Page 1 sur 1

Parler des élections en RDC, un pays sous occupation étrangère

Posté : mer. nov. 29, 2017 3:03 pm
par Tshipamba Mpuila
Parler des élections en RDC, un pays sous occupation étrangère, c’est se rendre complice de l’occupation étrangère et de la Tragédie congolaise
Pouvait-on accorder à Adolf Hitler un jour de plus dans les pays occupés et lui permettre de poursuivre la SHOA et les Horreurs à Auschwitz ?


⦁ Une fraction médiocre et pervertie de l’Elite Congolaise
Nous avons trop insisté dans des vidéos et dans nos écrits sur les évidences ci-après :
⦁ Il n’y a jamais de vrai dialogue avec un tyran ;
⦁ Tenter de dialoguer avec un tyran est absurde, contre-producteur, une contradiction dans les termes, une preuve de lâcheté, de naïveté, d’imprévoyance et c’est se rendre coupable de la potentialisation de sa rage, de son arrogance, de sa férocité, de sa capacité de nuisance et de destruction : c’est après l’Accord de la Saint-Sylvestre qu’il y a eu l’Hécatombe à ciel ouvert au Kasaï ; le Carnage de Béni…
Mais hélas ! Une fraction médiocre et pervertie de l’Elite Congolaise ignorante des leçons de l’Histoire nationale et mondiale ne nous a pas écoutés ; elle a ergoté qu’il fallait privilégier la soit-disante paix ; signé le fameux Accord de la Saint-Sylvestre avec le Brigand ; engagé l’opinion dans la voie des élections pendant l’occupation étrangère ; bloqué les actions du Peuple et même de la Communauté Internationale qui étaient déterminés à déloger par tous les moyens le Brigand de la Maison Congolaise.
Quel discours cette fraction médiocre et pervertie de l’Elite Congolaise peut-elle encore tenir devant le Peuple et devant les Décideurs Internationaux ?
⦁ Il existe, sur la RDC, plus d’une cinquantaine de Résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU et une multitude d’Accords politiques issus des négociations politiques nationales et régionales.
Ces Résolutions et ces Accords ne sont jamais appliqués ! Le système, les acteurs et les mécanismes qui ont bloqué l’application de ces Résolutions et de ces Accords sont toujours présents et ont été même renforcés.
⦁ Peut-on parler de la tenue des élections dans un pays occupé ?
Le Territoire national de la RDC est occupé par le Rwanda ; toutes les Institutions régaliennes, politiques, militaires, policières, sécuritaires, intérieures, diplomatiques, économiques, financières, douanières… sont phagocytées, dirigées et commandées par les Rwandais.
Peut-on citer un seul pays jadis occupé par l’Allemagne nazie et qui a organisé les élections pendant l’occupation nazie ?
Et si par cynisme il y a des élections, pense-t-on sincèrement que ces élections seront crédibles, transparentes et démocratiques quand nous savons que :
⦁ Il y a absence totale de volonté politique du Rwanda et de l’Ouganda ainsi que de leurs pions placés à la tête de la RDC de lâcher la RDC ;

⦁ Le même système, les mêmes auteurs, les mêmes mécanismes qui se sont illustrés par des hold-up électoraux spectaculaires perdurent et sont renforcés ;

⦁ Les opposants politiques (Diomi Ndongala, Franck Diongo…) sont toujours en prison ; il n’y a aucune mesure de décrispation politique ; les journalistes sont traqués, les arrestations arbitraires, les détentions illégales dans des prisons transformées en mouroirs, les viols, les tortures, les traitements cruels, inhumains et dégradants, les violations graves des libertés et des droits de l’homme se poursuivent ; les bataillons de l’Armée rwandaise, les milices armées créées, les forces négatives rwandaises et ougandaises, les conflits armés pullulent en RDC ; les massacres massifs des populations sont perpétrés et les cadavres des victimes jetés dans des fosses communes comme du Bétail…..

⦁ L’une des causes de la 2ème Guerre Mondiale
L’une des causes de la 2ème Guerre Mondiale a été l’excès des humiliations et de frustrations infligées aux Allemands lors du Traité de Versailles signé le 28 Juin 1919 : l’Allemagne n’a pas été représentée aux travaux du Traité ; elle a été privée de ses colonies et d’une partie de ses droits militaires ; elle a été amputée de certains territoires et elle a été astreinte à de lourdes réparations économiques.
Ces humiliations et ces frustrations ont été l’une des causes de la naissance d’un mouvement ultra- nationaliste en Allemagne qui se cristallisa dans un parti politique, le nazisme, l'idéologie politique du Parti national-socialiste des travailleurs allemands – NSDAP -, un parti politique d'extrême droite fondé en Allemagne en 1920 et dirigé par Adolf Hitler) et se condensa avec une intensité maximale dans un homme : Adolf Hitler. Cfr. : Mein Kampf (Mon Combat)
A qui s’en prendra-t-on demain si au sein du Peuple Congolais si humilié et si frustré et que d’aucuns considèrent à tort comme étant éternellement naïf, lâche et enclin à la servitude volontaire se développe un mouvement ultra- nationaliste formé de Kamikaze- suicides prêts à mettre en péril tous les intérêts des étrangers y compris des Partenaires ?
Qui avait prédit qu’au Congo il y aurait un Simon Kimbangu ? Ayant appris que les Autorités belges avaient tenté de l’arrêter le 6 Juin 1921 à cause de son discours nationaliste, il se rendit lui-même aux autorités coloniale de son propre gré, le 12 septembre 1921 dans le village de Nkamba. Inculpé de sédition, il fut jugé et condamné à mort par le tribunal militaire Belge de Mbanza-Ngungu le 03 octobre 1921. Sa peine fut commuée de la condamnation à mort en réclusion à perpétuité avec cent-vingt coups de fouet. Simon Kimbangu fut envoyé à des milliers de kilomètres de sa zone de prédication, où il mourut après trente années d'emprisonnement, loin de ses disciples.
Mais cela ne mit pas un terme au mouvement, comme l'espéraient les autorités belges. Lors de son procès, Simon Kimbangu assuma la position de Martyr. Il continua son enseignement aux autres prisonniers lors de son séjour en prison. Jusqu’à ce jour, Simon Kimbangu demeure l’un des Symboles forts du nationalisme congolais.
Qui avait prédit qu’il y aurait au Congo Patrice Emery Lumumba, Joseph Kasa-Vubu, les auteurs des émeutes du 04 Janvier 1959, les Treize Parlementaires…. ?
⦁ Un faux jugement et une mauvaise lecture de l’Histoire
On peut se donner une fausse paix de conscience en argumentant que l’on fera appel à telle ou telle force militaire pour mâter ce mouvement et continuer paisiblement à humilier le Peuple Congolais.
⦁ A-t-on oublié la Guerre du Vietnam (1955-1975) ?
La résistance insoupçonnée des Vietnamiens face à l’une des meilleures armées du Monde (Armée américaine) amena le conflit dans l'impasse et de plus en plus impopulaire dans l'opinion publique américaine. Les Accords de paix de Paris décidèrent en 1973 du retrait militaire américain. En 1975, le Nord Viêt Nam réalisa une offensive contre le Sud Viêt Nam et remporta la victoire : le pays, officiellement réunifié l'année suivante, devint la République socialiste du Viêt Nam. En même temps que le Viêt Nam, le Cambodge et le Laos devinrent eux aussi des pays communistes.
⦁ A-t-on oublié la Guerre d’Afghanistan qui débuta le 27 Décembre 1979 ?
Pourtant, en apparence victorieuse dans les premiers temps, la puissante armée rouge connut une défaite qui la mina profondément et précipita la chute de l’Union Soviétique.
⦁ A-t-on oublié La Dialectique du Maître et de l’Esclave par Hegel dans La Phénoménologie de l’Esprit?
Dialectique inévitable entre le dominateur et le dominé. L'esclave est l'être qui, transformant la Nature, accède à l'objet dans son côté actif. Le maître, qui pour sa part ne travaille pas mais fait réaliser vit immédiatement dans la jouissance de l'objet consommable : il ne connaît que son aspect passif. L'esclave, travaillant (réalisant) à transformer le monde humain, se transforme lui-même et revendique son autonomie au monde naturel dans sa transformation humaine du monde, tandis que le maître se rend étranger à son monde, qu'il ne reconnaît plus dans la reconnaissance qu'en fait l'esclave.
A la longue, l’esclave, en s’humanisant et s'appuyant sur le produit de son travail, finit par renverser le rapport de domination pour se retrouver dans l'accomplissement du monde humain : l'égalité. Il peut même devenir le Maître de son ancien maître devenu l’esclave. Ce sera le retour de la manivelle.
Dans une relation tendue (conflit) entre deux personnes, c’est la personne qui va accepter de prendre des risques et qui deviendra le maître : « la vie vaut ce que nous sommes capables de risquer pour elle ». Il n'y a de liberté que par l'acte même de libération : celui qui ne veut pas risquer sa vie risque fort la servitude. Cependant, une fois maître, l'individu devient passif/inactif. C'est son esclave qui travaille, qui s'accomplit. Ainsi le maître devient dépendant du travail de son esclave, il devient l'esclave de son esclave, car c'est en travaillant qu'on atteint la liberté.
⦁ A-t-on oublié la bataille de Cuito Cuanavale en Angola ?
C’est une bataille de la guerre civile angolaise qui connut son point d'orgue du 12 au 20 janvier 1988. Elle opposa les soldats des armées angolaises et cubaines à la puissante armée sud-africaine de l’Apartheid. Elle constitue la plus importante bataille engagée sur le continent africain depuis la Seconde Guerre mondiale. L’Armée sud-africaine connut une défaite militaire et morale cuisante. Cette bataille a été un élément déclencheur du règlement de la situation politique en Angola, en Namibie au Zimbabwe, de la libération de Nelson Mandela, de la levée de la mesure qui frappa l’ANC d’interdiction. Bref, elle libéra le Continent africain du fléau de l’Apartheid.
⦁ Pouvait-on accorder à Adolf Hitler un jour de plus dans les pays occupés et lui permettre de poursuivre la SHOA et les Horreurs à Auschwitz ?
Et nous savons qu’après les événements épouvantables de la SHOA et les Horreurs d’Auschwitz, au cœur même du monde moderne éclairé et technologiquement avancé, nombreux européens croyants et nombreux juifs se sont demandé si l’on pouvait continuer à croire très sincèrement en un Dieu qui est nécessairement progrès ou encore en un Dieu qui manifeste Sa Puissance sous forme d’une Providence infiniment clairvoyante et prévenante.
⦁ Un agent pathogène auteur d’une septicémie
Peut-on accorder un instant de plus à un agent pathogène responsable d’une septicémie (infection grave, généralisée et mortelle) dans un organisme vivant pour que ledit agent continue d’intensifier encore davantage sa virulence, son développement et son action de nuisance et de destruction et parachève l’extinction de la vie de la victime ?


⦁ De toutes les tragédies mondiales d’origine humaine, la plus longue, la plus épouvantable, la plus horrifiante et la plus meurtrière se déroule en RDC (Cfr. : Tous les Experts Internationaux)
Limitons-nous à quelques repères (Temps de la colonisation belge et Temps actuels):
⦁ "L'exploitation du Congo fut le plus grand crime contre l'humanité jamais commis dans l'histoire de l'humanité", (Cfr. : Sir Arthur Conan Doyle, Letters to the press, 1909).

⦁ « La colonisation du Congo fut la plus infâme ruée sur un butin ayant jamais défiguré l'histoire de la conscience humaine », (Cfr. : Joseph Conrad, Heart of Darkness : An authoritative text, Background and Sources ; Criticism).

⦁ « La RDC est ravagée par l’une des pires tragédies humanitaires connues dans le Monde depuis la fin de la 2ème Guerre Mondiale (Cfr. : Réforme au Congo (RDC) : Attentes et désillusions, L’Harmattan, 2009.

Dans les autres cas, la Communauté Internationale a agi avec fermeté pour mettre fin à la Tragédie de façon définitive et durable.
Pourquoi tant d’atermoiements, de tergiversations, d’hésitations, de gesticulations, de Résolutions du Conseil de Sécurité non appliquées, tant de dialogues et d’accords issus des dialogues politiques nationaux et régionaux non appliqués dans le cas de la RDC ?
Qu’est- ce qui peut pousser le Peuple Congolais à accepter que l’Humanité est en marche vers le Progrès et la Civilisation ; vers plus de conscience démocratique, humaniste, humanitariste, pragmatique, efficiente et efficace ; vers plus de paix, de stabilité, de transcendance morale et spirituelle, de sécurité individuelle et collective, de solidarité et d’altruisme et non que l’Humanité est en proie au triomphe du racisme primaire, d’hypocrisie, de décadence, de dégénérescence, d’unidimensionnalité, de machiavélisme, d’égoïsme, de matérialisme plat et de mercantilisme ?
⦁ La Seconde Guerre Mondiale
Elle a duré 6 années : du 1er Septembre 1939 au 2 Septembre 1945.
La Communauté Internationale a dû dépasser même les clivages idéologiques Ouest-Est, se coaliser pour mettre fin à la SHOA (extermination des Juifs), aux événements épouvantables d’Auschwitz, libérer les pays occupés y compris l’Allemagne par le 3ème Reich, détruire le système nazi, juger et condamner au Procès de Nuremberg 24 des responsables du 3ème Reich par des peines allant de la pendaison à la prison à vie et soutenir les Forces allemandes de progrès pour instaurer en Allemagne de l’Ouest le système démocratique.
L’Allemagne a pu se reconstruire, revenir le Pays le plus prospère de l’Europe et l’un des Moteurs de la réunification, de la stabilité, de la sécurité, de la prospérité et du rayonnement de l’Europe (Cfr. : Front franco-allemand).
Il y a eu la création d'instances internationales, politiques et économiques, visant à éviter la réapparition des conditions ayant mené à la guerre : Organisation des Nations Unies, Fonds Monétaire International, Banque Mondiale et Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce pour les plus connues.
L’Assemblée Générale de l’ONU a adopté, le 9 Décembre 1948, la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.
L’Assemblée Générale de l’ONU a adopté, le 10 Décembre 1948, la Déclaration Universelle des droits de l’homme.
 Le Pacte International relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) a été adopté à New York le 16 décembre 1966 par l'Assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 2200 A (XXI). Il comprend les droits et libertés classiques qui protègent les particuliers contre les ingérences de l’État, comme le droit à la vie, l’interdiction de la torture, de l’esclavage et du travail forcé, le droit à la liberté, etc.
Le Pacte est complété par deux protocoles : le 1er daté du 16 décembre 1966 et le 2e interdisant la peine de mort en date du 15 décembre 1989.
Le Pacte II de l’ONU est entré en vigueur après la ratification par 35 États le 23 mars 1976. Il est en principe applicable directement par les juridictions des États signataires.
Les crimes perpétrés pendant la 2ème Guerre Mondiale (La SHOA, Auschwitz) ont été jugés imprescriptibles par la Convention sur l’imprescriptibilité des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, adoptée par les Nations Unies en 1968 et ces notions ont été utilisées postérieurement dans d'autres contextes (génocide arménien, génocide des Tutsi, génocide de Srebrenica, etc.).
Le droit international humanitaire a également été enrichi avec l’adoption des Conventions de Genève de 1949, qui protègent la population civile en temps de guerre. Les précédentes conventions de Genève (de 1929), en vigueur durant la Seconde Guerre mondiale, concernaient uniquement les combattants blessés, malades ou faits prisonniers.
⦁ Dans le cas d’une septicémie
Dès qu’on a identifié l’agent pathogène par hémoculture et l’antibiothérapie à la quelle il est sensible par antibiogramme, on l’attaque par voie directe et de façon massive, non par des antibiotiques administrés per os (par la bouche) au patient, mais par des antibiotiques administrés par le baxter des perfusions pour qu’il attaque directement l’agent pathogène dans le courant sanguin et à travers tous les capillaires des organes atteints.
⦁ Le génocide rwandais
Le génocide rwandais eut lieu du 7 avril 1994 jusqu'en juillet 1994 au Rwanda. Les tutsis et les hutus modérés furent massacrés. L'ONU estime qu'environ 800 000 Rwandais3, en majorité tutsis, ont perdu la vie durant ces trois mois. Ceux qui parmi les Hutus se sont montrés solidaires des Tutsis ont été tués comme traîtres à la cause hutu. D'une durée de cent jours, ce fut le génocide le plus rapide de l'histoire et celui de plus grande ampleur quant au nombre de morts par jour.
La Communauté Internationale a institué le Tribunal Pénal International à Arusha pour juger et condamner les génocidaires.

EN GUISE DE CONCLUSION

Les Experts Internationaux auteurs du Livre Réforme au Congo (RDC) : Attentes et désillusions, L’Harmattan, 2009, soulignent très clairement que toute réforme en RDC a échoué malgré le soutien de l’ONU et les moyens financiers importants octroyés par la Communauté Internationale parce que ce sont les gouvernants actuels qui bloquent, asphyxient et étouffent toute initiative positive et toute proposition constructive.
Et les Experts Internationaux affirment sans ambiguïté la nécessité absolue et urgente d’écarter les gouvernants actuels du pouvoir pour que les Forces Congolaises de Progrès et les Partenaires puissent mettre fin de façon définitive et durable à la Tragédie Congolaise, placer ce pays aux ressources immenses et diversifiées et aux potentialités considérables sur les rails du progrès et le propulser vers l’avant et vers le Haut.
Le Peuple Congolais, trop long longtemps humilié, meurtri et frustré, est de cet avis et s’apprête à en découdre par tous les moyens avec ledit pouvoir le 31 Décembre 2017.
Que toute l’Elite Congolaise et toute la Communauté Internationale soient aux côtés du Peuple Congolais le 31 Décembre 2017 pour libérer la RDC. Il est plus que temps que les richesses immenses et diversifiées de la RDC servent le Peuple Congolais, tous les Partenaires et les causes nobles et justes dans le Monde.

Fait le 02 Novembre 2017.
Dr François Tshipamba Mpuila
GSM 0032-493-325-104 ;
E-mail : tshipamba.mpuila@yahoo.fr