UDPS une fin programmée: quand les chiffres accusent une incompétence du tandem

Toute l'actualité politique congolaise
Répondre
Avatar du membre
Sage Gayala
Messages : 25
Enregistré le : mer. déc. 03, 2014 1:45 pm

UDPS une fin programmée: quand les chiffres accusent une incompétence du tandem

Message par Sage Gayala » ven. juil. 31, 2015 2:47 pm

Chers tous,

Avez-vous dit qu’elle était la plus grande partie politique de la RDC ? A Washington c’est la question qu’on vous met au visage avec un regard narquois. A Kinshasa, le tandem rase les murs. Au-delà des shows télé, l’incompétence de Félix et Mavungu, ajoutée à l’impopularité montante, entache grandement l’image du parti. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Impossible de les éviter, ils jettent l'opprobre sur le père lui-même. Ils sont éloquents et accusateurs. Du Kivu, Félix a lancé avec pompe la campagne d’enrôlement des candidats aux élections provinciales. Une occasion de contrôler la gestion du pays à la base. Pire que la liste présentée par Mutanda en 2011, celle de Félix, boudée par la base, ne ressemble plus qu'à une feuille de chou qui vient consolider pouvoir de Kabila, le nouveau maitre. Tenez, comme le montre le tableau ci-dessous, sur les 711 siègent à pourvoir, Félix n’a pu présenter que 276, soit 38.8%.

Qui pis est, sur 189 circonscriptions électorales, cette liste ne concerne que 81, soit 42.8%. Cela n’est pas tout. La vraie question est de savoir quelle est la probabilité de chance en pourcentage que cette minorité, affichée au départ, a d’occuper les sièges aux provinciales. A cette question, le tableau est éloquent. Avec ses 276 candidats, UDPS-famille se retrouve à la 20ième position, loin derrière le PPRD, MSR, AFDC, PALU, CRC, UNC, MLC, MCR, PPPD, PND, ARC, BUREC, CCU, LDIC, UNADEF, PDC et ACO. Il faut noter, par ailleurs, qu’il y a 323 partis politiques qui présentent un total de 22369 candidats.

On se rappellera, en outre, que l’UDPS a présenté tous les autres partis politiques soit comme des partis mallettes, soit comme des partis satellitaires du PPRD, soit comme des partis opportunistes, ce qui n'est pas vraiment faux. Par conséquent, si nous calculons en pourcentages les chances de gagner de 276 candidats de l’UDPS-famille par rapport au total de candidats en lice, elles ne sont que de 1.2%.


Plus besoin de dessin pour comprendre pourquoi en novembre 2014, la base avait signé sa déclaration désavouant ce tandem de filous qui fait le pied de grue à Kingakati. Pas de dessin pour saisir à quoi rime cette dépravation démentielle à vouloir dialoguer avec Kabila. Au même moment, vous saisissez aussi que toutes ces choses ne concernent en réalité qu’une clique familiale entourée des amis ramassés, pour la plupart, sur le chemin qui mène à Ngandajika ou encore des envoyés de Kalev qui veulent s’assurer que la mort du parti est certaine. Si doute y avait encore, il est maintenant clair que UDPS, la vraie, la nôtre, la seule ne prend pas part à leur messe noire… Dialogue de sourds, appelé par un muet et qui n’embarque que des aveugles. (P.S. : vous ne trouverez pas sur cette liste, un seul parti politique de ces candidats venus de la diaspora et chantres du dialogue à la suite du couplet entonné par Maman n’a dit).


Sage-Fidèle Gayala
Secrétaire fédéral en charge de la communication
Porte-Parole UDPS/Canada

PS : Tableau


Image

Répondre