« Le Roi Albert II cautionnerait un régime corrompu »

Répondre
Avatar du membre
Lacoste
Administrateur - Site Admin
Messages : 566
Enregistré le : mar. août 08, 2006 4:18 pm
Localisation : Udps

« Le Roi Albert II cautionnerait un régime corrompu »

Message par Lacoste » ven. mars 12, 2010 4:49 pm

Le Soir.be


Albert II au Congo pour le cinquantième anniversaire de l'indépendance du pays ? A la Chambre, jeudi, l'opposition flamande, du SP.A au Vlaams Belang, s'est lâchée contre le « feu vert de principe », dixit le Premier ministre, Yves Leterme (CD&V), accordé par le gouvernement à l'invitation, toujours orale, des autorités congolaises. Feu vert accordé « au nom des relations normalisées de la Belgique avec le Congo ».

Le sort réservé à la population congolaise semble déterminant à Dirk Van der Maelen (SP.A) pour refuser de « cautionner » le gouvernement Kabila par une visite royale. « Combien de meurtres et de viols faudra-t-il encore pour inciter la Belgique à refuser pareille caution ? Kabila ressemble de plus en plus à Mobutu… »

Lorsqu'il était au gouvernement, avant 2007, le SP.A avait prôné des normes éthiques sévères, concernant les visites royales. « Cette visite à une “cleptocratie”, poursuit Dirk Van der Maelen, est le symbole politique le plus important de notre politique étrangère. Le Roi ne se rend pas au Soudan… » Peter Luykx (N-VA) dénonce, lui, la normalisation récente par le ministre des Affaires étrangères, Steve Vanackere (CD&V), de nos relations avec un « régime corrompu qui laisse se commettre des viols et utilise des enfants soldats ». Pour le député N-VA, la visite royale confirmera la légitimité du régime de Kabila.

Jeudi, le Premier ministre disait toujours attendre l'invitation officielle des autorités congolaises, à transmettre au Palais, qui y répondra. Les modalités d'une « éventuelle » visite royale devant être précisées plus tard. Yves Leterme la considère comme « une marque de respect pour le pays et son peuple ».

Comment le gouvernement conçoit-il cette visite ? « Etant donné les liens historiques de la Belgique et du Congo », le Premier ministre répond que « tout sera mis en œuvre » pour que ce déplacement au Congo constitue une « réelle opportunité pour approfondir nos relations avec ce pays dans le plein respect de la déclaration commune de janvier 2009 ».

Cette déclaration avait mis fin à la polémique suscitée par les propos très durs de l'ancien ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht (Open VLD), à l'égard du régime de Kabila.

« Par cette déclaration, a conclu Leterme, nous souhaitons entretenir avec le Congo des relations franches et empreintes de respect. Relations qui permettent un réel dialogue, en vue de poursuivre nos efforts vers la consolidation de la paix, de la démocratie, de la coopération et vers l'amélioration de la sécurité, en particulier dans l'Est du Congo. »


Image

Répondre