KALEV MUTOND intimide les opérateurs économiques

Répondre
Avatar du membre
Harmel Kaninda
Messages : 19
Enregistré le : lun. nov. 11, 2013 2:26 pm

KALEV MUTOND intimide les opérateurs économiques

Message par Harmel Kaninda » lun. févr. 15, 2016 9:29 pm

LIGUE CONTRE LE FRAUDE ET LA CORRUPTION JUSTICIA ASBL
COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT N°001/2016
Adresse : Avenue Likasi, n° 410, Commune Lubumbashi/République Démocratique du Congo
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Monsieur KALEV MUTOND, Administrateur Général de l’Agence Nationale de Renseignement intimide les opérateurs économiques et les recteurs et administrateurs d’Universités

La Ligue Contre la Corruption et la Fraude, LICOF en sigle et JUSTICIA Asbl, deux organisations de promotion et de défense des droits de l’homme basées en République Démocratique du Congo expriment leurs vives préoccupations au sujet des pratiques d’intimidation et des menaces proférées par Monsieur KALEV MUTOND, Administrateur Général de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) lors des réunions tenues successivement avec les opérateurs économiques et les responsables des universités et instituts supérieurs de Lubumbashi.

En effet, c’est depuis minuit de dimanche à lundi 15/02/2016, l’Administrateur général de l’ANR a réuni de manière séparée , dans l’enceinte du gouvernorat de province du haut –Katanga, les responsables des entreprises publiques et privées ainsi que ceux des établissements d’enseignement universitaire les enjoignant de prélever les listes de présence des agents et enseignants pour la journée de mardi 16/02/2016 décrétée journée ville morte par les forces politiques de l’opposition congolaise et les organisations de la société civile en mémoire des martyrs de la démocratie tombés sur les coups des balles le 16/02/1992 et exigeant par la même occasion la tenue des élections dans le respect du délai constitutionnel.

Des commerçants ont reçu des menaces d’intimidation de la part du maire de la Ville de Lubumbashi en exigeant que tout celui qui n’ouvrirait son commerce, le fermerait pour toujours. Ces pratiques, devenues, monnaie courante attestent bien les dérives dictatoriales qui s’installent dans le pays et la volonté des autorités politico-administratives de violer la loi de manière délibérée.

Il est inimaginable, alors que la constitution de la République Démocratique du Congo prescrit le droit de manifestation1 pacifique, les autorités congolaises et celles de l’Agence Nationale de
1 Articles 25 de la Constitution : La liberté des réunions pacifiques et sans armes et garantie sous réserve du respect de la loi, de l’ordre public et des bonnes meurs.
Renseignement en particulier semblent s’être résolues d’enfreindre les libertés publiques, d’étouffer les libertés d’expression et d’opinion et n’encouragent que les manifestations organisées par les partis politiques qui soutiennent le maintien non constitutionnel du Chef de l’Etat sortant ainsi que le dialogue pour se maintenir au pouvoir.
LICOF et JUSTICIA Asbl exigent à l’Administrateur Général de l’ANR de cesser toute intimidation et laisser les citoyens exprimer leurs points de vue pour le bien fondé de la démocratie et la consolidation des institutions.
Elles demandent à la population congolaise de ne pas céder à toute menace et intimidation et de lutter pour la sauvegarde des valeurs républicaines dont la constitution.


Fait à Lubumbashi, le 15/02/2015
Pour tout contact
LICOF: + 243 997021184, E-mail: oscar_rashidi@yahoo.fr
JUSTICIA Asbl : + 243 81 470 91 84, E-mail : justicia.asbl@gmail.com.


Article 26 de la Constitution : La liberté des manifestations est garantie. Toute manifestation sur les voies publiques ou en plein air impose aux organisateurs d’informer par écrit l’autorité administrative compétente. Nul ne peut être contraint à prendre part à une manifestation. La loi en fixe les mesures d’applications.

Répondre