Réplique de la fédération UDPS-Canada à l'interview provocatrice de Marc Kapend à Ngeleka

Répondre [phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1275: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable
Avatar du membre
Sage Gayala
Messages : 25
Enregistré le : mer. déc. 03, 2014 1:45 pm
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1275: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable

Réplique de la fédération UDPS-Canada à l'interview provocatrice de Marc Kapend à Ngeleka

Message par Sage Gayala » lun. juin 08, 2015 8:35 pm

La fédération de l’UDPS Canada est choqué par l’interview donnée avec outrecuidance par monsieur Marc Kapend au blogueur Ngeleka et publiée par ce dernier dans son blog Tam-Tam. Nous ne serions autrement interpelés si les élucubrations propagandistes et flatteuses de monsieur Marc Kapend s’étaient abstenues du caractère purement ad hominem. Doit-on toujours faire recourt aux injures, aux mensonges et à la diabolisation de l’autre pour faire passer ses idées ? Mais, étant donné qu’à ce jeu, ils ont choisi de livrer en pâture la lutte des vaillants congolais non seulement du Canada mais aussi du monde entier, notre fédération a donc décidé de fixer l’opinion à ce sujet.

1. Ngeleka qui proclamé Kapend professeur

Premièrement, sans tomber dans la manipulation de ladite interview de monsieur Ngeleka qui a intentionnellement voulu donner à monsieur Marc Kapend le titre de professeur qu’il n’est pas, juste pour, d’un côté, dénigrer le professeur Kiringa, Professeur Ordinaire à l’Universite d’Ottawa, représentant et président fédérale de l’UDPS Canada, et de l’autre, montrer que l’instigateur du désordre qui sévit l’UDPS, monsieur Félix Tshilombo, a déniché un gros poisson, nous voulons à ce sujet donner un lien de l’Université d’Ottawa pour que chacun découvre par lui-même la facétie et supercherie de ceux qui prétendent à diriger la lutte pour la justice en RDC : https://sciencessociales.uottawa.ca/pol ... rofessoral. Vous n’y retrouverez pas un certain Marc Kapend.

Sans nier à monsieur Marc Kapend ses mérites, nous voudrions clore ce premier point en soulignant que le Canada ne compte au niveau universitaire que deux professeurs FULL (« Professeur Ordinaire » en terminologie Congolaise) d’origine congolaise (Dr. Gertrude Mianda et Dr. Iluju Kiringa), ainsi que neuf professeurs agrégés (Dr Aaron Nsakanda, Dr Majambu Mbikayi, Dr Musandji Fuamba, Dr Kapele Kapanga, Dr J.P. Diamani, Dr Jean-Pierre Booto, Dr Mukendi Djamani, Dr Kongolo et Charles Kapanga) qui prestent dans les grandes universités du Canada.

2. Du putschiste et frondeur de Righini au fidèle disciple d’Etienne Tshisekedi, il n’y a-t-il plus qu’un pas ?

Notre Fédération était abasourdie en lisant les critiques que monsieur Kapend a fait à l’endroit de ses dirigeants qu’il reproche d’insubordination et de manque de respect à monsieur Etienne Tshisekedi, le président du parti. De tels propos nous font questionner de la lucidité ainsi que de l’honnêteté de son auteur à tel point qu’il nous revient de nous poser plutôt la question de savoir si les congolais seraient frappés d’une amnésie généralisée pour oublier en si peu de temps qui est notre compatriote Marc Kapend.

En effet, nous voudrions vous présenter, mieux vous rappeler qui est Marc Kapend par ses propres écrits pour que nous ne soyons pas accusés de diffamation. En tant qu’un des pionniers du CDPS (UDPS Beltshika), en 2010 pour défendre sa logique, Marc Kapend écrivait : « Le 1er Congrès d'avril 2009 tire sa légitimité aussi bien de son caractère démocratique que de sa forme communicationnelle. C'est clair! Ce, peu importe la forme plus ou moins légale de sa convocation, car la légitimité subordonne la légalité. » Cependant, il ne s’est pas limité à défendre son « Congrès », mais il a ouvert un front spécialisé à attaquer Etienne Tshisekedi lui-même, comme aucun autre représentant du parti ne l’a fait et ne le fera.

Le 23 mai 2010, il écrit : « Comme l'a sagement rappelé le Collège des Fondateurs, la présidence nationale de l'UDPS est localisée à Kinshasa et non à Bruxelles, où le PN séjourne pour raison de santé. Ceci implique que toutes les décisions, non informées par des organes appropriés, signées à partir de Bruxelles, demeurent controversées. » Ce n’est pas tout, le lendemain, le 26 mai 2010, monsieur Kapend dira tout haut qu’à Bruxelles, Etienne Tshisekedi était vulnérable (manque de lucidité), manipulé et c’est quelqu’un d’autre qui décidait à sa place. On lit : « À la même assemblée interfédérale, nous avons recommandé que le caractère institutionnel de l'UDPS soit respecté. Ceci implique qu'on reconnaisse les organes, les normes, les objectifs ainsi que les lieux de fonctionnement de l'UDPS. Le PN exerce sa fonction de PN en R.D.C. Lorsqu'il se déplace pour des raisons privées, il n'emporte pas la fonction avec lui. Comment pouvez-vous expliquer que des décisions prises en son nom alors qu'il est en séjour médical, depuis 3 ans, soient suivies par ceux qui sont attachés à la culture de l'UDPS? C'est un débat politique qui reste ouvert. Les cadres ne doivent pas s'en offusquer dans la mesure où le PN, loin de la structure du parti et de ses moyens, est dans une position de vulnérabilité, où la manipulation néo-libérale peut avoir libre cours. »

Nombreux doivent maintenant se demander si c’est le même Marc Kapend qui parle dans le blog Tam Tam de Monsieur Ngeleka, lorsqu’on sait que la fameuse décision qui ferait de lui représentant de l’UDPS au Canada a été signé en Belgique et sur base des statuts non amendés par un congrès de l’UDPS. He bien oui, c’est bien lui! Mais vous n’avez encore pas tout lu et vu de lui. La fin justifie les moyens, notre parti est en danger.

Après avoir vidé le père de son pouvoir, Marc Kapend s’était copieusement chargé du fils, Félix Tshilombo. Toujours en 2010, il écrivait : « Cette tentative de récupération du colloque de cadres, en préparation et en toute indépendance, démontre encore une fois la panique sinon l'immaturité dans le chef de ceux qui ont intérêt à entretenir la division pour l'affaiblissement de l'UDPS. Le colloque projeté se veut une réflexion sans complaisance des cadres libérés de leurs chaînes d'appartenance à des "morceaux". (...) Or, dans le climat actuel, les "Étas généraux", que convoque Félix Tshilombo Tshisekedi dans la précipitation et dont les dates coïncident curieusement à celles envisagées pour le colloque, ne serait qu'un rassemblement de ses partisans. En fait, c'est sa façon d'empêcher la concertation libre des cadres. D'ailleurs, l'attitude partisane de Félix est manifeste tout au long de sa note de motivation des États-Généraux; il diabolise un morceau et glorifie l'autre. L'initiative malheureuse de Félix, au fait de réunir, cherche donc à entretenir la division. » Avait écrit Marc Kapend, il y a de cela 5 ans, avant de mettre le doigt directement dans la plaie en ces mots : « Je me dois de rappeler que dans l'hypothèse où la crise actuelle procède du leadership et de la gestion des ambitions, la recherche des pistes de solutions, pour être vraie, passe par une analyse objective et hors des antagonismes. En dépit de la hiérarchie du parti, les cadres devraient exercer leur liberté, celle-ci étant l'instrument privilégié d'analyse et de construction, le moyen privilégié pour mettre de l'ordre. Le colloque de cadres, et non les États-Généraux de Félix, offre cet espace de liberté propice à la rationalité. J'invite donc les cadres à exercer leur indépendance et à favoriser l'espace du colloque. »

Comment aujourd’hui Marc Kapend ne jure que sur ce Félix hier taxé d’immature jusqu’à tel point de devenir chantre du respect de la hiérarchie à chaque fois que la base questionne Félix (Voir la Déclaration de la base du parti du 12 Novembre 2014 -- http://www.udps.org/docs/appel_de_la_base_du_parti.pdf ) ? O tempora, o mores ! Nous n’en dirons pas plus à ce sujet. Tout le monde peut maintenant comprendre par lui-même qui est la personne que le Conglomérat familial de Felix Tshilombo veut placer illégalement à la tête de notre valeureuse Fédération du Canada en 2015, alors qu’Etienne Tshisekedi se retrouve encore à Bruxelles comme en 2010.

3. Amnésie face au « Congrès » de Righini

Pour conclure, notre fédération voudrait revenir sur un point soulevé par monsieur Kapend qui doit faire douter soit de sa lucidité soit de sa bonne intention en rapport avec le progrès de l’UDPS.

Dans son interview donnée à monsieur Ngeleka, il dit ceci : « Mon appel est clair : nous avons intérêt à demeurer un grand parti, tous unis autour des symboles les plus significatifs : le Chef du parti, les statuts (donc la structure et les valeurs). Les statuts du parti en cours sont ceux du congrès de 2010 modifiés en 2013 par le Chef du parti pour des raisons pratiques de fonctionnement. – il faut reconnaître l’autorité du Chef et son rôle combien important de garantir l’ordre et le fonctionnement du parti entre des congres – il suffit donc de respecter ses décisions prises dans l’intérêt commun pour se remettre dans le rang et contribuer ainsi à la cohésion du parti. » Au-delà des contrevérités que chacun peut desceller dans ce paragraphe, nous aimerions attirer votre attention sur la partie qui dit : « Les statuts du parti en cours sont ceux du congrès de 2010 modifiés en 2013 par le Chef du parti pour des raisons pratiques de fonctionnement ».

Eu égard à ce qui est dit à la section 2 ci-dessous, notre fédération comprend que le congrès de monsieur Marc Kapend a eu lieu en 2009 et qu’il ignore éperdument le contenu des statuts du premier congrès de l’UDPS tenu en 2010. Et lorsqu’il cite maintenant les Statuts de 2010, c’est par pure fourberie et opportunisme.

En effet, l’article de 16 de ces statuts de 2010 qu’il cite abusivement institue le congrès comme « l’organe suprême du Parti » et, à ce titre, l’article 17.4. lui réserve le pouvoir exclusif de « Approuver les modifications statutaires et règlementaires du Parti ». Ainsi donc, si monsieur Kapend veut retourner à l’UDPS, notre fédération l’exhorte à lire nos statuts et à se procurer une carte de membres.

En clair, notre fédération n’a pas l’intention d’ôter à monsieur Marc Kapend le droit de rêver rentrer à Kinshasa occuper un poste à l’issue du dialogue avec le pouvoir usurpateur de Kinshasa qu’il appelle opportunément de tous ses vœux. L’appât à l’affut duquel M. Kapend s’est mis lui fait oublier qui est le véritable pourfendeur des valeurs du parti.

Les Congolais membres de l’UDPS ne sont pas amnésiques pour ne pas se rappeler que le Conglomérat familial avait rejoint le parlement de Kabila que M. Tshisekedi lui-même avait appelé à boycotter. Ils ne sont pas non plus amnésiques pour oublier que d’énormes ressources du parti, jusqu’à la permanence achetée pour le parti, ont été détournés pour des fins personnelles par certains princes héritiers auto-proclamé. Si de tels actes sont les « valeurs » que M. Kapend honore, libre à lui de le considérer comme tels sans nous.

Finalement, personne ne saura arracher au peuple congolais, pour ses ambitions égoïstes et thanatos, tout espoir de démocratie et de progrès social même lorsqu’il aurait détruit l’UDPS.



Pour la fédération de l’UDPS-Canada

Sage-fidèle Gayala

Secrétaire en charge de la communication

Et porte-parole de la fédération.

Répondre [phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1275: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1275: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/vendor/twig/twig/lib/Twig/Extension/Core.php on line 1275: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable