshisekedi, Tshipamba Mpuila, Raoul Nsolua et tous leurs compagnons de lutte. La libération du Congo est devenue l’affaire d’un seul parti politique (UDPS). Nos compatriotes ne se mobilisent pas suffisamment pour devenir des agents actifs qui posent des actes contre l’esclavage et la tyrannie qui sont érigés en système de gestion au Congo. La domination, l’exploitation étrangère de notre pays ont débouché sur le génocide à huis clos dont notre peuple est victime. L’évaluation de tous ces faits nous obligent à changer radicalement de stratégie, c’est la même attitude que le président national de l’UDPS, Etienne Tshisekedi a adopté. Malgré toutes les mises en gardes qu’il avait adressés à la population sur la parodie d’élection qui se préparait au Congo en 2006, il n’a pas été écouté et les congolais se sont laissés piégés par un processus vicié, exclusif, inégalitaire, discriminatoire et contre productif par rapport aux intérêts partagés de notre peuple et des nos partenaires. Les congolais se comportent comme le troupeau de Kanambe et sont entrain de manger sa merde sic. Il faut que chacun de nous tous se rendent comptent que cette passivité mène le peuple à un suicide collectif et à la perte de notre patrie.

Le mot de la fin est qu’il consacre son temps à la préparation du congrès du parti, il se rendra bien au mini sommet de Stockholm, il se consacre d’ailleurs à l’élaboration des documents à présenter au mini sommet de Stockholm.