NON, "JOSEPH KABILA" N'EST PAS CONGOLAIS! LA LIBERTE C'EST M

Répondre
Avatar du membre
Roger Puati
Messages : 4
Enregistré le : dim. janv. 29, 2012 1:17 pm

NON, "JOSEPH KABILA" N'EST PAS CONGOLAIS! LA LIBERTE C'EST M

Message par Roger Puati » mar. juil. 31, 2012 6:40 pm

NON, "JOSEPH KABILA" N'EST PAS CONGOLAIS! LA LIBERTE C'EST MAINTENANT!

Lorsqu'on a un peu de bon sens et qu'on écoute celui qui se cache derrière le nom de "Joseph Kabila" parler comme dans cette interview du 28 juillet, une seule conclusion s'impose: celui qui occupe le fauteuil de la Présidence de la République en RDC est un étranger. Les journalistes ont quelques fois osé des questions embarrassantes et même accusatrices, bien sûr en y mettant les formes connues sous toutes les dictatures, mais l'homme "Kabila" n'a eu que des faux-fuyants. Qu'on lui parle de l'insécurité à l'Est du pays, il énumère les provinces non touchées par la guerre, comme pour dire: "finalement ce qui se passe dans les Kivu et en Ituri depuis des années ne constitue qu'un épiphénomène et donc un fait résiduel. Les Congolais peuvent
dormir sur leurs deux oreilles, "il n'y a que" le Nord Kivu qui est concerné. Circulez, y a rien à voir! Ceci est une réponse d'un irresponsable. Que la seule journaliste femme de l'équipe interviewante s'étonne des hésitations du gouvernement congolais à nommer le Rwanda en tant qu'agresseur, Kanambe tente un dribble qui l'accable davantage: "un Etat, dit-il, ne peut agir comme une ONG, il faut avoir des preuves pour accuser un pays voisin! Que diable font les "Services" de notre pays? Arrêter et liquider les opposants plutôt que de ramener l'information idoine aux autorités compétentes pour la sécurité de la nation? C'est depuis plus de 15 ans que le Rwanda nous agresse et cet homme n'en sait donc rien? Il lui manque des preuves? Mais de qui se moque t-il? Là encore, Kanambe montre clairement son embarras et la confusion dans laquelle le Rwanda le plonge avec cette ènième agression, cette fois-ci, dénoncée par l'ONU et la Communauté internationale. En réalité, "Joseph Kabila", complice et surtout garçon de course de Paul Kagame n'a pas les moyens propres pouvant lui permettre d'oser accuser son pays le Rwanda et son maître, l'homme fort de Kigali. Il sait que si il ose, il sera lâché par ses frères du régime de Kigali qui l'a mis en place. Dénoncer le Rwanda pour Hippolyte Kanambe équivaut à scier la branche sur laquelle il est assis. Voilà ce qui transpire de sa tentative d'esquive. Qu'on lui demande pourquoi la RDC n'a toujours pas une armée efficace pouvant bouter dehors l'agresseur? La réponse du fils du Rwandais Adrien Kanambe, depuis 11 ans au pouvoir, ne convainc que ses clients et ses valets: "c'est un processus, construire une armée c'est un processus." A cette allure-là, le processus risque de durer 100 ans et la race des Congolais anéantie! Un fils du pays à la tête du Congo n'a pas besoin de 2 ans pour mettre en place une véritable armée qui nous redonne honneur et fierté, surtout avec les souffrances atroces et l'humiliation sans nom que vivent nos compatriotes à l'Est mais aussi dans d'autres coins du pays depuis 1996.

Ce qui fait mal c'est la tiédeur voire l'inertie de notre classe politique,de la société civile et des églises locales. Chebeya assassiné, Diomi emprisonné: tout le monde prend peur? Le manque de réaction face à l'inacceptable laisse dans l'apathie le peuple tout entier. Kanambe peut-il tuer tous les Congolais pour se maintenir au pouvoir? Si 1 ou 2 millions de Kinois sortent dans la rue et réclamer avec détermination le départ de cet usurpateur, se permettra t-il de commettre des massacres additionnels qui le mèneraient tout droit à la Cour Pénale Internationale? Les flagorneurs et les timides diront: mais Puati, toi le premier viens! Avec ce genre de réflexion, en Tunisie, en Egypte et en Syrie, les tyrans dormiraient encore tranquillement. A notre niveau, là où nous sommes, sans orgueil ni fausse modestie, nous faisons plus que le minimum et à la fin de chaque journée nous nous demandons: qu'avons-nous fait aujourd'hui pour le Congo et nous sommes nombreux dans ce cas. Des manifestations monstres et de toutes sortes ont mobilisé les Congolais vivant à l'étranger... même durant les hivers les plus rudes, des occupations d'ambassades, des sièges devant de grandes institutions, des pétitions, des lettres, des démarches de tout genre auprès des autorités de pays décideurs des affaires de ce monde.
Nous pouvons affirmer sans trop nous tromper que les actions des Congolais de l'étranger sont pour une large part à la base du lâchage progressif de l'agresseur. mais quelle est la portée de toutes ces actions que nous menons en dehors du pays s'il n'y a pas de soulèvement populaire? Notre peuple peut-il se contenter de vivre de ces envois par Western Union à chaque fois qu'il faut payer le minerval (frais d'écolage) ou enterrer un parent? Serions-nous à ce point un peuple amorphe, soumis et sans réaction devant les innombrables humiliations que nous subissons? La peur est l'allié redoutable de notre esclavage. Dressons nos fronts longtemps courbés et pour de bon prenons le plus bel élan pour la conquête de notre liberté! Chaque jour qui passe avec un "Joseph Kabila" à la tête de notre pays est un jour de trop.
Nous lançons cet appel solennel à l'insurrection générale contre le pouvoir usurpateur de "Joseph Kabila". Qu'il aille chez lui au Rwanda. Chassons-le maintenant pour fermer à jamais la parenthèse meurtrière de l'AFDL et enfin reconstruire notre pays. LA LIBERTE C'EST MAINTENANT! Moto na kobanga akotikala mowumbu seko! Oyo ekoya eya (le craintif est un esclave à perpétuité. Advienne que pourra!).


Pasteur Roger Buangi Puati
Roger Buangi Puati, Responsable du BEES et
Représentant chargé de l'international et des médias

Répondre