S.O.S. aux Décideurs Internationaux en faveur du Peuple Congolais

Répondre
Avatar du membre
Tshipamba Mpuila
Messages : 417
Enregistré le : ven. août 11, 2006 7:29 pm
Localisation : BELGIQUE

S.O.S. aux Décideurs Internationaux en faveur du Peuple Congolais

Message par Tshipamba Mpuila » sam. déc. 31, 2016 3:10 pm

Bureau d’Etudes, Expertise et Stratégies
BEES 29/12/2016
S.O.S. aux Décideurs Internationaux en faveur du Peuple Congolais
Au Secrétaire Général de l’ONU
Aux Pays Membres du Conseil de Sécurité de l’ONU
Aux Pays Membres de l’OTAN
A l’Administration Américaine
Au Congrès Américain (Sénateurs et Chambre des Représentants)
Aux Autorités Canadiennes
A la Grande-Bretagne et aux Autorités des Pays Membres du Commonwealth
A l’Union Européenne (Commission Européenne et Parlement Européen)
Aux Gouvernements et aux Parlements des Pays démocratiques Européens
A l’Union Africaine
Aux Pays Membres de la SADC
Aux Autorités des Pays Membres de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL)
Excellences,

La Tragédie Congolaise, sa durée et son ampleur ainsi que les appels de S.O.S. et les cris de détresse de notre Peuple doivent interpeler, émouvoir et révolter la Conscience humanitaire interplanétaire et inciter les Décideurs Internationaux à user du droit d’ingérence et du devoir d’assistance à un peuple en danger évident d’être exterminé.

La Tragédie Congolaise est qualifiée par tous les Experts Internationaux comme étant:

“La pire des tragédies humanitaires mondiales de ce Millénaire”; “ La tragédie la plus meurtrière du Monde après la Seconde Guerre Mondiale”; « Le Congo/Kinshasa est transformé en un vaste cimetière ; un pays de charniers ; un cas d’école en matière de la faillite de l’Etat”; « C’est le pays du Tiers-Monde le plus corrompu, le plus pillé et le plus détruit » ; « C’est le pays le plus affamé du Monde : 80% de la population congolaise se trouve dans un état d’insécurité alimentaire aiguë et vit en dessous du seuil absolu de l’Indice de pauvreté » ; « Le Congo est synonyme de Chaos, de la Banqueroute, de l’Anarchie, de la Honte de notre temps et du Scandale de ce Siècle » ; « Le Congo est le Cancer du 3ème Millénaire » ; « L’Etat congolais est le meilleur garant de l’insécurité macro-économique » ; « Le Congo est ravagé par l’une des plus grandes catastrophes alimentaires connues dans l’Histoire de l’Humanité » ; « Le Congo est sous la botte d’un pouvoir-hors-la-loi » ; « Le Congo est dans une situation à très haut risque, il est l’un des dix pays les plus dangereux de la Planète, c’est un pays aujourd’hui menacé de disparition totale et son peuple d’un génocide complet ».

« Le peuple Congolais a subi pendant plusieurs années des violences, des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, la corruption, des crises humanitaires, pillages et viols sur une échelle qui défie l'entendement.

« De 1998 à 2002, le Congo a été le champ de bataille de la 1ère guerre interafricaine. Le nombre des victimes de cette guerre a été estimé à 5,4 millions. Ce chiffre terrible continue d'augmenter à un taux de 45.000 par mois. Les viols des femmes atteignent le nombre de 1500 femmes violées par jour ».

« Les conséquences supplémentaires liées à la famine, à la déscolarisation des jeunes, à la délinquance juvénile, aux milliers des déplacements forcés des personnes, à l’enrôlement des enfants dans les groupes armés, au travail des enfants et des mères de familles dans les mines, à l’insécurité généralisée, au terrorisme de l’Etat, à la recrudescence des maladies épidémiques et endémiques jadis éradiquées, à la malnutrition, à l’augmentation du nombre de morts à au moins 7 millions. Ce que ces chiffres choquants ne peuvent pas transmettre, c'est l'ampleur de l’angoisse, des stress, des souffrances, des viols, de la torture et des mutilations toujours en cours ».

« Le Congo est placé par l’organisme des Droits de l'Homme « Genocide Watch » au sommet de sa liste 2010 des pays confrontés à des massacres en cours » ; 1500 femmes sont violées par jour au Congo. Si les femmes continuent de subir des violences sexuelles, ce n'est pas parce que la loi n'est pas en mesure de les protéger, mais parce qu'elle n’existe même pas. Les femmes n'ont pas de droits si ceux qui violent leurs droits demeurent impunis, protégés et promus. Les femmes ne sont toujours pas en sécurité au Congo, dans la rue, sous leur propres toits, dans leurs propres lits, lorsque la nuit vient" ;

« Il n'existe toujours pas de fin en vue pour ces atrocités. L’instabilité politique et l’absence de la paix constituent une torture physique et psychique constante et un danger mortel permanent non seulement pour les citoyens congolais, mais pour tous ceux de la région des Grands Lacs d'Afrique. Pourtant, pour le reste du monde, le sort du peuple de la RDC demeure invisible ;

« Le Peuple Congolais est en train d’être humilié, massacré et exterminé par les escadrons de la mort des pays étrangers, les bataillons des mercenaires étrangers habillés en uniforme des FARDC et des Policiers congolais, des individus drogués, dénués de tout scrupule, de toute notion de valeur et de bien. C’est un peuple sans défense, ni sécurité, ni protection ».

« Devant l’ampleur et l’étendue d’une telle tragédie, toute action posée dans n’importe quel domaine en faveur du Congo est en fin de compte une action humanitaire ».

Cfr. : Indice de Sécurité alimentaire, Indice de démocratie, Indice de Développement Humain IDH, Indice de corruption, Indice Ibrahim de la gouvernance africaine, IIAG, Climat des affaires, Global Peace Index report sur les pays les plus pacifiques et les plus dangereux du Monde, Indice du bonheur, Indicateur de pauvreté, Seuil de pauvreté, Classement des pays par Indicateur de pauvreté, Indice de pauvreté multidimensionnelle, Rapports des Organisations humanitaires et de défense des droits de l’homme International Rescue Committee, Amnesty International, International Crisis Group, Human Rights Watch, International Transparency, Doing Business, Genocide Watch, Pétition des 52 Rabbins britanniques de la Grande-Bretagne (The Guardian , vendredi 23 avril 2010.http://www.guardian.co.uk/world/2010/ap ... r-in-congo) ; « Réforme au Congo (RDC) : Attentes et désillusions », L’Harmattan, 2009.

1. Un pouvoir-hors-la-loi

Excellences,

Le pouvoir en place à Kinshasa est un pouvoir-hors-la-loi car il refuse d’assurer la sécurité, la défense et la protection des Citoyens et de leurs Biens et met en péril la sécurité et les intérêts des autres pays. Il contraint forcément les autres pays à intervenir pour sauver les populations qui en sont les victimes et leurs biens et se sauver eux-mêmes et garantir leurs propres intérêts.

Pour « une société internationale moralement acceptable », le « droit des peuples » qui doit convenir à « la société des peuples démocratiques » et à « la société des peuples décents » comporte certaines caractéristiques intrinsèques pour être admis dans « une Communauté internationale juste ».
Le droit des peuples comprend plusieurs principes : être un Etat de droit démocratique ; respecter le Droit International, la Déclaration Universelle des droits de l’homme, les Résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU (il y en a déjà plus d’une cinquantaine sur la RDC), les traités internationaux, les accords nationaux (il y en a une multitude issus des dialogues politiques nationaux et régionaux) ; reconnaître que tous les peuples sont égaux, indépendants, souverains et sont les partenaires des Accords qui les lient ; rejeter l’usage de la force pour d’autres raisons que l’auto-défense ; respecter les libertés iet les droits de l’homme.

Hors du champ de « ces peuples bien ordonnés », il y a des « Etats-hors-la-loi » qui refusent de se conformer au droit des peuples. Tous les principes susmentionnés qui sont acceptés sans difficulté, ne sont pas appliqués et sont rejetés par le pouvoir de Kinshasa qui est un archétype de « pouvoir-hors-la-loi ». Et c’est un pouvoir qui affiche ostentatoirement son profond mépris envers le Peuple Congolais et qui est en train de défier la Communauté Internationale.

Il n’y a aucun mécanisme contraignant pour le pouvoir de Kinshasa d’appliquer les Résolutions déjà décidées, les Accords déjà conclus, en cous d’être conclus et à venir.

Il faut donc intervenir. Le droit d'ingérence est permis pour sauver le Peuple Congolais qui est sans défense, sans sécurité et sans protection face à un pouvoir d’occupation étrangère et « un pouvoir-hors-la-loi ».

2. Menace, péril, déstabilisation et insécurité pour les pays voisins de la RDC, toute la Région des Grands Lacs et pour les autres Pays du Monde
La Tragédie Congolaise constitue une menace, un danger, un péril, une déstabilisation et une insécurité pour les pays voisins, les autres pays de la Région des Grands Lacs notamment par l’afflux massif des déplacés forcés, l’immigration clandestine, le surpeuplement des villes, le nombreux des sans-papiers et des chômeurs, l’insécurité dans les villes…

La Diaspora Congolaise compte parmi les exilés les plus nombreux actuels dans le Monde. Presque tous souhaitent ardemment rentrer dans le Pays de leurs Ancêtres, y travailler dans les meilleures conditions, faire de leur beau et grand Pays un Géant effectif d’Afrique et du Monde, un Pays démocratique, stable, prospère, émergent et l’un des Epicentres de la diffusion du Progrès pour les Pays voisins, la Région des Grands Lacs, l’Afrique Centrale, toute l’Afrique, les pays des Partenaires et toute l’Humanité.

Le diagnostic adéquat et la solution radicale, courageuse, concertée et appropriée en amont de ces problèmes est la Meilleure Attitude pour mettre fin de façon définitive et durable à ces fléaux en lieu et place des solutions symptomatiques, apparentes et éphémères.

3. Echec de l’ONU en RDC

La Mission de l’ONU est sur place, en RDC, depuis 1999 et n’a pas donné des résultats positifs concrets et durables alors qu’en 2012, cette Mission disposait déjà d'un budget annuel de 1,490 Milliard de dollars US et que l’effectif déployé est de plus de 23 000 personnes et dépasse l'effectif autorisé (22 016 personnes).

En laissant perdurer la Tragédie Congolaise, les Décideurs Internationaux agissent-ils dans le sens de la crédibilisation de l’ONU et sont-ils justes envers les contribuables des pays membres de l’ONU ?

4. Cconscience humanitaire interplanétaire et droit et devoir d’ingérence

Il y a eu, dans l’histoire, des tragédies naturelles ou d’origine humaine et qui ont causé moins de victimes, d’humiliations, d’atrocités, de souffrances, de désolations que la Tragédie Congolaise mais qui ont choqué et révolté la conscience humanitaire internationale et incité à agir avec détermination et efficacité et à trouver des solutions fermes et appropriées. Nous pouvons en citer deux : le Conflit au Darfour au Soudan et le Génocide rwandais.

Le Conflit au Darfour au Soudan a provoqué 200.000 morts et 2,1 millions de déplacés forcés. La Communauté Internationale (la Chine, les Etats-Unis, la France, et les organisations internationales) a affiché une détermination, s’est mobilisée et a tenu à Paris une Conférence internationale le 25 Juin 2009 pour arrêter ce conflit. Le président français Nicolas Sarkozy a demandé aux Décideurs Internationaux d'être «ferme» avec le Soudan s'il refuse de coopérer.

Moscou a organisé les 6 -7 Octobre 2009 une conférence internationale spéciale pour la paix au Darfour. Des délégués de l'ONU, de l'Union africaine, de la Ligue arabe ainsi que des médiateurs internationaux et des représentants du gouvernement de Khartoum y ont pris part. La Commission d’enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’homme perpétrées au Soudan a parlé de crimes contre l’humanité. Constatant que la justice soudanaise ne pouvait ou ne voulait rien faire pour y remédier, elle a transmis le dossier à la CPI. Et la CPI a sanctionné le Président du Soudan.
Le Génocide rwandais a provoqué d’avril à juillet 1994, près d’un million de personnes. Toutes les institutions Internationales ont été mobilisées. Le Tribunal International Pénal d’Arusha a été institué pour juger les génocidaires. Nombreux coupables ont été arrêtés, jugés et condamnés. Les autres coupables continuent d’être traqués, harcelés, recherchés et poursuivis dans le Monde pour répondre de leurs crimes.

5. Le diagnostic et la solution des Experts Internationaux

La Tragédie Congolaise est reconnue comme étant celle qui vient après la 2ème Guerre Mondiale dans l’ampleur des crimes perpétrés.
Les sanctions contre les individus isolés, les menaces verbales, la rhétorique, les discours, les incantations ne découragent pas la férocité et le cynisme des criminels de Kinshasa et ne correspondent pas au diagnostic et à la solution pourtant explicites des Experts Internationaux sur les « gestionnaires » actuels du Congo.

En effet, selon les Experts Internationaux Auteurs du Livre « Réforme au Congo (RDC » : Attentes et désillusions » (L’Harmattan, 2009, Chapitre « Mascarade et illusions », p. 25) :

« Toutes les réformes tentées en RDC ont échoué, et ce malgré les moyens financiers importants octroyés par la Communauté Internationale (16 779,75 milliards US de 2001 à 2009, Cfr. : « Réforme au Congo (RDC) : Attentes et désillusions », L’Harmattan, 2009, p. 20). Aucune initiative positive, aucune réforme ne peut être ni envisagée ni réalisée au Congo aussi longtemps que les « gestionnaires » actuels sont au pouvoir car ce sont eux qui bloquent, sabotent et asphyxient toute initiative et toute possibilité de réforme au Congo ».

6. Action semblable à celle posée contre le Régime nazi allemand

De toutes les tragédies d’origine humaine connues dans le Monde, la Tragédie Congolaise est reconnue par tous les Experts comme celle qui vient après celle provoquée par le 3ème Reich Allemand (Nazisme) en ampleur du nombre des victimes, d’atrocités, de cruautés et d’horreurs.
Il est incompréhensible, immoral, injuste et inhumain que la Communauté Internationale qui a dû se coaliser même par-delà le conflit idéologique Est-Ouest pour délivrer les pays occupés par l’Allemagne nazie, l’Allemagne elle-même et tout le Genre Humain du régime nazi – le plus puissant idéologiquement et le mieux organisé politiquement, économiquement et militairement de tous les régimes « forts » que l’Humanité ait jamais connus – continue d’hésiter, de tergiverser, de gesticuler et ne se décide pas ni ne se coalise pas avec le même élan, le même empressement, la même détermination et la même efficacité pour mettre fin au régime de Kinshasa et ne délivre pas les victimes directes (Le Congo et les Congolais) et lointaines (les pays voisins, la Région des Grands Lacs, l’Afrique et le Monde) du cynisme de ce pouvoir d’occupation étrangère, esclavagiste, colonial, tyrannique, avilissant, déshumanisant, prédateur et génocidaire.

Excellences,

Vu tout ce qui précède, vous avez parfaitement raison d’intervenir de toute urgence en RDC pour sauver le Peuple Congolais du génocide en cours, le débarrasser et débarrasser l’Humanité toute entière du pouvoir en place à Kinshasa, neutraliser ledit pouvoir et le mettre hors d’état de nuire.
Veuillez agréer, Excellences, l’assurance de ma haute considération et de ma profonde gratitude.
Fait le 29 Décembre 2016.
Dr François Tshipamba Mpuila
E-mail : tshipamba.mpuila@yahoo.fr.


Répondre