Ignorance de l’Objectif Fondamental et Prioritaire de notre Combat actuel

Répondre
Avatar du membre
Tshipamba Mpuila
Messages : 380
Enregistré le : ven. août 11, 2006 7:29 pm
Localisation : BELGIQUE

Ignorance de l’Objectif Fondamental et Prioritaire de notre Combat actuel

Message par Tshipamba Mpuila » dim. juil. 30, 2017 1:49 pm

Par médiocrité, ignorance, mauvaise foi et complicité avec l’occupant, les leaders congolais entassés dans le « RASSEMBLEMENT » poussent le Peuple à oublier l’Objectif Fondamental et Prioritaire du Combat, c’est-à-dire libérer la Maison Congolaise de l’occupation et du pouvoir étrangers.
Ils induisent notre Peuple en erreur en orientant toute l’attention vers l’organisation des élections crédibles pendant l’occupation étrangère, les réclamations vaines du fichier électoral, l’enrôlement absurde… et ils consument les énergies du Peuple à ne parler que des élections et à oublier le combat primordial qui consiste à chasser le Mercenaire Brigand de la Maison Congolaise ou à le tuer.
⦁ Europe sous l’occupation et la domination allemandes

⦁ Qui peut citer un seul pays européen occupé par l’Allemagne nazie et qui a concentré son Combat, son effort, son énergie et sa détermination sur l’organisation des élections sous l’occupation allemande ? Réponse : aucun pays.
Depuis le 15 Mars 1939, date de l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’Allemagne nazie en violation des Accords de Munich dont Adolf Hitler a été l’un des signataires le 29-30 Septembre 1938  jusqu’au 1er Août 1945, date de la fin de la Conférence de Postdam, tous les pays européens occupés étaient en guerre et se sont comportés comme tels. Ils n’avaient pas le temps d’organiser des concerts ou des élections… Ils se sont concentrés avant toute autre chose sur les préparatifs d’auto-défense et de libération de leurs territoires respectifs.
Rappel succinct de la séquence de l’occupation militaire de l’Europe par l’Allemagne nazie :
⦁ 15 Mars 1939 : Invasion de la Tchécoslovaquie par l’Allemagne nazie,
⦁ 1er Septembre 1939 : Attaque allemande contre la Pologne ;
⦁ 3 Septembre 1939 : Déclaration de guerre de la Grande-Bretagne et de la France à l’Allemagne ; 9 Avril 1940 : Invasion par l’Allemagne du Danemark et de la Norvège ;
⦁ 10 Mai 1940 : Invasion par l’Allemagne du Luxembourg, de la Belgique et de la Hollande ;
⦁ 10 Mai-25 Juin 1940 : attaque de la France par l’Allemagne suivie de l’armistice séparé ;
⦁ 22 Juin 1941 : attaque de l’URSS par l’Allemagne ;
⦁ 11 Décembre 1941 : Déclaration de guerre de l’Allemagne aux Etats-Unis, trois jours après l’attaque du Japon à Pearl Harbor ;
⦁ 1er Février 1943 : victoire soviétique à Stalingraad (capitulation du Feldmarschall Paulus) ; Novembre 1943 : Conférence interalliée de Téhéran ;
⦁ Juin-Septembre 1944 : libération de l’essentiel du territoire français ;
⦁ Décembre 1944 : contre-attaque allemande dans les Ardennes ;
⦁ Février 1945 : Conférence interalliée à Yalta ;
⦁ 23 Avril 1945 : destitution de Göring par Hitler ;
⦁ 30 Avril 1945 : suicide d’Adolf Hitler ; Donitz accepte sa succession dévolue par testament ;
⦁ 3 Mai 1945 : Accord interallié à San Francisco sur le jugement des « criminels de guerre » allemands par un Tribunal militaire international ;
⦁ 17 Mai -1er Août 1945 : Conférence de Postdam entre Staline, Truman et Churchill (puis Attlee).

⦁ Et quel pays européen sous l’occupation nazie parlait de l’organisation des élections crédibles, transparentes et démocratiques? Réponse : aucun pays.
Tous les pays européens occupés par l’Allemagne nazie, y compris l’Allemagne elle-même, ont d’abord lutté pour libérer leurs pays de l’occupation nazie.
Et connaissant la nature criminelle de l’idéologie nazie : idéologie ayant élevé au niveau de la doctrine de l’Etat la supériorité raciale et l’antisémitisme ; idéologie prônant l’existence d’une race de seigneurs en droit de subjuguer, de dominer ou d’exterminer les autres races et les autres peuples ; idéologie militariste par conception et par praxis ; idéologie expansionniste, dominatrice, esclavagiste, coloniale, tyrannique, génocidaire, spoliatrice et prédatrice ; idéologie ayant une très grande capacité de nuisance et de destruction ; et évaluant les dangers et les risques de laisser survivre et subsister une telle idéologie, ses leaders, ses penseurs et ses officiers militaires : les Alliés ont ainsi décidé :
⦁ Après avoir libéré leurs pays de l’occupation nazie, de poursuivre les Nazis jusqu’en Allemagne, de libérer le Peuple allemand de la domination nazie ;
⦁ De détruire tout le système nazi, d’arrêter, de juger et de condamner 24 des principaux penseurs et officiers nazis au Procès de Nuremberg à des peines très sévères allant de la pendaison à la prison à vie.
⦁ Et de soutenir les Forces allemandes de progrès dans leurs efforts d’instaurer en Allemagne de l’Ouest un Etat de droit démocratique moderne et prospère.
Les Accords de Munich ont marqué le succès du tyran Adolf Hitler devant l’opinion allemande et internationale : ces Accords ont été signés par MM. Edouard Daladier (Président du Conseil Français), Neville Chamberlain (Premier Ministre Britannique), Benito Mussolini (Président Italien) avec un tyran (Adolf Hitler).
Par ces accords, les signataires précités ont livré au tyran la Tchécoslovaquie pour éviter un conflit européen généralisé.
Les signataires avaient accepté le déshonneur pour éviter la guerre et avoir la paix. Ils ont produit les conséquences catastrophiques : ils ont restauré la légitimité et le prestige d’Adolf Hitler en Allemagne où il était déjà contesté et menacé par un coup d’Etat militaire ; potentialisé dans le tyran l’arrogance, la rage, la férocité, la capacité de nuisance et de destruction.
Les Accords de Munich sont considérés comme le Symbole mondial de la naïveté, de la lâcheté et de l’imprudence de négocier avec un tyran et de signer un quelconque accord avec lui.
Les signataires des Accords de Munich ont eu à la fois le déshonneur et la guerre : Oui, les Accords de Munich ont produit la 2ème Guerre Mondiale.
Fait étonnant et incompréhensible : Ces Accords ont été signés alors qu’Adolf Hitler avait déjà prévenu le Monde entier de la vérité transhistorique et ubiquitaire ci-après dans son livre intitulé Mein Kampf (Mon Combat) écrit en 1923-1924 : « 
« Pour un tyran, les négociations, les accords, la diplomatie et les concertations sont des leurres (mascarades). Seul compte pour un tyran : le glaive ».
⦁ Le cas de la RDC 
Nous sommes un peuple dominé et humilié. Notre Pays est envahi et dirigé par un pouvoir d’occupation étrangère (le pouvoir de l’ETHNIE TUTSI), expansionniste, dominatrice, esclavagiste, coloniale, tyrannique, génocidaire, spoliatrice et prédatrice. Nous sommes devenus un peuple d’esclaves apatrides depuis les Accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996 à l’initiative des Leaders tutsis rwandais (Paul Kagame) et ougandais (Yoweri Museveni).
L’invasion militaire, l’occupation et la domination de notre Pays par l’ETHNIE TUTSIE sont les conséquences des Accords de Lemera.
⦁ L’exemple des Héros et des Martyrs de l’Indépendance
Nos Ancêtres ont d’abord lutté pour libérer notre Pays de l’occupation esclavagiste et coloniale et arracher l’Indépendance et la Souveraineté nationales le 30 Juin 1960.
Quand ils ont obtenu la signature de l’Indépendance et la Souveraineté nationales à la Table Ronde de Bruxelles (20 Janvier 1960-20 Février 1960), ils ont alors organisé les élections au mois de Mai 1960.
A l’issue de ces élections, grâce aux alliances entre les différents partis politiques ayant participé aux élections, M. Kasa-Vubu (ABAKO) a été élu le 24 Juin 1960 Chef de l’Etat par le Chambre et le Sénat réunis, avec 159 voix contre 43 pour Bolikango (PUNA) (11 abstentions, 8 absents).
A cette même date, le Gouvernement Lumumba a été investi par la Chambre (74 contre 1, 5 abstentions, 57 absents) et le Sénat (60 contre 12, 8 abstentions, 4 absents).
⦁ Luttons d’abord pour libérer, par tous les moyens et toutes les stratégies, à libérer notre Pays de l’occupation et de la domination étrangère de l’ETHNIE TUTSIE dont l’idéologie est exactement de la même nature que l’idéologie nazie.
Il est absurde, contre-productif et même catastrophique de négocier et de signer des Accords avec un occupant, un tyran, un mercenaire, un brigand armé entré dans notre Maison : Accords de Lemera, Accord de Lusaka, Accord de Sun City, Accord avec le CDNP, Accord- Cadre d’Addis-Abeba avec le M23, Accord de la Saint-Sylvestre…
⦁ Ces Accords sont tous violés par l’occupant et ont aggravé la Tragédie de façon exponentielle 
Ces Accords potentialisent chaque jour chez l’occupant l’arrogance, la rage, la férocité, la cruauté, la capacité de nuisance et de destruction.
Les élections crédibles ne sont toujours pas organisées. Au contraire, l’occupant continue à régner par la ruse, les violences, la multiplication des hold-up électoraux…. Il a de plus en plus transformé la Maison Congolaise en un vaste cimetière, et un fleuve de sang ; il tue chaque jour davantage les Fils de la Maison et jette leurs cadavres entassés comme du Bétail par dizaines et centaines dans des fosses communes (le nombre des fosses communes augmente en crescendo); il viole de plus en plus les mamans et les filles ; il s’approprie toute la Maison, le sol, le sous-sol, les richesses de la Maison…
En plus de l’Est, il a ouvert un autre champ d’atrocités extrêmes au Kasaï, à Béni, à l’UNIKIN, au Tanganyika…
Et les élections crédibles pour l’organisation desquelles nombreux leaders congolais demandent à notre Peuple de lutter pendant l’occupation et d’y consacrer le meilleur de leurs énergies et discours ne sont toujours pas organisées.
Les élections crédibles n’auront jamais lieu pendant l’occupation étrangère. Ceux qui en parlent et qui luttent pour cela rêvent éveillés. Nous pouvons même les considérer comme des collabos, des complices et des traîtres
L’idéologie de l’occupant est une idéologie expansionniste, dominatrice, esclavagiste, coloniale, tyrannique, génocidaire, spoliatrice et prédatrice. L’ambition et la détermination de l’occupant consistent à devenir les Maîtres, les Souverains, les Gestionnaires et les Propriétaires de toute l’Afrique Centrale.
C’est seulement après la libération de notre Pays que nous pourrons organiser, en toute sérénité, les élections crédibles, libres, transparentes et démocratiques.

⦁ On peut nous taxer du racisme primaire en parlant de L’ETHNIE TUTSIE toute entière et non uniquement de certains leaders tutsis
Nous-mêmes, nous avons horreur des généralisations abusives.
Nous sommes des chrétiens engagés. De quelle morale peut-on nous parler ? A quelle morale les pays européens s’étaient-ils référés pour se libérer de l’occupation allemande ?

Nous nous efforçons, tous les jours, d’être de très bons chrétiens, des vrais patriotes, des démocrates, des humanistes, des humanitaristes et des écologistes, bref : des hommes de progrès.

⦁ Nombreux Allemands étaient contre Adolf Hitler et le nazisme

Ils étaient fatigués des conséquences de la Première Guerre Mondiales et inquiets des ambitions bellicistes d’Hitler et des Nazis. Dans l’entourage même d’Hitler, un coup d’Etat militaire se préparait contre lui. C’est grâce aux Accords de Munich du 29-30 Septembre 1938 avec le Président du Conseil Français Edouard Daladier, le Premier Ministre Britannique Neville Chamberlain et le Président Italien Benito Mussolini (donc grâce au succès de sa politique internationale) qu’Adolf Hitler avait pu restaurer sa légitimité interne et son prestige interne et fait déjouer le Coup d’Etat militaire qui se préparait contre lui.

Depuis la Première Guerre de l’AFDL, notre Pays est envahi et occupé. Les crimes commis en RDC ont atteint un degré qui dépasse tout entendement. Nous avons dépassé même le niveau de simple défense légitime. Nous sommes à la vingt-cinquième heure.

⦁ La meilleure réfutation contre notre position actuelle sur l’ETHNIE TUTSIE ne peut provenir que des Tutsis eux-mêmes.

Que nombreux TUTSIS s’élèvent contre leurs Leaders politiques et militaires à cause des crimes commis en RDC et qui discréditent, disqualifient, souillent et décrédibilisent toute l’ETHNIE TUTSIE. Qu’ils démentent par des actes ce qui est contenu dans le livre de J. Vansina sur le royaume tutsie et ce qui contenu dans le livre de Charles Onana sur les tueurs tutsis au cœur de la tragédie congolaise.

Qu’ils expriment publiquement leur solidarité avec le Peuple Congolais, organisent des manifestations populaires, des conférences de presse, des conférences-débat contre MM. Yoweri Museveni, Paul Kagame, James Kaberebe, le CNDP de Nkundabatware, le M23 de Makenga, le RCD d’Azarias Ruberwa, de Bizima Kahara et de Moïse Nyarugabo ; contre le PPRD d’hyppolite kanambe alias joseph kabila….

Qu’ils les désavouent publiquement comme Frederik Willem de Klerk avait de lui-même et spontanément devant les Afrikaners désavoué l’Apartheid lors de la Campagne électorale pour l’Election Présidentielle.

Qu’ils se joignent à nous contre eux. Nous ne leur demanderons aucune réparation comme les pays occupés par l’Allemagne nazie avaient exigé de l’Allemagne au Traité de Versailles.

Se taire, ne pas dénoncer, ne pas condamner, c’est approuver, c’est être complice. Et nous, nous ne pouvons ni nous taire ni être complices de ces crimes, de l’idéologie expansionniste, dominatrice, esclavagiste, coloniale, tyrannique, génocidaire, spoliatrice et prédatrice.  

Nous devons, au nom du Droit International et de la morale même, recourir à tous les moyens et à toutes les stratégies comme les pays européens avaient fait pour se libérer de l’Allemagne nazie et poursuivre les Nazis jusqu’en Allemagne pour détruire le système nazi, juger et condamner 24 des principaux penseurs et officiers nazis au Procès de Nuremberg et soutenir les efforts des forces de progrès en Allemagne de l’Ouest pour instaurer un Etat de droit démocratique.

S’il faut prendre des armes, comme Nelson Mandela avait fait suite au massacre de Sharpeville (21 Mars 1960) en Afrique du Sud, pour sauver le Peuple Congolais de l’extermination en cours, nous les prendrons sans aucune hésitation et sans aucune autre référence qu’à la morale, au Droit International et au caractère inviolable et sacré de notre Indépendance, de notre Souveraineté, de notre liberté, de notre dignité humaine, de nos droits fondamentaux, civiques,  politiques, sociaux, économiques, sociaux, culturels ; de notre droit à nous autodéterminer, à nous diriger nous-mêmes, à choisir librement notre système politico-social et à choisir nous-mêmes librement nos dirigeants.

Fait le 28 Juillet 2017.
Dr François Tshipamba Mpuila
GSM : 0032-493-325-104 ; E-mail : tshipamba.mpuila.mpuila@yahoo.fr.

Répondre