Page 1 sur 1

Kabila ouvre une brèche à une nouvelle invasion rwandaise

Publié : mer. janv. 30, 2008 8:38 pm
par samy musampa batenababo
Pourrais-tu publier cet article ?‏
De : mantoto bula (bula_mantoto@yahoo.fr)
Vous ne connaissez peut-être pas l'expéditeur.Autoriser|Bloquer
Envoyé : mercredi 30 janvier 2008 18:39:05
À : sammusampa@hotmail.com



Salut Sam,
J'espère tu commences à te remettre . Je t'envoie cet article pour publication. Merci d'avance.
Blaise


Kabila ouvre une brèche à une nouvelle invasion rwandaise
A peine la phase théorique de la conférence sur la paix, la sécurité et le développement terminée avec toutes les recommandations formulées et engagement pris au profit de la paix, que les armes se remettent à crépiter.

L’accrochage qui vient d’avoir lieu, moins d’une semaine après la signature de l’acte d’engagement entre les hommes de Nkunda et les Patriotes Résistants Congolais Mai – Mai montre à quel point les promesses d’amnistie au contour flou, le rapatriement et la neutralisation des rebelles Hutus rwandais ainsi que l’exil doré promis à Nkunda ne suffiront pas à résorber la crise de l’Est. D’ailleurs de l’avis de nombreux observateurs avertis ou non, l’enthousiasme de Joseph Kabila ne pouvait être que de courte durée étant donné que toute une série de questions de fonds liées à cette crise n’ont pas été directement abordées notamment la non invitation à ces assises de principaux concernés notamment les rebelles Hutu et les autorités rwandaises.. ..

A ces questions de fonds, s’ajoute l’identification et le rapatriement de soldats au service de Laurent Nkunda. Cette question a été escamotée lors de la conférence de paix à Goma. Et pourtant Joseph Kabila, Paul Kagame, Laurent Nkunda et la communauté internationale le savent, parmi les hommes de Nkunda, il y a des soldats de l’armée régulière rwandaise. Combien sont-ils ? mystère ! Seront-ils rapatriés au Rwanda à l’instar de rebelles Hutus rwandais ? Vont-ils être intégrés sans identification préalable au sein de l’armée régulière congolaise ? Il va de soi que s’il a été retenu dans les recommandations de cette conférence, le rapatriement de rebelles Hutus rwandais, celui des soldats Tutsi rwandais au service de Nkunda doit être mise sur la table.

En ne faisant pas de l’identification des hommes de Nkunda, une des conditions sine qua none avant leur intégration possible, le moment venu, dans l’armée régulière congolaise, de manière que l’on sache qui est qui, en gardant le silence sur cette question cruciale, Kabila ouvre une brèche à la nouvelle invasion rwandaise. Il est évident que si ce préalable n’est pas pris en compte dans la résolution de la crise de l’Est, l’armée congolaise, déjà fourre-tout, s’expose à un risque majeur, celui de se voir infiltrer de partout par des soldats rwandais mouchards au service de Kagame. Celui-ci, ne rêve que d’une seule chose, nous le savons, contrôler le Congo-Kinshasa avec la complicité de ses frères Joseph Kabila et Laurent Nkunda. Le plan de la balkanisation du Congo-Kinshasa déjà en marche se peaufine avec la création de cette zone tampon préconisée à l’issue de cette mascarade de conférence de paix.

Sous le règne de Mzee Laurent-Désiré Kabila, la prédominance rwandaise au sein de l’armée congolaise avait contribué à la déstabilisation de l’Est. Récemment, il a été confirmé que la débâcle des forces armées congolaises à Mushake, qui s’est soldée par un bilan de 2600 soldats congolais tués et une quantité importante d’équipement de guerre récupérée par les hommes de Nkunda, cette débacle ,disions-nous, a été possible grâce à une trahison orchestrée par Joseph Kabila lui-même en complicité avec certains généraux soi-disant Tutsi congolais mais plutôt Tutsi rwandais en âme ayant combattu aux côtés de Nkunda dans la rébellion ? Comment expliquer que les meilleurs éléments congolais aient été forcés de replier bien avant l’attaque de Mushake ? Aujourd’hui, nous savons que l’ordre de déguerpir Mushake a été édicté au sommet de l’Etat par Joseph Kabila en personne ? Comprendre qui pourra.

Chers compatriotes, il y a donc danger en la demeure. Face à ce danger qui profile à l’horizon, le peuple congolais exige qu’il soit procédé à l’identification et au rapatriement des soldats Tutsi rwandais présents dans le rang de Nkunda. Cette opération devra être supervisée par le HCR, les autorités locales et les chefs coutumiers. Cela avant tout examen de la question liée à l’amnistie que Joseph Kabila s’apprête à octroyer gratuitement à son complice Nkunda et les hommes de celui-ci, avec le concours d’un parlement acquis majoritairement à sa cause.

Chers compatriotes, une armée congolaise fourre-tout fait déjà du grand Congo, ce colosse aux pieds d’argile. Cette situation ne peut plus perdurer. Si Kabila élude la question de l’identification des soldats Tutsi rwandais au service de Nkunda, et les intègre comme tel dans l’armée congolaise, il restera qu’à l’éliminer physiquement et le remplacer par un vrai congolais soucieux de faire du grand Congo, ce colosse aux pieds de fer.

Blaise B.Mantoto
Courriel : bula_mantoto@yahoo.fr