Nous nous étonnons de votre étonnement

Répondre
Avatar du membre
Tshipamba Mpuila
Messages : 397
Enregistré le : ven. août 11, 2006 7:29 pm
Localisation : BELGIQUE

Nous nous étonnons de votre étonnement

Message par Tshipamba Mpuila » mar. janv. 30, 2018 12:47 pm

Chers Compatriotes,
Nous nous étonnons du fait que vous vous étonnez devant les crimes odieux perpétrés sur la Terre de nos Ancêtres par les occupants tutsis face à un peuple inoffensif, pacifique et civilisé qui se limite jusqu’à ce jour aux manifestations pacifiques pour reconquérir son pays, son indépendance, sa souveraineté, ses libertés, ses droits et pour pouvoir réaliser ses aspirations profondes et légitimes.
Ne soyez pas naïfs et n’oublions pas que nous sommes en face de l’Ethnie tutsie, laquelle Ethnie est habitée par des visées expansionnistes, esclavagistes, colonialistes, tyranniques, génocidaires et prédatrices pour toute la Région des Grands Lacs et toute l’Afrique Centrale, lesquelles visées sont exactement identiques au nazisme par rapport à toute l’Humanité.

Ces visées de l’Ethnie tutsie se sont manifestées depuis le royaume Nyiginya dans le Rwanda ancien et partout où elle (Ethnie tutsie) passe et s’installe (Ouganda, Rwanda, Burundi, RDC…).

Là partout, l’Ethnie tutsie s’illustre pas les violences, la férocité, les horreurs, les atrocités, les cruautés… d’une ampleur inouïe et qui défie tout entendement.

En ce qui concerne notre Pays, rappelez-vous notamment des Accords de Lemera signés le 23 Octobre 1996 qui ont créé l’AFDL (appelée aujourd’hui PPRD) et qui en ont fait un instrument politico-militaire d’invasion, d’occupation, de domination et de gestion exclusive de la RDC ; ont dépossédé le Peuple Congolais de son Pays (Territoire, sol, sous-sol, richesses naturelles) ; ont octroyé collectivement la nationalité congolaise aux Rwandais ; ont envoyé à la retraite tous les hommes politiques trouvés en RDC y compris ceux qui ont combattu le régime tyrannique de Mobutu pour que seuls les Rwandais deviennent les seuls gestionnaires de notre Pays ; ont donné d’office et sans l’aval du Peuple Congolais 300 kilomètres du Territoire Congolais au Rwanda, à l’Ouganda et au Burundi…..

Tous les Accords signés depuis lors ne sont que les applications concrètes des Accords de Lemera.

Rappelez-vous des crimes commis lors de la Première Guerre de l’AFDL, de la Guerre de 6 jours à Kisangani entre l’Armée Rwandaise et l’Armée Ougandaise ; de 15 femmes congolaises mariées et mères de famille publiquement violées, torturées et enterrées vivantes à Mwenga ; des crimes perpétrés à Béni, de l’Hécatombe à Ciel ouvert au Kasaï…

Nous voulons nous appesantir sur une action combien criminelle et génocidaire : la coupure du courant au Barrage d’Inga le 13 Août 1998 et des conséquences qui s’en sont découlées. Cet acte a été un véritable crime de génocide.

Action militaire aéroportée de Goma à Kitona suivie de Coupure d’électricité du Barrage d’Inga, dans le Bas-Congo, par les militaires rwandais commandés par James Kabarebe, le Commandant en Chef de l’Armée Patriotique Rwandaise (APR).


Le Pays a été privé d’électricité entre août et septembre 1998, lors de l’occupation du Barrage d’Inga, par le bataillon des militaires de l’Armée Patriotique Rwandais (APR) abusivement appelé Groupe rebelle Congolais RCD/Goma (Rassemblement Congolais pour la Démocratie) commandé au cours de cette opération par James Kabarebe lui-même (Le Commandant en Chef de l’APR).

Conséquences :

⦁ Des milliers des bébés son morts dans les couveuses dans les hôpitaux du Bas-Congo, de la Ville de Kinshasa, des provinces du Bandundu, du Katanga et ailleurs à travers le Pays.

⦁ Des milliers des malades hospitalisés dans les hôpitaux dans les Unités d’Urgence, les Unités des Soins intensifs et dans les Chambres et dont les soins nécessitaient les bombonnes d’oxygène à travers le Pays sont morts et le recours au courant électrique. Nombreux examens para-cliniques n’ont pas pu être effectués et les soins subséquents ont été retardés.

⦁ Toutes les industries et les usines ont été condamnées à l’arrêt à travers le Pays et ont eu un manque à gagner durant toute la durée de la coupure de l’électricité.

⦁ Des Usines agro-alimentaires ont été fermées, ce qui a occasionné le manque d’approvisionnement dans des tapisseries, des magasins et dans les marchés à travers le Pays et provoqué la famine. Les êtres vulnérables (femmes enceintes, enfants, vieillards et malades souffrant de kwashiorkor, de malnutrition et de différentes maladies carentielles…) en ont payé le prix le plus fort.

⦁ Des Etablissements Professionnels qui ont besoin de courant électrique pour le fonctionnement des appareils d’études ; les Etablissements d’Enseignement Secondaire qui ont besoin des Ordinateurs pour dispenser les cours techniques aux élèves ; les Facultés comme la Polytechnique, la Pharmacie, la Faculté des Sciences, la Faculté d’Agronomie, la Faculté de Médecine… qui ont besoin de l’électricité pour le fonctionnement des appareils des laboratoires et des travaux pratiques ; les Auditoires ayant besoin d’éclairage… en ont souffert.

⦁ Des réactifs utilisés dans les laboratoires des Recherches et des médicaments qui nécessitent d’être gardés au Frigo dans des Pharmacies et dans des dépôts des stockages pharmaceutiques ont été périmés.

⦁ Des usines ont été condamnées à l’arrêt et fermées et des milliers de Compatriotes Congolais envoyés au chômage suite au manque d’électricité.

⦁ Les Bureaux des Services de l’Etat et dans les Entreprises ayant besoin de l’éclairage, des ordinateurs, des machines à écrire, des téléphones, des fax, des imprimantes… ont été condamnés à l’arrêt.

⦁ Des cadavres ont été condamnés à la putréfaction dans les morgues.

⦁ Plusieurs milliers de tonnes de vivres frais ont été rendues impropres à la consommation humaine à la suite d’un déficit de conservation et ont pris le chemin des poubelles.

⦁ Des ménages ont été condamnés à des dépenses additionnelles pour l’achat des braises pour préparer la nourriture et du pétrole et des piles pour éclairer les maisons.

⦁ Des banques ont été placées dans l’incapacité de servir leur clientèle et de réaliser des opérations électroniques.

⦁ Les médias écrits et audiovisuels ont été réduits au silence.
⦁ Les écoles depuis les Maternelles jusqu’à l’Université ont été fermées par manque d’éclairage.
⦁ Les régies financières ont été paralysées et rendues incapables d’exécuter des opérations informatisées.
⦁ Les médias écrits et audiovisuels réduits au silence.

La coupure du courant d’Inga était un crime de génocide et une raison nécessaire et suffisante pour que les auteurs de cette coupure se retrouvent dans une Cellule de la Prison à la CPI.

Les auteurs de ce crime de génocide n’ont jamais demandé pardon au Peuple Congolais ; ils ne se sont jamais repentis ; ils n’ont jamais été arrêtés, jugés et condamnés par les Tribunaux nationaux en RDC. Toujours libres, impénitents et arrogants, ils ont même été promus et se trouvent dans les Institutions parmi les gestionnaires de l’Etat et des Entreprises de la RDC et sont gracieusement payés avec l’argent des Contribuables congolais dont nombreux ont enterré les leurs lors de la coupure du courant d’Inga.

Nous rafraîchissons votre mémoire avec ces quelques faits pour vous amener à cesser toute naïveté ; à cerner les Objectifs Appropriés et Prioritaires de notre Combat et à avoir la détermination et l’audace de recourir à toutes les Stratégies à la fois diversifiées, concomitantes, continues, déroutantes et épuisantes pour les occupants.

Que l’idée de l’organisation des élections dans un pays sous occupation n’effleure même plus votre esprit. Les élections crédibles ne peuvent jamais être organisées et n’ont jamais été organisées dans un pays sous occupation étrangère (ni dans les pays européens sous occupation nazie, ni en RDC sous occupation rwandaise…..).

Le Peuple Congolais -esclave apatride et prisonnier- ne peut ni signer des accords, ni exprimer son choix libre par le vote, ni s’attendre à la publication des résultats électoraux qui correspondent à la Vérité des urnes.

Avant de parler des élections, libérons-nous d’abord des chaînes pour devenir des êtres humains libres, des citoyens.
Libérons notre Pays de l’occupation étrangère pour la reconquête de l’indépendance et de la souveraineté – arrachées par nos Pères au prix du sang - de notre Pays qui est un membre effectif de l’ONU.

Notre Pays devra être démilitarisé car les FARDC, la Police, les Services de Sécurité sont des Bataillons des Armées rwandaise et ougandaise (saupoudrés de quelques congolais collabos et complices sans pouvoir réel ni effectif) : Ces Bataillons sont commandés par les Mercenaires rwandais et ougandais qui surveillent, répriment et massacrent notre Population, pillent les richesses nationales, violent nos filles et nos mères et détruisent leurs organes génitaux pour diminuer le taux de natalité du Peuple Congolais et permettre aux Rwandais et aux Ougandais d’affluer nombreux pour occuper de plus en plus notre Pays et en devenir des Populations autochtones et propriétaires.

Nous instaurerons un Etat de droit démocratique et nous confierons la gestion de notre pays aux Forces de Progrès parce qu’elles sont porteuses des aspirations du Peuple et auront négocié avec les décideurs internationaux pour la sauvegarde des intérêts réciproques du Peuple et des Partenaires.
Le Leadership National Congolais contient en son sein des Fils de notre Pays qui constituent déjà une Armée Nationale et Républicaine, la Police et les Services de Sécurité. Ils entreront en service quand tout le Pays aura été démilitarisé, vidé de bataillons des Armées rwandaises et ougandaises.

Fait le 25 Janvier 2015.
Pour Le Leadership National Congolais
Dr François Tshipamba Mpuila
GSM 0032-493-325-104 ; E-mail : tshipamba.mpuila@yahoo.fr

Répondre