Page 1 sur 1

Au nom de l’équilibre régional, le Futur Président de la RDC devra être de l’Aire Linguistique Luba

Posté : sam. sept. 30, 2017 10:17 am
par Tshipamba Mpuila


⦁ En guise d’introduction brève
Un peuple, un pays, une culture, une civilisation qui s'avère incapable de s’autogérer et de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement se condamne à la décadence.
Un peuple, un pays, une culture, une civilisation qui choisit de fermer les yeux sur la nature et les causes de ses crises, de ses échecs et de ses problèmes les plus fondamentaux, les plus existentiels et les plus cruciaux s’achemine inéluctablement vers son extinction.
Un peuple, un pays, une culture, une civilisation qui refuse la cohérence de vision et des principes sur lesquels se bâtit tout ce qui devient solide et splendide ; qui tourne le dos à la cohésion de ses membres ; qui ruse avec la sagesse, la vérité, la paix, la stabilité, la lumière et la justice détruit ses propres mécanismes et fonctions de l’immunité et de l’essor ; se rend responsable de son morcellement, de son auto- destruction interne, de son affaiblissement, de son esclavage, de son humiliation et court au galop vers son éclatement.

⦁ Critères pour exercer demain la Fonction du Président de la RDC

⦁ Le respect de l’équilibre régional

Je cite ce critère en premier lieu puisque s’il n’est pas respecté, pour n’importe quelle fonction publique et à n’importe quel niveau de responsabilité, l’injustice, la frustration et le mécontentement provoqués chez les Compatriotes de la Région lésée amèneront inévitablement à des conséquences néfastes incalculables y compris à l’éclatement de la RDC en tant que pays : la soumission volontaire et spontanée des Ressortissants de la Région lésée aux Gestionnaires de l’Etat, le patriotisme, l’unité, l’entente, la paix, la stabilité des institutions, la conscience et la cohésion nationales cesseront d’exister et voleront en éclat.
La Société congolaise sera livrée en pâture aux anti– valeurs telles que la rébellion armée ou pacifique, les troubles et les conflits interethniques, le tribalisme ouvert dans toutes les fonctions et à tous les niveaux du pouvoir, les conflits politiques, l’exclusion, le favoritisme…
Personne, y compris les gestionnaires de l’Etat, n’aura le droit de faire des reproches à un autre Compatriote qui appliquera publiquement et ouvertement ces anti- valeurs.
Notre Pays a quatre principales Aires linguistiques : kikongo, lingala, swahili et luba.
Nous avons déjà eu un Président de la République de l’Aire linguistique Kikongo (Joseph Kasa-Vubu), un Président de la République de l’Aire linguistique Lingala (Joseph-Désiré Mobutu) et un Président de la République de l’Aire linguistique Swahili (Laurent-Désiré Kabila).
Si nous voulons respecter l’équilibre régional, préserver le patriotisme, la justice, l’unité, la paix, la conscience et la cohésion nationale et sauver notre Patrie, laissons cette fois-ci la place aux Candidats de l’Aire linguistique Luba briguer la fonction du Président de la République pour le prochain mandat. Mettons-nous derrière l’un des Candidats de l’Aire linguistique Luba qui nous semble être le Meilleur de tous les Candidats et faisons la campagne pour lui.
Après le prochain mandat, nous fermerons le cycle et nous reprendrons le début du cycle et nous aurons notre chance et notre tour. Nous appuierons nous tous, par rotation, l’un des Candidats de l’Aire linguistique Kikongo, puis celui de l’Aire linguistique Lingala, et puis celui de l’Aire linguistique Swahili et enfin celui de l’Aire linguistique Luba. Après, nous reprendrons le cycle suivant.
Nous souhaitons vivement que les Amis, les Partenaires et les Décideurs Internationaux appuient ce principe du respect de l’équilibre régional et demandent à tous nos Compatriotes de la respecter. Nous aurons nous tous à y gagner.
Je sais que cela ne sera pas facile car nos ennemis intérieurs ci-après ne s’avouent jamais définitivement vaincus : l’égoïsme, l’aveuglement, le fanatisme aveugle, les ambitions démesurées, la perfidie, la malice, le non-respect de l’autrui, la sous-estimation de l’autre, l’inconséquence, la vie limitée à l’immédiateté, à « tout ou rien ici et maintenant »…. Mais quand les problèmes surgiront, nous serons incapables de les résoudre et nous en pâtirons nous tous.
Le futur Président de la République et tous les autres Gestionnaires de l’Etat devront correspondre au Profil défini par la Conférence Nationale Souveraine (CNS, 7 Août 1991-6 Décembre 1992).
III. Rappel du Profil des dirigeants définis par la Conférence Nationale Souveraine
1. Transition:
a) Critères généraux:
⦁ être de nationalité congolaise;
⦁ être nationaliste;
⦁ être de bonne santé physique et mentale;
⦁ être de notoriété publique et crédible, intègre et de bonne moralité;
⦁ être compétent;
⦁ n'être pas impliqué dans des assassinats ou des crimes politiques et économiques;
b) Critères spécifiques:
1) Premier Ministre:
⦁ être âgé d'au moins 40 ans;
⦁ être un véritable démocrate;
⦁ avoir une compétence appuyée d'une instruction suffisante cumulée avec une expérience professionnelle d'au moins dix ans dans des postes de responsabilité;
2) Membres du Gouvernement:
⦁ être âgé d'au moins 35 ans;
⦁ avoir une compétence appuyée d'une instruction suffisante cumulée avec une expérience professionnelle d'au moins dix ans;
⦁ Membres du Parlement de Transition:
⦁ être âgé d'au moins 35 ans;
⦁ avoir une compétence appuyée d'une instruction suffisante ou une expérience professionnelle d'au moins dix ans.
2. Troisième République
a) Critères généraux:
⦁ être patriote;
⦁ être de moralité éprouvée;
⦁ être compétent;
⦁ être crédible, honorable et intègre;
⦁ avoir le sens de la responsabilité;
⦁ avoir le sens de la dignité;
⦁ avoir le sens de l'Etat de droit;
⦁ avoir le sens de l'honneur et du devoir;
⦁ avoir le sens du bien commun;
⦁ avoir l'esprit d'initiative, de justice, d'altruiste, de solidarité;
⦁ n'être pas impliqué dans des assassinats ou des crimes politiques et économiques

b) Critères spécifiques pour les hautes fonctions tenant à un mandat public ou électif:
⦁ être de nationalité congolaise d'origine;
⦁ être d'une intégrité morale éprouvée;
⦁ jouir de toutes ses capacités physiques et mentales;
⦁ avoir une compétence appuyée d'une formation intellectuelle éprouvée et/ou d'une expérience professionnelle suffisante.
Cfr. : Résolutions de la CNS proposées notamment par la Commission d’Ethique

Fait le 25 Septembre 2017.
Dr François Tshipamba Mpuila
GSM 0032-493-325-104
E-mail : tshipamba.mpuila@yahoo.fr.