A propos de la nouvelle Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi s’unissent à Paris

Toute l'actualité politique congolaise
Répondre
Avatar du membre
Léonard Mpoyi
Messages : 15
Enregistré le : mer. janv. 28, 2015 5:10 pm

A propos de la nouvelle Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi s’unissent à Paris

Message par Léonard Mpoyi » sam. déc. 12, 2015 12:31 pm

Chers amis,
Nos cadres et amis à kinshasa sont des naïfs. Qui dirige le parti pour prendre les initiatives de cette nature qui ne sont guère compatibles avec la mise au point de Joseph Kapika sur les opportunistes.
M. Felix Tshilombo n'est pas à son premier forfait avec ce genre de mariage, alors que son divorce n'est pas encore officiellement prononcé dans son premier mariage d'amour et d'intérêt avec Kamhere, il contracte un autre, en toute hypothèse cette belle femme à la recherche de la reconnaissance et à la vente de son charme, elle se voit dans la bigamie, en se remariant à Katumbi à côté de Samy Badibanga comme témoin de mariage cette fois-ci le mariage de raison dit-il! Les liens d'une belle aventure...

En d'autres termes, Felix décide et engage l'UDPS sans moindre resistance des combattants cadres enfermés dans la cage d'obeïssance docile. Quels temps... quelles moeurs où est le sens de la lutte de l'UDPS?
Cette observation ne suffit pas à résoudre le problème mais elle montre qu'il n'est pas insoluble, et elle le délimite. Elle prouve que la stagnation de l'UDPS c'est l'elite politique qui ne s'adapte pas à la vraie situation et trouve de solutions. Elle est toujours bebé chronique qui a toujours de sa mère.
Cette situation de l'ombre de double ne tend nullement à s'arranger toute seule dans l'hypocrisie politique plongée de cadres du parti, dans un tableau très sombre de l'histoire de notre monument national, UDPS.
La démagogie plus douce des cadres du Parti apparemment inoffensive avec son style pâteux ne laisse pas de nous orienter vers la servitude, en procèdant par étapes, de croire qu'on ne reproche pas le chef sur ses actes repréhensibles, et en exploitant leurs meilleurs sentiments de couvrir leur vie politique sous l'image de Tshisekedi tout en affichant le visage de générosité naturelle.

Cette forme de lâcheté intellectuelle et de notre élite politique est extrêment grave et impardonnable. Il est agréable et facile pour ces cadres, de prendre les airs de sagesse et de modération pour minimiser l'étendue du mal; des airs d'indulgence pour justifier, totalement ou partiellement, les actes les plus odieux et repréhensibles commis par le chef en faisant supporter à ceux qui les dénoncent la responsabilité principale comme si l'échec , la gabégie, le dysfonctionnement de l'UDPS étaient autre chose que le resultat de manque de l'autorité, de transparence, de la mégestion et l'absence du debat politique au sein de ce parti.
Un excès de troubles, un excès de l'abus du pouvoir, devenus insupportable, risquent de susciter la réaction elle aussi extrêmiste. Sous une forme ou sous une autre, que l'on ne se cache pas la face, la dictature au sein de l'UDPS menace alors de resurgir, pour retablir l'ordre au détriment de la liberte.
Le terrible défi ainsi lance est de réhabiliter M. Samy Badibanga et de l'associer dans de prise de position la plus importante du Parti sans une contre-attaque de la démocratie vraie, du chef du Parti qui dans son propre chef avait pris la décision de l'auto-exclusion de ce dernier pour avoir désobeït au mot d'ordre du Parti; bref , de pouvoir siéger au sein du Parlement dit de cooptation. La proximité Felix- Samy n'est elle pas une trahison contre l'UDPS et son leader? Où est passé la justice que nous prônons?

Qui au sein du Parti est habileté de prendre de décision sur la ligne et l'orientation politique de l'UDPS? Repondez moi à cette question je vous dirai qui vous êtes ! On se dote pas spontanément le mandat dans une organisation politique dite à tendance démocratique en rompant la volonté de la majorité pour réhabiliter un traitre sous un silence coupable de celui qui avait fait la déclaration politique. Ce silence trahit le code de son honneur de la fonction du Président du Parti , son sens et devoir de la responsabilité qui entraine une dégradation de l'UDPS. Tout est jaloné dans l'ombre de double ou de quelqu'un qui n'exerce pas de fonction réelle. C'est une approche qui se fait papable et, à l'encontre de nos statuts.
A vous les cadres du Parti, la culture politique est un merveilleux antidote contre toute dictature invisible excercée par Tshisekedi sur le peuple et ses adhérants.

"Ubi lex non distinguit, nec nos distinguere debemus" , là ou la loi ne distingue pas, il n'ya pas lieu de distinguer.
La pire offensive de M. Tshisekedi envers la démocratie et la liberté pour lesquelles nous avons tous sacrifiés de vies humaines, c'est de croire que le peuple est incapable d'entendre son âpre langage de la verité.

Et son silence sur le comportement frauduleux de son fils c'est la pire malhonnêteté politique de payer le peuple congolais en démagogie.

Leonard Mwadiamvita Mpoyi
Combattant de la Liberte
Representant Honoraire de l'UDPS

Répondre