S.O.S. aux Décideurs Internationaux en faveur du Peuple Congolais

Répondre
Avatar du membre
Tshipamba Mpuila
Messages : 387
Enregistré le : ven. août 11, 2006 7:29 pm
Localisation : BELGIQUE

S.O.S. aux Décideurs Internationaux en faveur du Peuple Congolais

Message par Tshipamba Mpuila » ven. janv. 20, 2017 8:23 pm

UNION POUR LA DEMOCRATIE ET LE PROGRES SOCIAL
UDPSPARTI POLITIQUE
CANAL HISTORIQUE – PATRIMOINE NATIONAL
Message de Nouvel An 2017 aux Décideurs Internationaux


Ce Message est un S.O.S. en faveur du Peuple Congolais. Il est adressé :
A Madame Fatou Bom Bensouda, Procureure Générale de la Cour Pénale Internationale (CPI) ;
Au Secrétaire Général de l’ONU, aux Pays Membres du Conseil de Sécurité de l’ONU, aux Pays Membres de l’OTAN, à l’Administration Américaine, Au Congrès Américain, aux Autorités Canadiennes, aux Autorités de la Grande-Bretagne et des Pays du Commonwealth, à l’Union Européenne (Commission et Parlement Européen), aux Autorités des Pays démocratiques Européens, de l’Union Africaine, des Pays de la SADC et des Pays de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL)
⦁ Un pouvoir étranger est installé en RDC : un pouvoir esclavagiste, colonial, tyrannique et prédateur
Excellences,
La RDC est un pays indépendant et souverain depuis le 30 Juin 1960 et c’est un pays membre de l’ONU.
L’intégrité du Territoire national congolais, sa population, ses biens et l’étanchéité de ses frontières sont garantis notamment par les textes internationaux ci-après :
La Charte des Nations Unies de San Francisco de 1947, La Déclaration Universelle des droits de l’homme adoptée le 10 Décembre 1948 par l’Assemblée Générale de l’ONU, La Conférence afro-asiatique de Bandoung en 1955, La Déclaration du 14 Décembre 1960 et du 14 Décembre 1962 de l’Assemblée Générale de l’ONU, Les deux Pactes de 1966 relatifs aux droits civiques, politiques, économiques, sociaux et culturels, La convention de Lomé , L’Acte final d’Helsinki de 1975, La Déclaration universelle des droits des Peuples adoptée à Alger le 4 Juillet 1976, La Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples adoptée par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’O.U.A. à Nairobi le 28 Juin 1981, La Déclaration des devoirs fondamentaux des peuples et des Etats asiatiques adoptée le 9 Décembre 1983 élaborée par l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines et la Thaïlande.
C’est le Peuple Congolais qui doit donc être la Source et le Fondement de la légitimité du pouvoir politique, de son organisation, de son fonctionnement et de son exercice.
Mais, depuis le 17 Mai 1997, un pouvoir étranger a été installé en RDC par le canal de l’AFDL appelé aujourd’hui le PPRD, un instrument politico-militaire créé par le Rwanda et l’Ouganda lors des Accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996. Et les trois congolais ayant servi d’éléments décoratifs à ces Accords ont été tous d’ailleurs assassinés : LD Kabila, André Ngandu Kissasse et Anselme Masasu Nidanga.
Toutes les Institutions étatiques, l’Armée, la Police, les Entreprises de l’Etat, la Diplomatie et les Services de Sécurité au Congo sont phagocytés et dirigés par les mercenaires étrangers. Le Congo est dirigé par les centres de direction et de commandement qui se trouvent à Kigali et à Kampala. L’Espace aérien congolais est contrôlé par le Rwanda.
Certains mercenaires étrangers tentent de tromper l’opinion par une fausse identité, des noms d’emprunt congolais et comme étant des enfants biologiques des parents congolais. Mais leurs parcours, arbre généalogique et actes criminels les trahissent et démontrent qu’ils n’ont aucune attache biologique, patriotique, culturelle, affective et sociale avec notre Pays et notre Peuple.
Depuis le 17 Mai 1997, notre Pays est militairement occupé par l’Armée Rwandaise, l’Armée Ougandaise et leurs bataillons abusivement appelés des rébellions congolaises. Notre Peuple se trouve sans défense, ni sécurité, ni protection face aux escadrons de la mort de ces pays habillés en uniforme de l’Armée et de la Police Congolaises.
Le Congo est dans la même situation que celle des pays autrefois occupés par l’Allemagne nazie. Les collabos et les esclaves volontaires ont existé dans ces pays occupés. Mais la Communauté Internationale avait tout entrepris et libéré les pays occupés, l’Allemagne elle-même et l’Humanité. Que la Communauté Internationale adopte la même position dans le cas du Congo.
⦁ Un pouvoir installé en RDC est un « pouvoir-hors-la-loi »
C’est un pouvoir qui refuse d’assurer la sécurité, la défense et la protection des Citoyens et de leurs Biens et met en péril la sécurité et les intérêts des autres pays. Il contraint forcément les autres pays à intervenir pour sauver les populations qui en sont les victimes et leurs biens, se sauver eux-mêmes et garantir leurs propres intérêts.
« Pour une société internationale moralement acceptable, le droit des peuples qui doit convenir à la société des peuples démocratiques et à la société des peuples décents comporte certaines caractéristiques intrinsèques pour être admis dans une Communauté internationale juste ».
« Le droit des peuples comprend des principes bien connus ». « Hors du champ de « ces peuples bien ordonnés », il y a des « Etats-hors-la-loi » qui refusent de se conformer au droit des peuples. Tous ces droits et principes sont rejetés par le pouvoir de Kinshasa. C’est un archétype de « pouvoir-hors-la-loi ». Il affiche son mépris envers notre Peuple et défie avec une arrogance inouïe la Communauté Internationale. Il faut donc intervenir. Le droit d'ingérence est permis pour sauver le Peuple Congolais qui est sans défense, sans sécurité et sans protection face à un « un pouvoir-hors-la-loi ».
⦁ Ce pouvoir étranger a provoqué dans notre Pays une véritable tragédie
La Tragédie Congolaise, sa durée, son ampleur et les appels de S.O.S. doivent interpeler la Conscience humanitaire interplanétaire et inciter les Décideurs Internationaux à user du droit d’ingérence et du devoir d’assistance à un peuple en danger d’être exterminé.
La Tragédie Congolaise est qualifiée par tous les Experts comme étant “La pire des tragédies humanitaires mondiales de ce Millénaire »; « Le Peuple Congolais vit le génocide le plus meurtrier et le plus long de tous les génocides connus dans l’Histoire de l’Humanité ».
Devant une telle tragédie, toute action posée en faveur du Congo est en fin de compte une action humanitaire.
Fait le 05 Janvier 2017.
Dr François Tshipamba Mpuila
E-mail : tshipamba.mpuila@yahoo.fr..

Répondre