La puissance de feu de la République démocratique du Congo, machiavélisme éclabousser.

Répondre
Avatar du membre
Dieudonne Mukendi
Messages : 15
Enregistré le : lun. déc. 19, 2016 8:40 am

La puissance de feu de la République démocratique du Congo, machiavélisme éclabousser.

Message par Dieudonne Mukendi » lun. janv. 22, 2018 3:34 pm

L’est de la RDC est déchiré par des conflits armés depuis plus de vingt ans. Les violences dans l’est et dans le centre du pays ont provoqué le déplacement de plus de 1,5 million d’habitants au cours des douze derniers mois, sur fond de crainte d’un retour de la guerre civile.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2 ... dIVoPrbh.9

Le monde entier doit être informé de la situation dramatique que traverse la République démocratique du Congo. Une situation peu commun ,très critique et très lamentable de son existence. Ce pays est dans le viseur De toutes les grandes puissances du monde, étant au centre des enjeux de touts les grands
espoires dans le développement de technologie d'avenir.
Ce pays est parmi les poumons clé qui contribuent à l'évolution de notre planète, compte tenu de richesse que regorge son sous sol.
Voir l'article, un livre de Christophe Boltanski,
Les minerais de sang http://www.grands-reporters.com/Minerais-de-sang.html

Il est difficile de faire une liste exhaustive de tous les groupes armés qui sévissent dans la région de Kivu, car beaucoup ne revendiquent par leurs crimes et profitent de l’instabilité de la zone pour piller et tuer.
Les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) créées en 1994 sont aujourd’hui responsables de nombreuses atrocités : mutilations, viols, meurtres, embrigadements d’enfants.
Le Ruanda envahi régulièrement le territoires congolais.

Pourquoi la République démocratique du Congo semble assujetti par le Ruanda? Quel est le rôle de l'armée congolaise? Pourquoi ressenton nous une sorte d'ambiguïté, sur les rôles de l'armée congolaise face à ces violations graves de son territoire?
Y-a-t-il un plan machiavélique au sommet de l'État congolaise ?

Voilà ce qu'une étude poussée nous a permis de découvrir.
Chaque année,
Depuis 2006, GlobalFirepower fournit un affichage analytique unique des données concernant plus de 130 puissances militaires
modernes. Notre classement est basé sur la capacité de guerre (conventionnelle) potentielle de chaque nation à travers la terre,
la mer et l'air. Les résultats intègrent des valeurs liées aux ressources, aux finances et à la géographie, plus de 50 facteurs
différents constituant finalement les classements annuels finaux. Les résultats fournissent un regard intéressant sur un paysage
mondial de plus en plus volatile où la guerre semble inévitable.

La liste est dominée par les États-Unis, alors que la Russie se trouve en deuxième position et la Chine est classée troisième. Viennent ensuite l'Inde, la France, le Royaume-Uni, le Japon, la Turquie, l'Allemagne et l'Égypte.
La Corée du Sud figure en 12e place, alors que son voisin du Nord est en 23e position. Le Canada et la Belgique sont classés 26e et 66e respectivement.
https://www.globalfirepower.com/

Comme vous pouvez le constater, parmi les dix premiers grandes puissances figure un pays d'Afrique, l'Égypte, mais il n'est pas le seul à figurer parmi les grandes puissances du monde. C'est qui nous amène à la liste des grandes puissances l'Afrique.

Cet index fait, cette année, l’état de la puissance militaire de 133 pays du monde, dont 33 pays d’Afrique.

Ainsi en 2017, l’Egypte qui a inauguré récemment la plus grande base militaire d’Afrique, continue de se placer au premier rang des puissances militaires africaines. Suivie, comme dans le classement précédent, respectivement de l’Algérie, de l’Ethiopie, du Nigeria, de l’Afrique du sud, de l’Angola , du Maroc et en 10ème position la République démocratique du Congo (76ème mondial).
Vous pouvez constater avec grand étonnement comme nous que le Rwanda ne figure même pas dans la liste de 33 pays le plus puissant d'Afrique, ni parmi les 133 pays le plus puissant du monde.
Notre étude nous a permis de découvrir que la République démocratique du Congo a une puissance de feu de loin supérieure a l'armé Rwandaise.
Logiquement établir une comparaison en matière rapport de force doit sembler une démarche totalement biaisé.
Rien ne peut justifier une défaite quelconque de l'armée congolaise face cette soi-disante rébellion rwandaise.
Les constats est claire, les frontières de la République du Congo, sont expressément laissé ouvertes pour que les troupes rwandaise entre, tue, viol, massacre, vols et pille la population congolaise.
Ce plan machiavélique et planifier depuis le sommet de l'État. Une connivence entre le Rwanda et Kabila saute aux yeux.

Le 23 mars 2009, le président élu en 2006 Joseph Kabila s’engage à intégrer les rebelles dans l’armée régulière et à reconnaître leur grade, mais ne fait rien. Le mouvement M23 émerge et demande la protection du peuple tutsi ainsi que le respect des accords pris par le président.

C’est le début d’une nouvelle guerre dans l’Est de la RDC. Le mouvement est soutenu par le Rwanda qui y voit des intérêts économiques. Le groupe commet de nombreuses exactions puis signe un accord de paix en 2013.

En raison des jeux complexes d’alliance entre les groupes armés ­locaux et de la stratégie du chaos que développe le ­président ­Joseph Kabila pour se maintenir au pouvoir, d’importantes incertitudes demeurent sur les auteurs de ces crimes. Ceux-ci s’inscrivent plus largement dans un contexte de violences : au cours de l’année écoulée, plusieurs ­centaines de morts ont été comptabilisées au Kivu, des milliers au Kasaï, où des dizaines de fosses communes ont été ­recensées. Les déplacements de ­population pour fuir ces zones concernent des centaines de milliers de personnes dans ces deux régions – autant de vies ­bouleversées. La violence se poursuit dans l’est du Congo, de manière durable, sous des formes variées et dans un ­silence ­effrayant, depuis 1996.
200 000 morts ou 5,4 millions ?

voir:
https://www.la-croix.com/Monde/Afrique/ ... 1200782377

L'heure est grave, nous faisons appelle au souverain primaire, le peuples congolais, maintenant que l'ennemi est identifié, de rester debout et continuer dans les actions entreprises, à savoir les manches pour bouté l'ennemi dehors avec tout son parterre.



Dieudonné Mukendi
Fait le 21/01/2018
dieudokadima@yahoo.fr
0465367523

Répondre