Etat Généraux de la Diplomatie et de l’Organisation de l’UDP

Répondre
Avatar du membre
Jean Muntuabu
Messages : 21
Enregistré le : lun. mai 10, 2010 5:53 pm

Etat Généraux de la Diplomatie et de l’Organisation de l’UDP

Message par Jean Muntuabu » mar. mai 11, 2010 8:16 pm

Bruxelles, le 11 mai 2010

Aux Responsables Fédéraux (Tous)
Aux Représentants et adjoints (Tous)
A Tous (tes) les Combattants (tes)
Tous de l’UDPS à l’extérieur
Communication 002
Réf. : com002/snre/ udps/05/010

Concerne : Etat Généraux de la Diplomatie et de l’Organisation de l’UDPS

Combattantes et Combattants,
Il n’est un secret pour personne que notre parti traverse une période difficile qui risquerait de ruiner ses chances pour la victoire aux échéances à venir. En effet, depuis bientôt 3 ans, une querelle intestine mine les espoirs que notre peuple avait placé en nous, ajouté à cela, le sentiment qu’il a d’avoir été abandonné à son triste sort, par l’incurie d’un gouvernement incompétent. Après la mascarade électorale de 2006, qui a été caractérisée par la mise à l’écart de l’UDPS et l’élection biaisée d’un Président qui n’incarnait aucune vision pour le développement de notre pays, le Président National, symbole de l’Unité du parti, avait initié l’organisation du 1er Congrès de notre histoire, dont le but aurait été d’établir un bilan sans complaisance de nos longues années de lutte et un programme d’actions devant déboucher sur la conquête du pouvoir lors des prochaines échéances de 2011. Pour cela, M. Etienne Tshisekedi avait délégué certains cadres à cette fin.
Malheureusement, depuis près de 3 ans, le parti s’est embourbé dans une lutte fratricide qui tend à annihiler tous les efforts et sacrifices consentis jusqu’à ce jour. Depuis près de 3 ans, nous sommes au point mort de l’action politique, laissant l’initiative du terrain aux autres formations, et ruinant chaque jour qui passe, toutes les chances de nous positionner comme une alternance crédible au pouvoir moribond de l’Amp et alliés, à cause de l’image brouillée que nous donnons de nous-mêmes. Depuis près de 3 ans, l’absence de Kinshasa, siège des instances du parti, du Président National, a révélé la fragilité de nos structures et notre incapacité à garder « la maison » UDPS dans le calme et la sérénité. C’est gravissime ! Après 28 ans de lutte non violente contre les dictatures qui se sont succédées dans notre pays, de constance dans notre engagement et de fidélité à notre peuple et à nos idéaux, nous semblons avoir oublié l’essentiel car, l’UDPS est en morceaux !
Des morceaux qui ont oublié notre objectif commun, pour ne pas dire, notre adversaire commun. Des morceaux qui rivalisent et excellent en coups fourrés et autres attaques en tout genre visant à déstabiliser non pas l’Amp et ses alliés, mais bien l’UDPS. Des morceaux qui ont depuis près de 3 ans, entrepris un travail de démolition d’une œuvre qui a mis 28 ans de sang et de larmes à être bâtie ! Dans quel but ? Pour la gloire de qui ? De nos ego surdimensionné s, bien sûr. Nos amis de l’opposition congolaise et nos partenaires extérieurs en sont désorientés car, ils n’en reviennent toujours pas de voir ce spectacle désolant auquel nous nous livrons alors que c’est la première fois de son histoire, que l’UDPS a autant de possibilités d’accéder démocratiquement au pouvoir. En effet, au vu du bilan national catastrophique et de la désillusion occasionnée vis-à-vis des attentes extérieures par Kabila et sa machine infernale, nous tenons enfin les clés de la victoire sur le mal que nous dénonçons depuis des décennies.
Pour cela, nous avons besoin d’organisation. Et celle-ci ne peut être possible que dans la cohésion et l’unité autour d’un socle commun. Nous ne pourrions retrouver notre efficacité que si nous revenons à nos fondamentaux, car ne nous voilons pas la face, l’UDPS a cessé de faire rêver ! Plus personne ne comprend encore notre message ou notre démarche. Et le peuple erre, à la recherche d’une branche de salut. Le comble est que cela nous arrive, non pas parce que nous sommes fatigués de lutter ou que nous ne croyons plus en notre capacité de transcender les obstacles qui se dressent devant nous, mais tout simplement à cause de nos propres turpitudes d’une part, et d’autre part, à cause d’une absence totale d’introspection objective de notre bilan politique, après tant d’années de résistance et avant 2011, l’année de l’échéance, l’année de toutes les espérances. Et c’est à cela, que je voudrais vous inviter.
Combattantes et Combattants,
Sous l’égide du Président National, M. Rémy Massamba a été chargé il y a peu, de réunir toutes les contributions qui concourent à la matérialisation de nos objectifs immédiats et futurs afin de lui proposer une voie de sortie de la crise par un 1er Congrès qui scellera l’Unité et la Cohésion autour de sa personne certes, mais aussi et surtout autour de nos textes et de nos structures communément définis. Cela a, évidemment, fait couler beaucoup d’encre. Les uns criant à l’injustice et au mépris de leurs efforts, les autres contestant le Coordonnateur désigné et réclamant son éviction. Mais les uns et les autres oublient que nous sommes condamnés de réussir sinon de mourir. Et le Président National, conscient de ses responsabilité s, a pris la décision de nous conduire ensemble, pour ceux qui le souhaiteraient, vers un atterrissage en douceur en vue de mettre le parti en ordre de bataille pour les échéances à venir.
C’est pourquoi les organes de l’UDPS à l’extérieur, que nous avons l’honneur de superviser, sont invités à y apporter leur contribution. Pour cela, nous allons organiser les 18, 19 et 20 juin prochains (ces dates seront confirmées ou changées dans les 72 heures), les Etats Généraux de notre Diplomatie et de l’Organisation de nos structures extérieures. Ainsi, tous les Représentants et Responsables fédéraux, et aussi les cadres disponibles, y sont cordialement conviés. A cet effet, il est vivement recommandé à chaque délégation d’envoyer, au préalable, les propositions de ses assemblées à ce sujet. Si le temps qui nous sépare de la rencontre ne le permet pas, vous êtes tout de même priés de faire parvenir les points sur lesquels vous souhaiteriez faire des propositions. Notre secrétariat technique, composé de M.M. Robin Masangana et André Nkanza, s’emploiera à les assembler en vue d’établir un canevas devant faciliter le déroulement de nos travaux. A la fin de ceux-ci, nous aurons droit à la visite du Président National qui fera une communication et se soumettra à un jeu de questions-réponses, à l’attention des participants. Nul n’est besoin de préciser que cet entretien ne concernera que ceux qui auront participé aux travaux. Ainsi, les uns et les autres s’apercevront que celui-ci n’a choisi aucun autre camp, si ce n’est celui de l’UNITE.
Nous demandons à tous les responsables et autres cadres d’envoyer leurs résolutions à l’adresse électronique suivante : snreudps@yahoo. fr . Nous croyons que ce sera la rencontre de la dernière chance, à l’issue de laquelle il ne devrait y avoir qu’un seul vainqueur : l’UDPS. Nous enverrons de cette manière, un signal fort aux combattantes et aux combattants restés au pays, afin qu’ils s’investissent aussi dans la réalisation, ensemble, de notre 1er Congrès. Est-il encore besoin de rappeler, qu’au-delà de nos considérations et ambitions personnelles, c’est l’intérêt du parti et du Congo qui est en jeu ? Sachons dépasser nos passions, nos sentiments personnels et nos frustrations contenues ou exprimées, pour donner à notre peuple une raison de pouvoir à nouveau croire et espérer en un monde meilleur à travers une UDPS retrouvée, requinquée et parée à affronter toutes les épreuves auxquelles elle devra faire face avec à sa tête Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, notre Président National. Vous recevrez sous peu, comme promis ci-haut, la confirmation de la date, du lieu et du programme des Etats Généraux. Nous souhaitons d’ores et déjà à toutes et à tous, la bienvenue à Bruxelles. Merci.

Félix Tshisekedi Tshilombo
Secrétaire National aux Relations Extérieures

Répondre