MA REPONSE A UN COMPATRIOTE

Répondre
Avatar du membre
Tshipamba Mpuila
Messages : 404
Enregistré le : ven. août 11, 2006 7:29 pm
Localisation : BELGIQUE

MA REPONSE A UN COMPATRIOTE

Message par Tshipamba Mpuila » ven. janv. 26, 2018 4:47 pm


Je tais le nom de ce compatriote par discrétion, et puis il m’a écrit en privé. Je pense que nombreux Compatriotes pensent comme lui. C’est pourquoi je rends sa réflexion publique et j’y réponds.

Cher Dr Mpuila,

Je vous ai lu, relu même. Tout ce que je veux vous faire remarquer est que Tout Peuple a le droit de se battre pour gagner quelque chose, pour dominer d'autres. C'est ce qui s'est passe avec tous les pays civilises et même a Berlin, c'était cette stratégie qui avait dominé.

Les Tutsis Rwandais le font peut être de la manière que vous n'appréciez pas. La responsabilité de la débâcle du Congo-Zaïre incombe plus aux congolais qu'aux Rwandais et ce, pour les motifs ci-dessous (ma liste n'est pas exhaustive.

1) Les Accords de Lemera ont ete signes entre les Tutsis et les congolais. Ils s'appliquent; rien d'étonnant. 

2) James Kabarebe est originaire du Kivu. Ceci a été affirmé et confirmé par le Chef de l'Etat du Congo. un certain M'Zee Kabila.

3) Des milliers de jeunes du Kivu ont été donnés, par leurs parents, à James Kabarebe pour attaquer le Congo. 

4) Ce qui maintient vraiment Kabila aujourd'hui est que des Congolais, des vrais, soutiennent vraiment Kabila, convaincus qu'il est l'un des leurs et qu'il fait très bien son travail. Tous ceux qui parlent pour Kabila, ce sont des congolais et non pas de Tutsis. Des villes entières, des territoires entiers, certaines provinces sont vraiment avec Kabila.

Bref, le problème du Congo, ce ne sont pas les Tutsis (seulement). Et même en cas de bataille, ce sont les congolais qui s'entretueront. Et puis, les Tutsis sont toujours invaincus jusqu'a date. Il se pourrait qu'avec l'appui des congolais, ils remportent une éventuelle bataille que vous lanceriez.

Salut,
X







Ma réponse
Cher Frère et Compatriote X,
Je suis partiellement de votre avis. Même dans les pays occupés par l’Allemagne nazie, il y avait des collabos. Une coalition internationale s’est formée et a libéré les pays occupés y compris l’Allemagne elle-même, et les responsables de ces crimes ont été jugés et condamnés.
L’Humanité n’est pas une jungle dans laquelle les êtres vulnérables et faibles (enfants, femmes, vieillards, malades, blessés…) doivent être écrasés et dominés par les plus forts. Il n’y a que dans la jungle que la loi du plus fort triomphe et doit triompher. Même sur le ring de boxe, on ne frappe pas un adversaire quand il est tombé par terre.
On juge du degré de la Civilisation et du Progrès d’un être humain ou d’un groupe par son attachement aux causes nobles et justes, sa vision, sa relation à soi-même, à autrui, à la nature, au monde et à l’Absolu, son humanisme transcendant, son humanitarisme (son attitude envers les enfants, les femmes, les femmes enceintes, les vieillards, les êtres faibles, les blessés, les êtres en détresse….).
La Marche de l’Humanité vers la Civilisation et le Progrès est à la base du Droit International et des Textes qui protègent et garantissent les droits et les libertés de l’homme, le droit des peuples à l’autodétermination, la coexistence pacifique, la dissuasion nucléaire, l’entente, la coopération bilatérale basée sur la sauvegarde des intérêts réciproques, la paix, la sécurité individuelle et collective, la prévention et la répression du crime de génocide, le massacre, le viol, l’enrôlement des enfants dans les groupes armés, la protection de l’environnement, de l’écosystème et de la biosphère, la lutte contre le réchauffement climatique et contre la pollution, la lutte contre l’agression d’un pays indépendant et souverain ; contre la violence, les crime de guerre, les crimes contre l’humanité…
Il est vrai que la première force d’un agent pathogène qui entre dans un corps, lui permet d’y être plus virulent et de s’y développer facilement est la faiblesse intrinsèque de la victime (immunité faible, malnutrition, affaiblissement pas des maladies antérieures ou co-existantes…).
En RDC, deux des principales causes de la durée, de la persistance et de l’aggravation de la Tragédie Congolaise résident dans la médiocrité (atrophie, inhibition ou destruction de la faculté thymotique : habitat des causes nobles et justes et lieu de sève nourricière et vivifiante et stimulante de la transcendance) des Congolais eux-mêmes et dans l’absence de la Justice internationale pour arrêter, juger et condamner les auteurs des crimes perpétrés en RDC (crimes d’agression, d’occupation et de domination esclavagiste, coloniale, tyrannique et prédateur ; crimes de guerre, crimes contre l’humanité et rime de génocide).
Il est vrai que ce sont les Congolais qui ont signé des Accords avec les Occupants malgré notre insistance, preuves nationales et internationales à l’appui, pour leur dire de ne pas signer lesdits Accords :
Compromis politique global, le 31 Juillet 1992 ; Global et Accords de Lemera, le 23 Octobre 1996 ; Accord du Sommet de Pretoria, le 23 Août 1998 ; Accords de Lusaka, le 10 Juillet 1999 et le 1er Août 1999 ; Accord de Pretoria entre la RDC et le Rwanda, 2002 ; Accord de Luanda entre l’Ouganda et la RDC, 2002 ; Accord Global et Inclusif de Sun City, Afrique du Sud, 2002-2003 ; Accord de Goma pour la paix, la sécurité et le développement dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu, 2008 ; Accord entre le gouvernement de la RDC et le CNDP, 2009 ; Accord-cadre d’Addis-Abeba entre le gouvernement et le M23, 14 Février 2013 ; Accord de la Saint-Sylvestre le 31 Décembre 2016.
Tous les Accords signés après les Accords de Lemera ont été les applications des Accords de Lemera. Rappel des Accords de Lemera :
Les accords de Lemera ont :
dépossédé le Peuple Congolais de son Pays (territoire, sol, sous-sol, richesses nationales) et donc rendu le Peuple Congolais apatride ;

créé l’AFDL appelée aujourd’hui le PPRD comme étant un instrument politico-militaire d’invasion, d’occupation, de domination et de gestion de la RDC. Au début, l’AFDL devait être la seule Institution politique du Pays. Suite aux protestations, les autres partis politiques ont été tolérés mais comme éléments décoratifs qui devaient être des collabos et accompagner l’AFDL (aujourd’hui le PPRD) au pouvoir : ils ne seront jamais les véritables gestionnaires des Institutions. Ils y seront mais sans pouvoir effectif ni réel ;

instauré un pouvoir esclavagiste, colonialiste, tyrannique et prédateur privant les Congolais de toutes leurs libertés et de tous leurs droits (rendre les congolais esclaves) ;

renvoyé à la retraite tous les hommes politiques ayant fait la politique (même ceux qui ont lutté contre la dictature de Mobutu) avant l’arrivée de l’AFDL au pouvoir pour que le Pays ne soit géré que par le Rwanda et l’Ouganda à travers un gouverneur de colonie et des collabos congolais ;

attribué collectivement la nationalité congolaise aux Rwandais ;

octroyé aux Rwandais et aux Ougandais une récompense spéciale décidée par l’AFDL sans l’aval du Peuple Congolais devenu esclave apatride ;

attribué déjà d’office 300 kilomètres de la RDC au Rwanda, Ouganda et Burundi aux frontières avec ces trois pays.
Tous les autres Accords ultérieurs sont les applications des Accords de Lemera. Quelques illustrations :
Le communiqué du Sommet de Pretoria du 23 août 1998 réaffirme que tous les Rwandais qui sont en RDC sont des citoyens congolais et bénéficient de l’égalité des droits, de sécurité, de protection et des libertés comme tous les citoyens congolais.

L’Accord de Lusaka a reconnu que tous les bataillons des Armées rwandaises et ougandaises (RCD/Goma, RCD/ML, RCD/N, MLC…) sont des groupes rebelles congolais et c’est en tant que congolais qu’ils signent cet Accord.

L’Accord de Sun City les a fait entrer triomphalement et légalement dans les Institutions de la RDC.

L’Accord avec le CNDP a officiellement octroyé la nationalité congolaise aux Rwandais membres du bataillon de l’Armée Patriotique Rwandais fallacieusement CNDP et appelé groupe rebelle congolais et lui a permis d’entrer officiellement, triomphalement et légalement dans les Institutions de la RDC.

L’Accord – Cadre d’Addis-Abeba a fait de même avec le bataillon de l’Armée Patriotique Rwandais M23.
J’ai vécu personnellement à Sun City l’évidence de la remarque de notre Compatriote, remarque selon laquelle ce sont les Congolais eux-mêmes qui sont la première cause de leurs malheurs.
A Sun City, j’ai exigé, dans notre Groupe de discussion, que le garçon de rue rwandais hippolyte kanambe, alias joseph kabila, ramassé dans les caniveaux de Dar-Es-Salam où il se droguait depuis l’âge de 12 ans vienne à Sun City et nous présente son arbre généalogique, son profil, sa vision, son projet de société…
Celui qui m’a attaqué est un compatriote congolais. Il m’a dit ceci : Docteur, ne cherchez pas des problèmes inutiles. Laissez notre Président de la République tranquille et en paix là où il est à Kinshasa.
J’ai demandé à ce compatriote quel était son niveau d’études et son travail en RDC. Sa réponse : Je suis congolais comme vous, de père et de mère, et je suis professeur d’Université à Kisangani. J’ai clôturé le débat.
Mais je répète : la médiocrité de nos Compatriotes ne doit pas justifier les crimes commis contre notre Pays et contre notre Peuple.
Dr François Tshipamba Mpuila (Fait le 26 Janvier 2018)

Répondre