RDC, La population doit se révolter contre les trois criminels siamois

Répondre
Avatar du membre
Tshipamba Mpuila
Messages : 387
Enregistré le : ven. août 11, 2006 7:29 pm
Localisation : BELGIQUE

RDC, La population doit se révolter contre les trois criminels siamois

Message par Tshipamba Mpuila » ven. mars 24, 2017 6:22 pm

UNION POUR LA DEMOCRATIE ET LE PROGRES SOCIAL
UDPS - PARTI POLITIQUE
CANAL HISTORIQUE - PATRIMOINE NATIONAL
RDC, La population doit se révolter contre les trois criminels siamois
(Rassemblement, Cenco et Mp)


« Ils pourront couper toutes les fleurs et tous les boutons, ils n’empêcheront jamais le printemps d’arriver. » (Pablo Néruda)
« Ils pourront couper toutes les fleurs, mais ils ne seront pas les maîtres du printemps » (Pablo Neruda)



La mission confiée au sous-traitant esclavagiste rwandais hippolyte kanambe, alias joseph kabila par ses compatriotes, ses géniteurs, tuteurs et parrains politiques est connue : faire de la RDC un département ou une province du Rwanda ; exterminer toute la population congolaise et permettre aux populations rwandaises par la politique de repeuplement d’occuper la RDC et d’en devenir les propriétaires ; piller les richesses naturelles de la RDC pour son enrichissement personnel et pour le développement du Rwanda.

Certains membres de l’Elite Congolaise, par la médiocrité, la naïveté, la lâcheté, l’inconscience, l’absence de patriotisme, la trahison, l’irresponsabilité et la complicité, contribuent à la perpétration et au parachèvement de ces crimes contre le pays de leurs ancêtres, contre leurs propres compatriotes et contre les richesses de leurs propre pays. A la fin, eux-mêmes ne seront pas épargnés. Les bourreaux, les fossoyeurs, les pilleurs et les génocidaires retournent leurs armes contre leurs complices congolais et les massacrent aussi. LD Kabila, André Ngandu Kissasse, Anselme Masasu Nidanga, Katumba Mwanke, Samba Kaputo, Amadou Ndala, Kakudji Gaëtan, Philippe Mfuta, Mbayi Etienne, Malu Malu…sont des cas parmi tant d’autres.

Les siamois sont des êtres qui sont fusionnés par une partie de leurs corps. La fusion se fait au cours du développement embryonnaire. Ils peuvent être deux ou trois.

Au Dialogue Inter – congolais (DIC, 25 Février 2002-3 Avril 2003), 1000 à 2000 dollars US de corruption et la promesse d’accéder à la Grande et Vulgaire Mangeoire avaient suffi pour que l’Opposition politique non-armée, les groupes armés et le PPRD acceptent tous de légitimer le pouvoir du sous-traitant esclavagiste rwandais (hippolyte kanambe, alias joseph kabila) parachuté dans le Palais Présidentiel Congolais après l’assassinat de LD Kabila le 16 Janvier 2001.

Tous, du 30 Juin 2003 au 30 Juin 2006, ont bloqué l’application de l’Accord Global et Inclusif conclu au DIC et participé au pouvoir esclavagiste, colonial, tyrannique, génocidaire et prédateur.

En 2006, M. Jean Pierre Bemba (Opposition) a « accepté l’inacceptable » par un accord de corruption avec le sous-traitant esclavagiste et permis à ce dernier, par un hold-électoral, de se maintenir au pouvoir et de poursuivre sa mission. La Cenco s’est limitée à réclamer la vérité des urnes mais sans jamais avoir le courage d’afficher les vrais résultats des élections. Le Cardinal Etsou a connu une mort suspecte mais sans avoir jamais eu le courage de dire tout ce qu’il savait de la vérité des urnes.

En 2011, Ngoy Mulunda a aidé le sous-traitant esclavagiste à commettre un autre hold-up électoral et à poursuivre sa mission. Ngoy Mulunda a été chassé de son poste comme un chien et s’est mis à se lamenter comme un petit enfant. La Cenco détenait la vérité des urnes et l’a exigée mais sans jamais avoir le courage de l’exhiber devant l’opinion nationale et internationale.
Le 19 Décembre 2016, le mandat constitutionnel du sous-traitant esclavagiste a expiré. Le Rassemblement et la Cenco ont tout fait, par toutes sortes de manœuvres dilatoires, pour que le Peuple ne descende pas dans la rue le 19 Décembre 2016 pour exiger le départ inconditionnel du sous-traitant esclavagiste. Grâce au Rassemblement et à la Cenco, l’Accord du 31 Décembre 2016 a été signé, lequel Accord a permis au sous-traitant esclavagiste de se maintenir au pouvoir et de poursuivre sa mission.

L’Accord est un contrat. Si l’un des contractants ne respecte pas l’Accord, l’autre contractant déclare publiquement qu’il retire son engagement de l’Accord et déclare l’Accord nul. Le pouvoir du sous-traitant esclavagiste est devenu très fragile car il ne dépend plus que de l’Accord.
La raison évoquée pour la signature de l’Accord s’est montrée fausse car le sang continue à couler et à couler davantage. Chaque jour, il y a d’autres massacres, d’autres crimes, d’autres ravages, d’autres charniers…

Nous l’avions prédit : le sous-traitant esclavagiste et la Mp ne respectent pas l’Accord. Pourquoi le Rassemblement et la Cenco ne retirent pas leur part de l’engagement du contrat et déclarent l’Accord nul ? Curieusement, ils continuent à ramper devant le sous-traitant esclavagiste et la Mp et les supplient d’appliquer l’Accord. Et nous sommes déjà au mois de Mars 2017 ! Le Rassemblement et la Cenco sont-ils vraiment sérieux ? Ils ne sont pas des enfants ignorants et inconscients. Nous avons à faire à des criminels adultes, mûrs, lucides et conscients.

Notre Peuple doit se révolter contre le Rassemblement, la Cenco, le sous-traitant esclavagiste et la Mp et les rejeter tous. Ils sont tous des complices, des criminels, des co- responsables des massacres et des crimes qui sont perpétrés depuis le 19 Décembre 2016.

« Plus les tyrans pillent, plus ils exigent, plus ils ruinent et détruisent. Plus on leur baille, plus on les sert, plus ils se fortifient et deviennent toujours plus forts et plus frais pour anéantir et détruire tout. Et si on ne leur baille rien, si on ne leur obéit point, sans combattre, sans frapper, ils demeurent nus et défaits et ne sont plus rien, sinon que comme la racine, n’ayant plus d’humeur ou aliment, la branche devient sèche et morte. » (Etienne de la Boétie, Discours de la Servitude volontaire).


Fait le 23 Mars 2017
Dr François Tshipamba Mpuila
E-mail : tshipamba.mpuila@yahoo.fr.

Répondre